Une récente étude scientifique confirme qu’Il n’y a que 0,2% de Nord-Africains d’origine arabe

genetique

PARIS (Tamurt) – En Iran 10% de la population sont d’origine arabe contre  20% en Turquie et tenez-vous bien il n’y a que 0,2 % de Nord-Afrcains qui sont d’origine arabe. C’est le résultat d’une serieuse étude scientifique du consortium variome, financée par l’UNESCO, dont la mission est de collecter des informations sur la variation génétique chez l’Homme, au Moyen Orient et en Afrique du Nord, à des fins de santé publique. Tel un couperet, le résultat de cette récente étude génétique vient littéralement pourfendre ceux qui voulent tricher avec l’Histoire pour maintenir Imazighens sous leur domination.

Dans le monde d’aujourd’hui la mesure du risque pour la santé est un facteur déterminant pour élaborer des plans de préventions des populations contre les maladies dégénératives, entre autre : le cancer et les maladies chroniques du cerveau, qui en cette époque font des ravages dans les pays développés comme les États-Unis et l’Europe.

Il est heureux de constater que des rechercheurs dans le monde s’intéressent à la composante génétique des populations de l’Afrique du Nord (Imazighen). En effet, un groupe de chercheurs du consortium Variome, en Anglais « GME Variome consortium » (http://www.humanvariomeproject.org) vient de publier récemment en juillet 2016 des résultats intéressants sur les populations qui résident en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Turquie et en l’Iran, incluant les mouvements de fixations et d’immigrations1,2. Les résultats de ces recherches confirment ce qui est déjà connu, à savoir que les populations de la perse, de la péninsule arabique et de l’Afrique du Nord sont dérivées de populations indigènes primaires3,4. Ces populations apparaissent comme étant très éloignées en terme génétique. En terme métrique en génétique, cette distance qui sépare ces trois groupes est égale à la distance qui sépare les populations de la Finlande et les populations de la région de la Toscane en Italie.

Du point de vue médical, cette situation illustre la prédominance de la consanguinité, même si elle est un peu justifiée géographiquement. Cette étude est impressionnante (plus de 1100 individus analysés), elle marque l’importance de ce genre d’analyses pour découvrir de nouvelles composantes génétiques qui peuvent être à l’origine de maladies peu connues et peu étudiées. D’où la nécessité de prévoir des moyens de dépistage et des consultations pour les individus à risques en Afrique du Nord.

Du point de vue culturel, le sujet est brulant. A titre d’exemple, dans cette étude, on note que la population turque possède près de 20% du patrimoine génétique de la péninsule arabique et 10% de la perse, alors que l’Afrique du Nord possède moins de 0,2% des deux réunis1,2. A noter que les Turques parlent turque et se considèrent Turques, par contre les Nord-Africains parlent tamazigh (berbère) ou arabe et restent dans le dubitative et sont même complexés de savoir ou de revendiquer leur appartenance culturelle qui est purement Nord-Africaine, c’est-à-dire Amazigh.

Afin d’éviter les polémiques inutiles, il faut bien signaler que les pays et les nations modernes sont crées sur la base de leur histoire rajoutant à cela une adhésion aux valeurs universelles et aux droits de l’homme. L’Afrique du Nord a besoin d’un sursaut afin que la population affronte les réalités du monde d’aujourd’hui, à savoir croire en son identité fondatrice, fuir le tribalisme et le néo-féodalisme, mettre en avant l’individu responsable et construire une conscience collective directrice. On ne peut pas dire que l’Afrique du Nord est à la traine, elle a eu une dynastie de résistants contre les romains, par la suite elle avait fourni une dynastie d’empereurs à Rome ; elle avait résisté à l’invasion des musulmans avant de leur offrir l’Andalousie. La substance est bien là, pour résumer.

Pour finir avec les priorités de la santé, les pays de l’Afrique du Nord sont confrontés à des maladies dites maladies des pays développés (diabète de type 2, cancer et maladies neuro-dégénératives…) et le nombre de cas diagnostiqués ne cesse d’augmenter, avec l’handicape de ne pas avoir les moyens nécessaires pour en faire face. La situation exige l’organisation de compagnes de préventions et de consultations avec les populations et une obligation d’intégrer un style de vie sobre et propre qui doit concerner l’ensemble de la société Nord-Africaine.

Imaziɣen Imusnawen

 Références :

1 Characterization of Greater Middle Eastern genetic variation for enhanced disease gene discovery. Eric M Scott, et al. Nature Genetics. 48, 1071-1076 (2016);

2 Genomic landscape of the Greater Middle East. Tayfun Özçelik & Onur Emre Onat. Nature Genetics 48, 978-979 (2016)

3 Genomic ancestry of North Africans supports back-to-Africa migrations. Henn, B.M. et al. PLoS Genet. 8, e1002397 (2012).

4 North African Berber and Arab influences in the western Mediterranean revealed by Y-chromosome DNA haplotypes. Gérard, N., Berriche, S., Aouizérate, A., Diéterlen, F. & Lucotte, G. Hum. Biol. 78, 307–316 (2006).

 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Je crois sincerement que l’usage conjugué de la langue arabe et de l’islam est la premiere cause de ce reniement de notre identité amazigh. A cela s’ajoute egalement bien sûr la fasification de notre histoire par les colonisateurs français et arabes . Le coup de grace nous a été donné par la france qui a tout fait pour privilegier l’arabe à tamazight dés 1830 ensuite en 1871 lorsqu’elle a integré la kabylie à sa colonisation « algerienne ».
    Le transfert du pouvoir de la france aux arabo-musulmans en 1962 a fait le reste. Et depuis, toutes les politiques algeriennes d’arabisation et d’islamisation à des fins d’endoctrinement des populations a achever ce genocide ethnique et culturel par l’amnesie generale des mentalités. Cette depersonnalisation vise en verité un seul but, la domination des populations . Un peuple amnesique devient abruti , un simple tube digestif. Heureusement telles des graines, une poignée de kabyles a donné des centaines de milliers de fruits vivants qui vont liberer certainement la premiere nation kabyle amazigh libre et independante et cela sans même tirer une seule cartouche et sans effusion de sang.

    Répondre
  2. Nous devons apprendre de nos erreurs, l’Algérie berbère est un mythe, c’est une fiction qui nous berce le temps d’une ivresse, les algériens tous berbères c’est encore une utopie qui n’a de vraie que pour nous somnolait, et même si c’est vrai , qu’avons nous récolté?
    Rien,absolument rien. Pire encore depuis cette doctrine à faire de l’Algérie et des algériens une nation berbère est une falsification du présent. Nous nous pouvons avoir de salut que lorsque nous la décrivons telle qu’elle est aujourd’hui: l’Algérie est arabe et une grande majorité des algériens sont arabes, qui occupent un autre pays qui est le notre la Kabylie, et à nous de le dire et de définir notre nation que par la langue et la culture à laquelle peut s’ajouter la région.

    Répondre
  3. Dois-je me preuvé génétiquement que je ne suis pas arabe? c´est une foutaise, la planète terre (aabudd n-ttemattut) est composé par trois catégorie biologique. les etres humains, la faune et la flore, la première catégorie je me fait partis. Le progrés scientifique n´a pas met vraiment la lumière sur les origines premier des etre humains et des animeaux sur cette planétte rien n´a été preuvé. Certain théorie explique que l´origine de l´homme est déscedant du singe mais sans toute fois se posé la question pourquoi le singe pas le sanglié parexemple, pourtant la forme extèrne de son coeur est présque casi identique a celle de l´homme, lá, la religion s´interfére et essaye de donné donné explication simpliste à cette énégmatique, supposant que deriere les secrets de la nature, il y a le dieux tout puissant au dessu de tout et qui a tout met en place!

    Répondre
    1. Vous n’avez encore rien compris à l’histoire arabe…ce que vuis applez de l’arabe ça ne l’était pas.C’est le miracle de l’imposture qui l’a fait.
      L’occident lui le sait et plus particulièrement l’église et les états.
      Faites votre propre enquête et tamazight possède des clefs en plus d être est une arme pour détruire de nombreuses impostures.
      Le pourcentage d’arabe est de 0,00000 en Arabie même.
      L’énigme arabe est à résoudre. Tout s’explique à condition de reprendre le vrai fil de l’histoire qui ne commence pas chez les qoraychite soit disant du hedjaz. Décodé les 2 termes. Où sont les ancêtres de la civilisation arabe dont la langue est établie par les nords africains ? La Syrie était leur espace des pharaons tout comme l’Égypte fondée les atlantes n a. Le moyen âge était une guerre de chrétiens dont les plus nombreux étaient des africains qui de génération en génération muteront en musulmans. L’histoire des faussaires que chacun reprend en croyant connaître la vérité est de la pure fiction. Faites votre propre enquête EN CONFONDANT LE TOUT.

      Répondre
  4. Étudier et connaître le patrimoine génétique de la population est bénéfique pour faire avancer la recherche médicale. Mais cela n’influe en rien sur les identités des peuples. Le fait pour les habitants d’Afrique du Nord de ne pas avoir de similitude genetique avec ceux de la péninsule arabique n’est pas en contradiction avec le fait que la majorité des habitants de l’Afrique du Nord se revendiquent arabes ! Autrement dit le fait que des citoyens ne soient d’origine arabe ne peut les empêcher de se dire arabes et fiers de l’être. Être arabe n’est pas une race, c’est une culture, une idéologie et une volonté de vivre en communion avec d’autres peuples qui se disent arabes, le facteur religion n’est pas négligeable. Par conséquent, il n’ y a pas de raison de s’offusquer du fait que les Turques qui ont avec les habitants de l’arabie plus de patrimoine génétique commun que n’ont les Nord Africains se disent toujours Turques alors que ces Nord Africains s’affublent du nom arabes. On trouvera certainement en France des différences sur le plan génétique d’une région à une autre sans pour autant remettre en cause le fait que les citoyens de ces régions sont Français de la même façon.

    En définitive, les citoyens algériens ne sont pas des Amazighes comme ils le clament haut n’en déplaise à ceux qui rêvent d’une Algérie amazighe. Les algériens sont arabes et fiers de l’être, et c’est leur droit le plus absolu de rejeter tout ce qui est amazigh. Leur identité est arabe et leur culture est arabo islamique. Et tant pis pour ceux qui veulent les « amazigher » de « force ». Peu importe leurs  » origines », le plus important est l’identité qu’ils veulent avoir. Ils sont arabes !

    Il ne reste aux Kabyles qu’une seule issue, c’est de libérer la Kabylie pour assoir leur identité Kabyle et vivre en conformité avec leur identité, et surtout d’arrêter de rêver à une Algérie qui ne leur appartient pas. Les algériens sont viscéralement arabes comme les Kabyles sont Kabyles.

    Répondre
  5. moi je suis berbère de père et de mère mais je suis musulman ! berbère je ne l’ai pas choisis , j’aurais très bien pu naitre nègre ou chinois ! pour moi la race ou la couleur de peau ne compte pas ! c’est seulement mon choix de vie qui importe et le respect des autres.

    Répondre
    1. Ait slimane. Sais-tu que tu n’a même pas choisis d’etre musulman ? On ne t’a pas enseigné toutes les religions pour te laisser à la fin choisir celle qui te semble plus proche de ton esprit et de ta conviction. Non, tu as été formé dans un moule comme tous les autres musulmans.. Maintenant , tu es comme un esclave incapable de sortir d’un certain raisonnement pour lequel tu es conditionné.Tu ne peut pas admettre un autre raisonnement que celui qu’on t’a inculqué. Tu as beau etre instruit, mais au plan spirituel tu est formaté , conditionné. Spirituellement tu as subit un lavage de cerveau. Generalement un musulman a tendance à croire que la langue arabe est la langue de DIEU; Il finit par par la preferer au detriment de sa langue maternelle. C’est pourquoi, on demande aux kabyles d’etre tres vigilants face l’islam car la religion est un instrument ideologique pour coloniser des peuples , les asservir et les dominer les hommes
      vive la kabylie libre et independante
      vive le MAK-ANAVAD

      Répondre
  6. Je crois qu’on ne peut pas obliger quelqu’un à reconnaître ses parents. Ces algériens qui se disent arabes savent bien que leurs ancêtres étaient berbères mais ils ne veulent pas revenir en arrière. D’autant qu’on ne peur forcer les kabyles à devenir arabes du fait qu’ils refusent l’assimilation. Aujourd’hui, avec la prise de conscience, aucun aussi tyrannique soit-il ne réussira à donner une autre peau à la Kabylie.

    Répondre
  7. À mon avis, cette étude est erronée, il y’a bien plus que ça, je ne sais pas d’où vous avez sorti cette pseudo étude, c’est une manipulation de plus, elle doit forcément servir encore une politique machiavélique du pouvoir, en tout état de cause ce chiffre est sorti directement du tour de chapeau de ce guignol chercheur du pouvoir arabo-ane, cela vise directement les vrais et authentiques berbères comme une majorité de kabyles qui n’ont rien à voir ni de commun avec ces derniers. Moi je vous dis, qu’il y’a bien plus que 0,2% de déchets de hilaliens hélas et ils se répandent très vite comme des lapins.

    Répondre
  8. Il n’ya pas besoin d’étude des gènes pour savoir que la Turquie, l’ancienne byzance avait des frontières avec l’Irak et la Syrie, dans ces conditions, c’est normal que les populations issues et vivantes à ces frontières soient génétiquement arabes puisqu’elles sont des arabes, idem dans le sud de la Perse, ces arabes d’ailleurs sont très mal vus par les authentiques perses, quand à l’Afrique du Nord, certaines de ces populations sont belles et bien des descendants de colonisation du bédouin, le physique de ces populations par exemple à Constantine sont arabes du désert arabique, iln’ya pas de doute là-dessus, il n’y a pas besoin de leur faire subir un test.

    Répondre
  9. Si en Afrique du nord l’ADN physiologique de la population est à 99,9% berbère, l’ADN psychique est à 90% arabe.L’Algérie est devenu un asile d’aliénés à ciel ouvert.Le problème est de faire prendre conscience à cette pseudo majorité de zombies araboislamistes de sa folie et surtout d’éviter qu’elle ne contamine la partie saine (psychiquement) de la population. En l’Etat des choses, la seule solution pour limiter la contagion est de nous séparer de ces syndromés de Stockolm qui refusent leur passé et donc sans avenir.
    Vive l’autodétermination de la Kabylie !
    * aliéné = étranger à lui même

    Répondre
  10. Ces 0,2 % ont trouvé la formule magique pour endormir, je ne dirai pas 99,98%, mais un nombre important pour leur inoculer le virus de l’assimilation. Les assimilé, devenus amorphes, ont perdu leurs cellules immunitaires et ne réagissent que par un étonnement béat sur leur sort. Chez eux, le mal a tellement pris qu’il est difficile de leur administrer le remède de remise en l’état à cause de leur réaction hostiles. Non seulement, ils ne veulent pas guérir, le problème c’est qu’ils contaminent d’autres éléments saints.

    Répondre

Réagir

*