Où va le MAK Canada?

MAK Canada

CONTRIBUTION (Tamurt) – Le bouillonnement que connaît la structure du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) au pays de l’érable, est loin de s’estomper. Depuis la transformation de l’assemblée générale élective du 9 juillet 2016, en kermesse pour l’installation de commissions fantoches, rien ne va plus au MAK-Canada.

Ainsi, au lieu de résoudre le problème de légitimité causé par une politique de désignation à distance, certains paternalistes ont préféré échafauder à la hâte des commissions tous azimuts : géomatique, économie, administration, statistiques etc. Bien évidement, ces commissions ont fondu comme de la neige au soleil, sans avoir laissé, pour la postérité, un quelconque document. Exactement, comme dans la pièce de théâtre Ass n unejmaa d’ Arab Sekhi. Des structures « mort-nées» ironisait, désespérément, une souverainiste kabyle passionnée par l’œuvre de Matoub Lounès et fidèle à son testament : République de Kabylie.

Ayant goûté à la démocratie participative canadienne, des dizaines de valeureux militants ont tout simplement claqué la porte du mouvement. D’autres plus farouches, ont continué le combat et ont pu organiser une autre assemblée élective en date du 26 août 2017. Pour la première fois, le responsable du MAK Canada est élu par les militants en toute démocratie. Tout le monde croyait que l’ère des désignations à distance est définitivement finie et que le moment est enfin venu pour investir le terrain afin que l’appel de Taqbaylit soit plus audible au sein des 60 000 Kabyles résidant au Canada en proie à une salafisation galopante.

Malheureusement, les vieux reflexes ont la peau dure. Plusieurs militants sont stupéfiés d’apprendre que c’est le président du « MAK-Anavad» depuis Paris, qui nommera une fois encore le «chef  permanent» de la coordination. En clair, les militants souverainistes kabyles du Canada sont aux yeux de certains, tellement infirmes au point de ne pas pouvoir élire un responsable de leur structure. Un mépris sidérant à leurs capacités de jugement et aux règles élémentaires de la démocratie. Ces militants ne sont bons que pour gruger dans les économies de leurs familles afin de financer des projets sans aucune reddition de comptes. Ils ne sont bons que pour venir écouter, admirer et flatter l’égo des éternels « zaims ».

À l’image des régents d’Alger qui désignent les walis, les chefs de daïra, les maires, les députés, les directeurs d’entreprises, les juges, les présidents des clubs de football, les responsables des médias etc., les démocrates de pacotille du FFS, du RCD et maintenant ceux du MAK confondent un mouvement politique et une propriété privée. Un paradoxe abyssal avec ce qu’ils réclament publiquement et les us en vigueur dans des pays qui se respectent comme les États-Unis. En effet, au pays de l’oncle Sam, tous les responsables sont élus à tous les niveaux : président, gouverneur, sénateur, juge, shérif de police, doyen d’université, directeur d’une académie etc. Même les ambassadeurs, les secrétaires d’État (les ministres) et les hauts gradés du FBI passent des auditions laborieuses devant les redoutables comités du Sénat américain, un antidote contre les dérives du pouvoir personnel, avant d’être confirmés dans leurs postes.

Pourquoi donc les politiciens kabyles, notamment ceux qui luttent pour le droit des peuples à leur autodétermination, prennent-ils exemple des régents d’Alger plutôt que des démocraties occidentales? S’agit-il des réflexes d’une génération qui n’a rien vu et n’a rien connu que la dictature et les pratiques staliniennes et qui a tendance à les reproduire inconsciemment? Sont-ils atteints d’une paranoïa outrancière au point de vouloir tout contrôler, tout désigner et tout surveiller au lieu d’apprendre à écouter, à consulter et à déléguer? Ou encore, refusent-ils d’admettre, comme l’a très bien dit le premier ministre canadien Justin Trudeau 45 ans, qu’on est en 2017 et que l’époque «du père de la nation» et du jacobinisme est révolue?

Une chose est cependant certaine, les militants souverainistes kabyles du Canada ne se laisseront plus imposer «une feuille de route» ni «un chef» d’outre Atlantique. Leur attachement à la Kabylie est tellement viscéral, qu’ils pensent que ce pays doit changer de destin et de mœurs politiques et non de maître. Un proverbe français dit : fais ce que tu dois, advienne que pourra. Un jour l’histoire jugera.

Gaya C

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Rien d’étonnant ! Ce qui intéresse le président du mak anavad et du gpk c’est avoir la main mise sur tout et tout le temps. Si quelqu’un ose contester, rien de plus facile : Mr le Président de Tout lance ses chiens parisiens afin que ces derniers mènent une campagne de dénigrement contre celui qui émet une critique. Bon courage aux pauvres militants qui sont pris pour des vaches à lait. Un bon militant est un militant qui paye cash !

    Répondre
  2. On donne des leçons à ceux qui luttent et mettent leur vie et celle de leur famille en danger tout en restant soi même à l’abri de cette lutte. Quand on est soi même un spectateur face au colonialisme que subit la Kabylie, quand on n’est pas engagé dans la seule structure qui oeuvré pour la libération de la Kabylie, il est facile de donner des bons et des mauvais points à ceux qui ont les mains dans le cambouis. Des milliers de militants Kabyles font confiance à Ferhat et un énergumène qui ne risque absolument rien ni pour lui ni pour sa famille, contrairement à ces militants qui se font arrêter, intimidés et tortures tous les jours, se permet de piétiner leur président et leader.

    Il compare les postes de responsabilité de l’administration américaine, rien que ça, avec les postes de lutte du mouvement Kabyle. La Kabylie n’est pas encore indépendante, elle n’a pas encore un État pour se permettre de saper la direction du mouvement qui porte le combat pour sa libération. Il faut être un cinglé pour scier la branche sur laquelle est assise la cheville ouvrière du combat Kabyle. Les militants Kabyles tiennent à la feuille de route tracée par le Président du gouvernement provisoire. C’est un document qui a clarifié les objectifs du mouvement Kabyle vers l’indépendance de la Kabylie. Ce document est reste en travers de la gorge de ceux qui, hypocritement, font semblant de verser des larmes de crocodile sur des militants Kabyles qu’ils voudraient « défendre » contre le « méchant » président Kabyle. Au lieu de fournir ses armes contre le pouvoir colonial ceux là préfèrent mordre la main de ceux qui veulent leur enlever des puces. Le leader des naturel des militants Kabyles choisi par ces mêmes militants est bien Ferhat qui a le respect de l’immense majorité des Kabyles au delà du mouvement. Ce n’est pas un moucheron, qui confond équipe de lutte avec des États livres et sereins, qui pourra entamer la personnalité du Président Kabyle. Les hypocrites ne passeront pas et personne ne peut leurrer les Kabyles.

    Répondre
    1. JE cite « … Il compare les postes de responsabilité de l’administration américaine, rien que ça, avec les postes de lutte du mouvement Kabyle. La Kabylie n’est pas encore indépendante, elle n’a pas encore un État pour se permettre de saper la direction du mouvement qui porte le combat pour sa libération. Il faut être un cinglé pour scier la branche sUur laquelle est assise la cheville ouvrière du combat Kabyle. … »

      Je pense que tu te trompes l’ami. Comparer le MAK et la Kabylie a l’Amerique/USA – mais biensur !!!! Ce qui est compare’ ce sont LES METHODES, ou les formules de fonctionnement – et celles-la, sont independentes, de la taille du mouvement, voir meme ses objectifs. Dans un mouvement tel le notre, la notion de chef, doit disparaitre. Ce sont les ennemis qui impose et influent pour creer des chefs. Sans prettendre en savoir sur eux, meme les islamistes, procedent de la maniere, c.a.d. a elire un organisateur et porte-parole – et oui, ils ont ete’ forme’s par ces usa, justement et le monde peine a s’en debarasser. L’autre preuve concrete est observable chez les Lybiens – ceux qui font du tourisme-politico-revolutionnaire, a alger et ailleurs, ne peuvent s’enguager dans quoi que se soit.

      Franchement, voici la raison principale de l’echec « temporaire » de l’Anavad. On croit pouvoir DICTER quoi que se soit aux villages Kabyles, a partir des capitales etrangeres, alors que ceux dans ces capitales, ne doivent etre que des porte-paroles et rien d’autre. A titre d’example, a cause de la structure verticale, on se retrouve avec des sections de chomeurs et d’autres, incapables d’enguager les populations villageoises, avec serieux, c.a.d. gagner leur serieux et interet – en d’autres termes, que la Kabylie toute entiere rentre en debats regulierement, de sujets bien precis. Pour cela, travailler des agendas est crucial. Pour voir un tel ou tel sujet debattu, par LES POPULATIONS EN ASSEMBLE’E OUVERTE, il y a besoin de GAGNER LEURS INTERETS. La facon de le faire est par le receuil de l’interet des Villageois, eux-meme.

      Voici un example: Le debat qui s’est tenu a Aokas, portant sur le danger qui guette les langues Amazighs, devait plutot se faire comme un Cours avec le developement de materiel de support, et donne’ a des dizaines d’individus capables de les delivrer devant des audiences. Il faut deja recruter/trouver de tels allocuteurs, et donc necessairement des Universitaires – puis d’organiser/programmer la tenue de tels debats, a travers tous les villages de Kabylie SIMULTANNEMENT, c.a.d. vulgariser ces dates et debats. VOILA QUI CREE DES MOMENTUMS. Ces debats, se doivent de produire des questions et des propositions des populations-meme, quand a a comment RECTIFIER LA SITUATION. Puis d’annoncer cela, comme une trouvaille, genre sondage. Le lancement d’un projet dans le sens, tel receuilli trouvera ecoute, et surtout interpellera les populations-meme. Voila le chemin vers la creation d’un ministere de l’education, et a travers toute la Kabylie. Un sujet a la fois, et Dieu sait qu’il y en a des sujets . . .

      Répondre
      1. La notion de chef est nécessaire pour identifier les responsabilités. La Kabylie à déjà expérimenté avec les aarchs la structure horizontale qui a conduit à l’échec monumental que nous connaissons et au gaspillage du potentiel de mobilisation gigantesque qu’à eu la Kabylie.

        Quant à l’ANAVAD, son rôle n’est pas de dicter quoi que ce soit aux villages Kabyles contrairement à ce que tu dis, les décisions dans ces villages étant prises par les propres sections du MAK de ces villages. Les responsabilités sont identifiées dans les différentes coordinations. Le gouvernement provisoire s’occupe principalement d’internationaliser la question Kabylie. Il représente le MAK vis à vis de l’opinion internationale, il empêche le huis clos que le pouvoir colonial arabo islamique veut imposer au mouvement Kabyle. Il fait maintenir le lien indispensable entre la diaspora et les militants en Kabylie. Il apporte un soutien matériel non négligeable aux militants en Kabylie. Il dénonce vis à vis des pays étrangers les exactions que commet ou veut commettre le pouvoir colonial arabo algérien a l’encontre des militants Kabyles. Sans l’ANAVAD, le combat en Kabylie serait étouffé.

        Les militants en Kabylie ne se trompent pas eux qui savent l’utilité de l’ANAVAD. Ces militants font confiance au Président Ferhat. Le denier mot leur revient.

        Répondre
  3. Ne sous-estimons pas les Kabyles et encore moins ceux du Canada! Un air nouveau est en train de souffler. Assez de ce folklore, de ce zaimisme et de cette débauche. Ça parle beaucoup plus du harem présidentiel que de la vision d’ une Kabylie indépendante! La réunion du 26 août 2017 était un coup de sabre dans l’ eau, fut décidée à Paris et annoncée par surprise dans Siwel à l’ insu des militants d’ Amérique du Nord.

    Répondre
  4. Deux réunions présidées par Tartag en personne consacrées au MAK Canada. Ordre a été donné de réduire coûte que coûte l’activisme et l’influence du MAK dans cette contrée de l’Amérique du nord. Une masse importante d’Agents d’influence et d’infiltration a été dépêchée sur place depuis un certain temps. Et apparemment ils n’ont pas perdu leur temps. Un effort de se faire passer pour des victimes est engagé. Si on endosse le rôle de la victime, on arrive à susciter facilement l’empathie des autres membres du groupe. Ce qui permet à ces agents de crier au loup et de se faire passer pour des militants persécutés. On est exactement dans le système de la double pensée Orwellienne. Virtualiser le rôle victimaires de façon à se faire passer pour les vrais démocrates, persécutés par des fachos à leur tête M Mhenni.
    L’objectif dissimulé de ces individus est la déconstruction, destruction du MAK à partir de l’intérieur du parti; puisque l’agression directe ne fait que renforcer les adhésions.
    La technique est simple, on disqualifie moralement un leader afin de le délégitimer politiquement. Il s’agit donc de semer et d’implémenter des contradictions internes et d’entretenir un climat délétère propice à toutes sortes de manipulations. C’est ce qu’on appelle le clonage politique qui a permit de neutraliser le RCD, le MCB, les âarouches, le parti Islamiste de Jaballah par deux fois etc. Au bout de quelques années le parti mû, sans que personne ne se doute d’où vient cette mutation. Les militants sont gagnés par le défaitisme et le découragement et son poussés à l’abandon. S’y substitue une faune d’opportunistes déjà prête à prendre la relève sous l’œil avisé du maître de cérémonie.

    Répondre
    1. Mais pour ce faire, il y a besoin de grain a moudre, qu’en effet l’ANAVAD fourni. L’Autoritarisme et decisions et instructions qui tombent du ciel, quand elles trouvent echo, dans ce qu’un(e) adherant(e) a deja vecu, ne fait que confirmer, en effet. Mais pour ne rien confirmer, il faut tout simplement que l’ANAVAD ne s’enguage pas dans ces pratiques-la… Il n’y a pas pire que le sentiment ou l’impressionmeme, d’etre use’ et mal, dans les mouvements tel le MAK. Ce fut mon cas.

      Répondre
  5. Je suis d’accord avec Hamid. Lutter pacifiquement contre une dictature ne fonctionne pas. les militants, surotut ce qui sont dans la diaspora, s’engagent – et se desengage a la moindre rumeur. Alors il faut prendre le combat a un autre niveau – sortir les arabes de Kabylei de force – malheureusement.

    Répondre
  6. Après que votre rpk, le rassemblement, des parasites kabyles qui rassemble essentiellement des vieux briscards, loosers et aigris, qui ont mangé a tous les ratôniers voila la nouvelle stratégie de ceux qui ont dents acerbe contre le MAK-ANAVAD, tenter de créer la zizanie au sein du mouvement et notamment au Canada ou la communauté kabyle a une longueur d’avance.. mais vos manigances et votre aigreur n’auront aucun effet sur le destin de la Kabylie et sur la clairvoyance de notre président Ferhat Mehenni qui a redonné la fierté au peuple kabyle et qui a tracé un destin et un objectif clair pour la Kabylie.. son indépendance…
    Vous allez échouer dans votre tentatives désespérées de nous diviser, comme vous avez échoué avec votre ballon de baudruche du rpk dont votre journal a tenté désespéramment de le maitre au coeur de combat kabyle alors qu’il se situent à la marge de la périphérie!
    Ayez au moins le courage de publier ce post s’il vous reste encore un peu de dignité

    Répondre
  7. Avant 2019, nous vivrons en Kabylie ce qui se passe actuellement au Kurdistan ou les troupes et les milices du diable ERDOGAN font une guerre génocidaire contre les peuples kurdes, (de Turquie, de Syrie et d’Irak) avec la complicité des Kharabos et du monde dit civilisé.
    Les élites et les hommes politiques kabyles, doivent se préparer à cette éventualité et anticiper sur les plans diaboliques des Janissaires d’Alger, « Un homme averti en vaux deux »

    N.B : les troupes militaires Algériennes présentes en Kabylie profonde (sous prétexte de lutte anti-terroriste) ont pour mission l’exécution de ce plan génocidaire en temps opportun.
    Actuellement une guerre fratricide se prépare pour l’intronisation d’un nouveau Janissaire, à la tête de cette contrée qui s’appelle l’Algérie, ou malheureusement, le peuple Kabyle est l’unique peuple vivant et conscient, les janissaires d’Alger ont instruits les K.D.S. pour organiser le match final dans cette région et faire des milliers de victimes. (En 1978 après la mort de BOUKHEROUBA, ils ont largué des armes à CAP-SIGLI, pour salir la Kabylie…………etc…….
    Les Janissaires d’Alger ont toujours utilisé les K.D.S. (l’armée coloniale Française utilisait les BLEUS et les HARKIS) pour contrecarrer le mouvement de libération c’est une stratégie qui évite aux colons arabo-baathiste d’affronter directement le M.A.K. les Kabyles dignes de ce nom devront adopter la méthode du Colonel AMIROUCHE à l’égard de ceux qui ont choisis le camp de l’armée coloniale: (AR MELMI ARA NET RAJU)

    Répondre
  8. L;infiltration de tous les groupes et associations Kabyles en Amerique est une realite. LE MAK Canada a ete aussi infiltre pour le detruire de l’interieur. L’article de Gaya est a mon avis soit du a une maladresse due a un desaccord a la politqiue des leaders du MAK-Anavad , soit aune derive pour contribuer a detruire le MAK. On ne peut parler d’autoritarisme (*zaim » comme vous dites en arabe) quand un mouvement ou parti politqiue active en exile face a toutes les infiltrations et coups tordus de ses ennemis. Vous faites une grosse erreur en comparant le systeme Canadien ou AMericain au system khoroto!!! un peu de bon sens.

    Répondre
    1. Ce n’ est pas une surprise…Il faut dire aussi que les leaders du MAK rendent la vie facile à ceux qui veulent nuire. Il y a eu beaucoup de décisions erratiques qi ont créé le doute. A ce jour personne n’ est capable de déceler le vrai militant du perturbateur.

      Répondre
  9. Le proverbe résume la contribution : fais ce que tu dois advienne que pourras! Une phrase chère au mouvement citoyen ‘El aarch’. Toutes les interventions (j’en ai participé à beaucoup de réunions) se terminaient par ce fameux proverbe… avant que ce mouvement disparaissait de la scène traînant derrière lui le FFS et le RCD. Deux partis qui se sont fait une place dans un musée. ‘TinuDin’.J’espère que le MAK tiendra le coup,et, avec la diaspora Kabyle en Amérique du nord.Et, aussi avec ‘TinuDin’

    Un militant de cœur du MAK.

    Répondre
  10. Le MAK canada que certains qualifient de meilleure section a joué un role negatif et a contibué a la desorganisation de la communauté Kabyle au Canada . La faute est due en premier lieu a Mass Bouaaziz qui a designé un certains M a prendre la tete de la présidence en Amérique du Nord et a Ferhat Mhenni qui au lieu de secouer la section continue a cautionner la médiocrité de cette personne . La section est quasiment inexistante , les rares fois qu’elle se manifeste , il ne réussit pas a réunir plus de 40 personnes et pour la plus part des militant associatifs qui viennent par Nif et solidarité . Liberer le Mak Canada des gens nefastes qui prennenet le comabat Kabyle ume partie de loisir . .

    Répondre
    1. Le problème, ce n’est pas M. Il est sincère, engagé et je n’ ai aucun doute qu’ il porte la Kabylie en son cœur. Est-il le plus compétent pour assumer un tel rôle? Mais il faut se poser la question concernant ce Bouaziz qu’on veut bien ériger en tribun ultime et à qui revient la responsabilité de vouloir diriger à un niveau qui le dépasse. Il est bon à visiter les saints et les cimetières. Il faut aussi mentionner la responsabilité de Ferhat qui pour ses propres besoins a gonflé la gadourah de Bouaziz. Par la même occasion, il faut questionner l’ autorité morale de Ferhat à diriger le MAK. Rien n’ est tabou. Il faut poser les bonnes questions. Il crée beaucoup de vagues pour la galerie, mais rien de concret ne se fait.

      Répondre
  11. AZUL.

    Quand on s’engage à militer dans un quelconque mouvement ,en l’occurrence,ici LE MAK-ANAVAD ,la moindre des choses est de respecter à la lettre sa charte et les différents règlements qui le régissent.Voire,également soutenir sans équivoque l’autorité mise en place,notamment le président et les différents ministres.Il se trouve que dans celle-ci était bien stipulé que seul le président ou quelqu’un désigné par lui est habilité,soit à nommer ou à donner son accord à un éventuel prétendant du Mak élu (e) quelque part dans le monde par des militants sur place.Toutefois s’ils veulent déroger à la règle qu’ils créent clairement un autre mouvement tel que le rpk ou autres.J’ai remarqué que les élites kabyles,pas toutes heureusement,mais un bon nombre ont du mal à accepter l’autorité des nôtres ,seule celle des étrangers compte pour eux.Je pense les siècles de colonialisme ont enraciné dans notre génome la haine de soi,le complexe d’infériorité,en plus l’ égocentrisme  exacerbé! lesquels, au passage je crois en sont la cause de notre autoflagellation.
    Mon jugement envers mes compatriotes kabyles ,est bien sur parti d’un bon sentiment de fraternité,ce n’est qu’un diagnostic de notre auto aliénation enfouie dans notre subconcient. Comment jugerais-je les autres alors moi même j’ai plein de défauts disait un certain adage;Nos les kabyles nous sommes tous des chefs et un chef étranger est plus chef que le nôtre ,voici notre maladie,car si l’on veut que la Kabylie atteigne son indépendance,il va falloir accepter une autorité provisoire avec ses manques en attendant une future autorité officielle au moment venu.Il est évident et ce n’est un secret pour personne que nos ennemis, trop nombreux,hélas, ne ménagent aucun effort aussi absurde soit-il pour prétendre arriver à leur fin.Donc le maître mot la vigilance.Tanmmirt

    Répondre

Réagir

*