Verdict, le 21 septembre, de l’affaire de l’harcèlement de l’ADE de Msila  

Ville de Msila

COMMUNIQUE (Tamurt) – Le bureau de la LADDH de M’sila aile  » Salah Dabouz » dénonce tout acte irresponsable du chef de centre de distribution de l’eau potable et le silence des responsables de l’ADE de la wilaya suite aux moult réclamations d’une contractuelle ingénieur d’état recrutée dans le cadre du pré-emploi, pour des provocations répétées par ce responsable du centre l’incitant à la débauche en contre partie pour un recrutement dans un poste d’emploi à plein temps.

Ce calvaire vécu par cette fille titulaire d’un diplôme d’ingénieur d’état en la matière depuis 2008 à l recherche d’un travail digne de sa personne et de ses études qu’elle voulait les exploiter au profit du secteur des ressources hydriques. L’ingénieur a bénéficié d’un 1er contrat d’une année du mois de septembre 2008 au même mois de l’année 2009. Puis un 2ème contrat depuis 2011 jusque 2014,cette fois ci avec la mention (cta).Ce responsable sans le moindre scrupule de bonne foie ou de dignité a profité d’avoir cette fille avec lui dans le même bureau pour harceler quotidiennement sans se lasser avec ses propos impudents marchandant dans la pudeur de la jeune fille, surtout lors des sorties ensemble de contrôle des forages et des réservoirs, pour une nécessité de travail qui l’oblige et en cette circonstance et pour parer à ces provocations, l’ingénieur a demandé à une collègue de l’accompagner lors de ces expéditions devant le refus de ce chef de centre avant de procéder à des mesures de mis à pieds et la priver de la prime de rendement durant 5 ans d’activité allant jusqu’à porter atteinte à sa décence et la dignité de sa personne ce qui a suscité son courroux et a commencé à écrire aux responsables de l’ADE et aux représentants du syndicat en vain.

Ne voulant pas lui renouveler son contrat en 2014 pourtant la femme d’un chauffeur et la fille d’un syndic en ont bénéficié devant le silence de toutes parties contactées si ce n’était l’intervention du directeur de la wilaya de l’hydraulique, elle ne pourrait jamais reprendre de service.

Pour la pousser à démissionner le chef de centre de distribution de l’eau l’a désignée dans une station de pompage installée dans une piaule d’un gardien sans le moindre mobilier; avant d’être réaffectée dans une agence ce qui a suscité l’ire de ce responsable malveillant et l’attaquer en justice pour manque de respect et insulte envers son supérieur; qui l’a innocentée et elle à son tour a déposé une plainte pour diffamation et mensonge ,en attendant le verdict de cette affaire prévu le 21 septembre 2017.

Le bureau de M’sila de la LADDH (Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme), aile Salah Debouz,
1- Condamne le comportement immoral du directeur chef de centre de distribution de l’eau potable
2-implore les responsables du secteur des ressources hydriques de la wilaya, du ministère et les autorités de la wilaya de M’sila à intervenir et réhabiliter cette fille ingénieur victime de provocation d’un chef de centre
3-déplore le silence des différents responsables ayant reçu les réclamations de la victime.
4- LADDH M’sila s’est engagé à fournir toutes les précisions dans le cas où  l’ouverture d’une enquête et les noms réel de tous les personnes concerné.

Amroune Layachi
président de la LADH (Aile Salah Debouz) 

Partager cet article

Réagir

*