Zedek Mouloud, la Kabylie est avec toi


CULTURE (Tamurt) – La décision du chanteur kabyle, engagé, Zedek Mouloud de mettre fin à sa carrière artistique, suite à des pressions que celui-ci subit à cause de son soutien à l’action organisée à Tizi-Ouzou le 3 Aout dernier en faveur de la liberté de conscience, à provoqué une onde de choc parmi les amoureux de l’art, de la belle poésie et de la musique mais aussi chez les défenseurs de la culture amazigh et des droits de l’homme.

Au-delà de cette décision, que chacun est tenu de respecter, des questions se posent et méritent une petite halte. – Quels genres de pressions sont exercés sur l’artiste ? – Qui sont les gens ou parties qui sont derrière ces pressions ?

L’interview accordée par le chanteur au journal liberté parue ce lundi 12 aout 2013 sous le titre {“J’ai décide de mettre fin à ma carrière artistique”} propos recueillis par Mohamed Mouloudj, nous laisse sur notre faim car le concerné est resté dans le vague. Il se s’est pas étalé outre mesure sur une decison aussi importante pour l’artiste et pour ses fans.
On regrette que le journaliste qui a interviewé le poète de ne pas l’avoir poussé à tout dire ou révéler.

Notre réflexion portera, dés lors, sur un point le suivant : un intellectuel ou un artiste (au-delà du cas de Zedek Mouloud) peut-il abdiquer devant des pressions ?

Doit-il céder et reculer au moment où la société à si besoin de lui ?
Ailleurs beaucoup d’écrivains, d’artistes et de penseurs furent menacés pour leurs opinions mais cela ne les a pas empêché de continuer à lutter. Bien au contraire ils ont redoublé de déterminations et leur société a su reconnaitre en eux les precurseurs de la liberté et du bien etre avant de les protéger contre les laudateurs de l’apocalypse.
Beaucoup de Kabyles cherchent à comprendre le rapport de l’artiste et de l’intellectuel envers leur société et en parallèle ils cherchent aussi la manièr par laquelle la société peut défendre et protéger ses artistes et penseurs ?

Toute la problématique du sujet est mise en exergue par ce coup de tonnerre qui vient d’éclater dans le ciel artistique de la Kabylie.

Qu’en pensent les intellectuels de ce pays, Les hommes politiques, la société civile, les artistes, les associations culturelles ? Car ce qu’il faudra souligner c’est aussi ce fait : avons-nous le droit de laisser des officines quelles qu’elles soient réduire un poète au silence ?

La réponse à cette simple question, qui semble élémentaire, determinera notre volonté de vouloir s’èmanciper de ce marasme qui traverse la Kabylie et qui n’epargne personne.

Nous pensons que la décision de Zedek Mouloud à au moins le mérité d’amener dans l’arène des débats ce thème vital : comment protéger nos artistes et intellectuels face à l’intolérance et au racisme qui frappe la Kabylie.

Pour Tamurt.info, par Ait Slimane Hamid

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. azul, qu’il vienne en france deuxieme patrie kabyle puisque les arabes ne le veulent pas, il aura beaucoup de succes , mais a part cela il faudra a l’avenir choisir rester ou partir ou bien se battre ferocement contre les islamistes et ne pas faire de details ,incriminés les familles de ceux ci pour qu’elles denoncent leur agissement car les islamistes ont des soutiens en kabylie comment laisser bel hadj rentrer en kabylie alors que les kabyles sont refoulés a alger .

    Répondre
  2. Cette histoire me fait rappeler Matoub qui supportait mal le fait de ne pas être arrêté, au moment où les vrais militants étaient détenus pour avoir créé la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme, il brandissait une arme en ville, à Tizi-Ouzou , il provoquait la police et la police refusait de l’interpeller.
    Si Zedek Mouloud veut arrêter de chanter, libre à lui de le faire et pour ce faire, il n’a qu’à déposer sa guitare et s’occuper de son jardin s’il a quelques dons pour la terre et ce qui y pousse. Il ne manquera à personne car les citoyens ont d’autres chats à fouetter. Plein de chanteur et pas des moindres tel que Hacène Abassi pour ne citer que lui ont arrêté de chanter dans la dignité et la discrétion.
    Si Zedek Mouloud veut faire un coup de pub avec l’espoir que les âmes sensibles se mobilisent « massivement » pour le supplier de continuer à chanter et voir ainsi son degré de popularité libre à lui. Il voudrait peut-être remplacer Boudjemaâ Semaouni qui s’est cru le « roi des Berbères» le temps du printemps noir.
    Sa participation à l’action du 3 Août, décidée librement, il doit assumer les conséquences éventuelles. Il serait intéressant de connaître la nature des « pressions » que le nouveau » roi de Kabylie » que lui et sa famille subiraient. S’agit-il de coups de fil anonymes susceptibles de justifier des visas de sortie ou autre statut de réfugier pour un coin de paradis ?
    Il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles. On ne menace que des hommes courageux, porteur de projet, pas de simples artistes dont l’égo dépasse les limites de simples mortels.
    Si tu veux arrêter la chanson, arrête et fous nous la paix, à « Lmal » comme dirait un certain Rachid que tu connais et qui vous connait bien, vous les artistes.

    Répondre
    1. C’est humain d’avoir peur.. Faudrait-il encore savoir de qui est-il victime?

      Je crois que ces questions posées par MAS Ait Slimane méritent avoir une réponse.
      Quels genres de pressions sont exercés sur l’artiste ?
      Qui sont les gens ou parties qui sont derrière ces pressions

      Que MAS ZDEK veuille s’arrête de chanter est une chose qu’il en soit obligé c’est donner raison à ses auteurs qui veulent le faire taire. Et pourquoi pas continuer avec les autres puisque ça marche.

      Je pense que ZDEK grâce au soutien des citoyens à plus qu’une carte à jouer ;c’est celle à son tour de les menacer de les dénoncer publiquement s’il ne cessent pas leur pression.

      IL FAUT FAIRE CHANTER LES MAITRES CHANTEURS..
      AVEC UN PEU DE COURAGE . IL PEUT BIEN EN TANT CHANTEUR.

      SOLIDARITE

      Répondre
    2. Même 28 ans après ! Et 15 ans après sa mort cette maudite rumeur le suit de très près, Matoub a beaucoup souffert durant cette période , la vérité c’est que la police le provoquait subtilement (insulte sur sa personne , Sabots sur sa Mercedes en plein centre ville de Tizi ouzou etc…) puis quelque soit sa réaction ils ne l’embarquaient jamais.
      IL faut dire que Matoub à cette période était vraiment seule car il avait pratiquement rompu avec tous ses amis politique, l’objet de la discorde c’était le soutien inconditionnel qu’il donnait aux prisonniers de Lambez (Cherradi Medjber haroune ,kaci Lounes) pour leur libération que Sadi et même Ferhat refusaientt d’apporter car il ne voulaient pas soutenir des « terroristes » , le régime le savait isolé et ont donc profiter de sa vulnérabilité.
      Voila pour l’histoire.
      D’ailleurs c’est pour ces détenus qu’il a composé « Amehbus iw »

      Répondre
    3. Eh a. SISI nadaula , tu dit : si zdak…. Si zdak tâtâta …….pour ceux qui se posent des questions qui tue qui en Algérie ,soit ils sont complice soit ils ne vis pas en Algérie

      Répondre
  3. Cette histoire me fait rappeler Matoub qui supportait mal le fait de ne pas être arrêté, au moment où les vrais militants étaient détenus pour avoir créé la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme, il brandissait une arme en ville, à Tizi-Ouzou , il provoquait la police et la police refusait de l’interpeller.
    Si Zedek Mouloud veut arrêter de chanter, libre à lui de le faire et pour ce faire, il n’a qu’à déposer sa guitare et s’occuper de son jardin s’il a quelques dons pour la terre et ce qui y pousse. Il ne manquera à personne car les citoyens ont d’autres chats à fouetter. Plein de chanteur et pas des moindres tel que Hacène Abassi pour ne citer que lui ont arrêté de chanter dans la dignité et la discrétion.
    Si Zedek Mouloud veut faire un coup de pub avec l’espoir que les âmes sensibles se mobilisent « massivement » pour le supplier de continuer à chanter et voir ainsi son degré de popularité libre à lui. Il voudrait peut-être remplacer Boudjemaâ Semaouni qui s’est cru le « roi des Berbères» le temps du printemps noir.
    Sa participation à l’action du 3 Août, décidée librement, il doit assumer les conséquences éventuelles. Il serait intéressant de connaître la nature des « pressions » que le nouveau » roi de Kabylie » que lui et sa famille subiraient. S’agit-il de coups de fil anonymes susceptibles de justifier des visas de sortie ou autre statut de réfugier pour un coin de paradis ?
    Il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles. On ne menace que des hommes courageux, porteur de projet, pas de simples artistes dont l’égo dépasse les limites de simples mortels.
    Si tu veux arrêter la chanson, arrête et fous nous la paix, à « Lmal » comme dirait un certain Rachid que tu connais et qui vous connait bien, vous les artistes.

    Répondre
  4. Azul akk-it

    Zdak rdak doit savoir ce que coute à prendre des positions contre les ennemis des Kabyles et des Amazighs en général. Zdek Si Mouloud, tu n’as rien d un courageux ! J’irai même dire que tu es un lâche, car pendant que les ennemis mille fois plus nombreux que nous kabyles en nombre et en moyens toi tu te soucis de ta petite personne ? Je sais depuis toujours que des hommes courageux, il y en a peu. Toi Mouloud le Zdek, par tes nouvelles chansons, tu as donné l’air être le nouveau rebelle d’At Douala. Mais hélas, il n’est pas Matoub qui veut ! Certes il avait payé de sa vie son engagement pour nous et notre cause a tous (on aurez souhaité qu’il reste en vie), mais Lounes aujourd’hui est au firmament, il glorifié et éternel. Il est l’exemple à suivre de toute la jeunesses kabyles et amazigh. Alors à Sidi Zedek Mouloud, si tu veux arrêter, arrête, pour nous militants depuis toujours, notre combat continu et jusqu’à la victoire finale quel qu’en soit le pris à payer . Va labourer ton champs à At Douala, et continuer bâtir ta maison avec l’argent de tes admirateurs kabyles; eux qui ton aimés et soutenus, défendus et chéris . Mais saches une chose, tu as trahis notre cause et même si demain tu reviens dans ta chansonnette, tu es discrédite de-fini-tive-ment !

    Répondre
  5. N’est pas Lwennas qui veut… On ne se réveille pas un matin en s’autoproclamant monsieur courage. LMULUDH sous l’effet d’une menace obscure et pas tout à fait claire, décide d’arrêter sa carrière. Eh bien, qu’il fasse.
    Qu’a t-il subi au juste, comparé à feu LWENNAS, qu’il connaissait très bien, Ils sont tous deux d’Aït-Douala, et moi aussi, d’ailleurs.
    De quelles natures sont ces menaces qu’il a reçues? Il est tellement flou dans ses propos rapportés par ci, par là.
    Que intérêt ont tel ou tel à éliminer LMULUDH? Il n’a jamais ni chanté, ni porté haut les revendications kabyles.
    Bof, quitte à me répéter, je dis: Qu’il arrête.
    Il nous manquera certes en tant que chanteur, car, il chante divinement bien. Mais sûrement pas en tant que revendicateur de la cause berbère.
    Ceci dit, il n’est jamais trop tard, pour rallier la cause.

    Répondre
    1. Azul Fellawen.je suis etonner du comportement de ce Monsieur qui se sent menacer;mais nous sommes tous menacer;ce comportement qui n’est pas digne d’un intellectuelle t’elle que ;alors que ces gens la sont partout ailleurs les fondateurs et pilliers de la democratie.Alors que diront nos intellectuelles nos martyrs qui etaient mords pour leurs convictions;leurs ideals;que penserait Da Mouloud;Da Lewenas et tous les autres.Ce Monsieur ne sait deja pas ce qu’il veut et ce qu’il attend de nous.Je dirais a ce Monsieur que la vie continura avec ou sans lui;il ne reste qu’a lui d’etre digne en lui souhaitant bonne chance a cette allure son avenir est compromit s’il ne l’est dejas.Mieux vaut etre dans une prison de la libertee que dans une libertée du mensonge.

      Répondre
    2. je pense que si ZEDEK Mouloud veut arreter sa carriere, c’est avant tout son choix, la chose que l’on puisse lui dire, c’est que nous, ses fans, et les kabyles ( le fait de chanter en kabyle le met déja en défenseur de cette langue, vous devriez écouter ces chansons mon frere) c’est que nous sommes la pour l’aider s’il a des problèmes, et non de l’insulter ( manque de courage) , car, à sa place, vous aurez fais quoi? (encore faut-il connaitre ses raisons), et qu’en est-il de votre courage? c’est pas une répense que je veux, c’est just d’etre honnete avec vous meme.
      arretons de juger les autres, faut commencer par sois meme

      Répondre
  6. J’ai lu sur internet que Zdek Mouloud a assisté impuissant à une réaction à laquelle il ne s’attendait pas lorsque ses fans d’ath Khelfoune, son village et les autres de Beni Douala, ont réuni un bon nombre de ses CD et les auraient brûlé devant sa maison. Il a blessé bon nombre de ses fans qui sont croyants mais admiraient auparavant ses chansons, sa poésie. Il a voulu briller en s’affichant dans une action extrémiste, il a …. grillé son avenir d’artiste. Pour le reste, personne ne pourra lui racheter la sympathie que les gens lui ont retiré, moi itou. Zdek, zdek, zdek….

    Répondre
  7. JE DIT TOUJOURS QUE C EST DIFFICILE DE MILITER POUR LE MAK MÊME EN KABYLIE, ZEDEK A LE COURAGE D ETRE MILITANT DANS CES CHANSONS ET SUR LE TERRAIN, LA RÉALITÉ SUR 500 CHANTEURS KABYLE IL YA 03 CHANTEURS QUE LES RESPONSABLES DU MAK DOIVENT PROTÉGÉS ZEDEK,IDAFLAWEN,OULAHLOU , COMME ETAT ALGÉRIENNE INVESTIT POUR LES CHANTEURS NATIONALISTE ET ENCORE MESSIEURS AUTONOMIE C EST PAS EN SUISSE OU AU CANADA.LA FIN JE FÉLICITE LES MILITANTS MAKABYLIE IRGAZENE .

    Répondre
  8. personne ne connait reelement les raisons de cette decision, on est dans le flou total. le journaliste de liberte aurait du le presser un peu.
    J’ai une idee, pourquoi Tamurth.info n’irais pas voire Zedek Mouloud pour une interview?

    Répondre
  9. Militant Inconnu Kabyle · Editer

    Cher Zedek moulou, par ces chaires de poule, ton engagement est grand, la peur au ventre d’une famine qui les lamines
    Pas un kopeck, Zedek, ne pourra boire une pression à ton éviction, pas un loup, mouloud, ne pourra manger à sa faim.
    Tu es venu braver le paver, de notre défunt Matoub, sans avoir faim, pris à tout prix par des fous.
    Ivre de pression, sauvageon ou pigeon, ton harcelé pour tes idées, pour l’amour et le glamour de la liberté chantée.
    Harceleurs et leurres, enfin les biffins, pour mettre fin à l’artiste altruiste, engagé et estimé.
    Un troupeau de porte drapeau, au porte de ton hameau, quadrille ta famille, pour te faire taire sans être à terre.
    Vénérable et imperméable, ta décision avec précision, pour abriter et protéger, tes proches et sans reproche.
    Tes chansons mélodieuses face à des boissons boueuses on eu raison de toi pour protéger ton toit.
    Tu as décidé de mettre fin à ta carrière à défaut d’en gérer une au profit de cet état colonial et impérial.
    Tu n’avales pas la médiocrité, comme des céréales héritées, on t’a pas acheté, tu es vraiment dévoué.
    D’autre on préféré cette voie, a critiqué sans foi, l’honneur de nos aïeux, et de nos pieux.

    À LA KABYLIE NOUS APPARTENONS, À LA KABYLIE NOUS REVIENDRONS
    Vive la Kabylie libre, laïque et indépendante

    Répondre
  10. je voudrais dire à ceux qui jugent Lmulud, que ce qu’il attend des Kabyle c’est un soutien, non un jugement. Combien d’artistes ont participé au déjeuner du 3 août ? Soyons solidaires, ne ratons pas des occasions comme celle-ci

    Répondre

Réagir

*