Session de l’APW de Tizi-Ouzou : – Le budget primitif voté à la majorité et « guerre » de mots


Le budget primitif de la wilaya de Tizi-Ouzou pour l’année 2014 a été voté aujourd’hui à la majorité. Il est d’un montant de l’ordre de 954.024.725, 00 DA. Et conformément à la loi budgétaire, les dépenses doivent être égales aux recettes. Toujours à la lumière de ce budget sanctionné, rappelons-le, par un vote, il est réservé à la section fonctionnement un montant de 1.830.234.636, 80 DA alors que celui de l’équipement est d’un montant de 169.767.103, 20 DA.

« Le taux de prélèvement pour la section d’équipement sur les recettes de ce projet de budget, peut-on lire dans le document budgétaire sanctionné par la commission économique et financière (CEF) de l’APW, est de l’ordre de 14, 66 % ». Toutefois, le chef de groupe RCD, M. Saâdi Hadibi, n’a pas manqué d’interpeller le président de l’APW sur une erreur existante dans le montant du budget. En effet, la proposition de la CEF au chapitre investissement et équipement est de l’ordre de 168.767.103, 20 DA. Dans sa réponse, M. Hocine Haroun a admis l’existence de l’erreur de calcul mais a suggéré à ce que le rectificatif soit porté au niveau de la CEF et non en plénière.

Une telle démarche n’a pas été du goût du groupe RCD qui, depuis longtemps déjà, a enfourché son cheval de guerre. D’ailleurs, le groupe RCD, dirigé par Saâdi Hadibi a, « pour des raisons de principe » voté « non » ce budget.

Toutefois, ses voix n’ont pu renverser la vapeur puisque le reste des groupes, à savoir le FFS, le FLN, le RND, le MEN, le MPA, le FAN et les Indépendants ont voté « oui ».

La « guerre » des mots a été aussi hier au rendez-vous de l’hémicycle Rabah Aïssat. L’origine de la colère des élus RCD est « l’impartialité flagrante » du groupe FFS dans la répartition des enveloppes financières au profit des communes. Sous le regard amusé de Abdelkader Bouaghzi, car habitué aux guéguerres au niveau de l’espace de l’APW, le groupe RCD, avec document à l’Appui, a accusé ses camarades du FFS d’avoir exagérément favorisé les APC d’obédience FFS.

Trois APC de la wilaya, en l’occurrence Aït-Boumahdi, Aït-Oumalou et Tizi-Ouzou, n’ont même obtenu une quelconque enveloppe financière. Le document exhibé mentionne le montant obtenu par chaque APC. La moyenne que fit ressortir le document du RCD est comme suit : FFS : 10.487.335, 16 DA, RCD : 5. 387.385, 41 DA, FLN : 5. 150.224, 24 DA, RND : 6. 615.458, 36 DA, MEN : 7. 245.000, 00 DA, MPA : 7. 362.380, 50 DA, FAN : 5. 999.835, 20 DA et les Independents: 71. 027.556, 52 DA.

Pour justifier l’écart dans les montants, Hocine Haroun, a souligné que les APC qui n’ont pas obtenu d’enveloppes financières sont celles qui n’ont pas présenté de fiches techniques. Et naturellement, son explication n’a pas convaincu le groupe RCD qui a aussitôt décidé de lire sa déclaration par le biais d’un des siens, M. Malik Hessas en l’occurrence.

Il va sans dire que les mots utilisés par les élus RCD sont loin d’être mielleux. Dans le préambule, les signataires de la déclaration signalent l’erreur dans les montants relatifs au budget. « Dans la le PV de réunion du 17/09/2013 consacré à la répartition du chapitre 979 de l’année 2013 (BP et BS), poursuit la voix de Malik Hessas, le président de la commission consacre la dictature de la majorité dans la commission en s’arrogeant le droit de décider seul de la répartition au mépris du bon sens et de ses propres alliés (FLN et RND). C’est ainsi que nous constatons que les APC gérées par le FFS ont reçu en subventions jusqu’au double des autres APC … ».

« Ce vil comportement nous indigne et nous révolte plus pour le mal qu’il porte à la culture républicaine et démocratique de la région que pour l’injustice dont sont victimes nos communes », dénoncent encore les élus du RCD avant de poursuivre leur « diatribe » : « Dans la répartition des subventions aux associations chapitre 914, nonobstant l’absence de critères valables qui renseigneraient sur le comment et qui pourraient relever de l’inexpérience ou au pire de l’incompétence, nous relevons que trois associations se sont accaparées 65% de la subvention du BP sans présenter de programme particulier hormis leur proximité avec l’exécutif de l’APW. Si on ajoute à ceci la « ségrégation » dont sont victimes des associations actives, connues et reconnues da la société civile, accusées d’obédience supposée ou réelle, auxquelles les subventions sont interdites, la trame se renferme : le verdict est sans appel, vous êtes injustes et malveillants ».

Avant de déclarer enfin ne pas se reconnaître « dans votre démarche et cautionner la dérive, nous votons non ! », les auteurs de la déclaration lancent d’abord leur amertume : « Les comportement néfastes de vos présidents de commissions, vous en êtes comptables en signant les procès verbaux en connaissance de cause ; en autorisant vos permanents à afficher ostentatoirement leur appartenance politique, par le balisage d’un territoire censé être une institution républicaine, par des affiches et des portraits partisans, vous portez un coup au combat pour l’instauration d’une administration neutre et impartiale et par des comportements négatifs, en fréquentant des milieux que, jadis, votre structure dénonçait, ne sommes nous pas en face d’une offre de service qui ne dit pas son nom ? ».

La virulente attaque du groupe RCD, que d’aucuns remarqueront, est adressée surtout au président de l’APW. Et nonobstant cela, Hocine Haroun n’a pas perdu son sang-froid. Pour rester maître de la situation, le président de l’APW a même usé de l’humour en s’attaquant au groupe RCD, et ce, à propos du chapitre 911 portant subventions de la garde communale. « Même le chapitre 911 consacré à la garde communale, mes camarades du RCD ont voté contre », a-t-il ironisé. A l’humour est opposé l’humour. En effet, le chef de groupe RCD réplique : « Dans les moments difficiles, nous avons été aux côtés de la garde communale, maintenant nous vous la laissons ! ».

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. « {Le budget primitif} »

    Primitif comme un radical qui prime?
    J’avoue que tous ces représentants du peuple ne représentent que leurs parties, des sous bassement primaires (DA) . Et ils y auraient des indépendants dans cette assemblée de partage, mais indépendant de quoi, indépendant par rapport à quoi? Des neutres neutralisés qui ne pensent à rien hormis aux biens de leur présence comme tous les autres d’ailleurs?

    Alors bonne année 2014, portez vous bien, comme {{DA}}B les poches pleines.

    Répondre

Réagir

*