La visite du ministre de la culture à Djamel Allam dévoile la peur du régime

Mihoubi chez Djamel Allam

ALGÉRIE (Tamurt) – Le régime colonial algérien tremble au moindre mouvement en Kabylie en faveur de indépendance. Une erreur de notre journal qui a donné la fausse information sur le décès du chanteur kabyle, Djamal Allam, a été exploitée par le colonisateur pour dépêcher son ministre jusqu’à Vgayet.

« Sans faire d’erreur ou sans manquer à nos devoirs de militants, nous sommes toujours dans le viseur du pouvoir algérien. N’en parlons pas lorsqu’on commet un petit dérapage ne serait-ce qu’une petit erreur d’information. Récemment, un site kabyle a émis une dépêche rapportant que Djamel Allam est décédé. Aujourd’hui, le pouvoir algérien profite de cette occasion pour récupérer et créer une distance entre le Militant et le citoyen kabyle (la société). En effet, Le ministre de la culture algérien, Azzedine Mihoubi et le Wali de Vgayet, Mohamed Hattab, ont rendu visite ce samedi matin au chanteur Djamel ALLAM à son domicile. Si ce n’est pas une action politique, comment expliquer cela ? Depuis quand des ministres et des Wali rendent visite aux artistes malades ? » a déclaré à juste titre Slimane Kadi, militant actif pour indépendance de la Kabylie.

Ce ministre, Mihoubi, a oublié que les ossements de Slimane Azem sont en France. Il a oublie aussi que pour toute la population kabyle et même au-delà le régime qu’il représente est pointé du doigt et considéré comme l’assassin de Lounès Matoub. La liste des méfaits envers les artistes kabyles par le régime est très longue. Le dernier en date, l’interdiction semi-officielle faite aux chanteurs kabyles de se produire à Oran et plusieurs autres régions d’Algérie.Sans oublier que notre journal Tamurt, et huit autre sites d’informations kabyles, sont toujours bloqués par le régime en Kabylie et dans toute l’Algérie.

Ravah Amokrane pour Tamurt 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Pour le régime, il y a les bons kabyles, qui l’applaudissent même dans ses méfaits envers la kabyle, il y a les mauvais kabyles, ceux qui lui sont hostiles et veulent l’abattre pour en finir avec son injustice. Chaque kabyle doit choisir son camp, celui de l’ennemi ou celui de la dignité. Je crois que cette idée n’est pas encore très claire, mais elle prend de plus en plus forme.

    Répondre
  2. yiwen wass deg l-paris djamal allam yexdem yiwen usarrag s tefransist anida i d-yenna beulli ,wigi d awalen-is ah ! : yenna-as « tafransist d tameslayt iqe3den d tin isegmen d tin igerzen isefra weznen d imelhanan lame3na , dgha yesubb-as cituh ssut, ula d tamazight temleh (mi arra as-iqe33ed vnadem awal) » . yenna-t-id am akken yehqer tameslayt-is . lame3na akken i as-ihwa yella , ghur-i djamal yessen ad iseffru u yessen ad yecnu u d win i yedjan isefra lakwed cna ladgha ma iwexer cituh i wa3raven-ina yettdebbiren fell-agh . vghigh ad as-innigh i djamal ma tevghid ad teqimed akkagi kan d win hemmlen akwit leqwvayel deg le3naya-k ur ttecemmit ara udem-ik , acku ilaq ad tezred belli haca leqwvayel kan i k-ihemlen u widak-nni kan ara k-yihmilen u ara k-yettawin deg ulawen-nnsen .ma neqar-ak-id ayagi d ahemel i k-nhemmel macci d ayen nniden .

    Répondre
  3. yiwen wass deg l-paris djamal allam yexdem yiwen usarrag s tefransist anida i d-yenna beulli ,wigi d awalen-is ah ! : yenna-as « tafransist d tameslayt iqe3den d tin isegmen d tin igerzen isefra weznen d imelhanan lame3na , dgha yesubb-as cituh ssut, ula d tamazight temleh (mi arra as-iqe33ed vnadem awal) » . yenna-t-id am akken yehqer tameslayt-is . lame3na akken i as-ihwa yella , ghur-i djamal yessen ad iseffru u yessen ad yecnu u d win i d-yedjan isefra lakwed cna ladgha ma iwexer cituh i wa3raven-ina yettdebbiren fell-agh . vghigh ad as-innigh i djamal ma tevghid ad teqimed akkagi kan d win hemmlen akwit leqwvayel deg le3naya-k ur ttecemmit ara udem-ik , acku ilaq ad tezred belli haca leqwvayel kan i k-ihemlen u leqwvayel kan ara k-yihmilen u ara k-yettawin deg ulawen-nnsen .ma neqar-ak-id ayagi d ahemel i k-nhemmel macci d ayen nniden .

    Répondre
  4. Nna Luiza, l’idole Kabyle n’a même pas reçu la visite du maire quand elle était hospitalisée à Akbou. La pauvre a dû faire un appel vidéo à la société pour sa prise en charge. Voyez la différence de statut.

    Répondre

Réagir

*