Il est en train d’écrire ses mémoires : Saïd Sadi parlera-t-il  de l’assassinat de Matoub Lounes ?

Saïd Sadi

CULTURE (Tamurt) – Il est évident que Saïd Sadi est l’un des hommes politiques les plus importants de l’Algérie indépendante. En dépit de tout ce qui peut lui être reproché par ses adversaires, il n’en demeure pas moins que Saïd Sadi jouit d’un parcours militant et politique des plus riches.

Il a certes soutenu activement Bouteflika en 1999, il a décidé d’interrompre la grève du cartable en 1995 pour participer aux élections présidentielles de la même année, il a aussi « divisé » la Kabylie en créant un deuxième parti politique alors que toute la région et tous les kabyles étaient réunis et unis au sein du FFS de l’époque, mais malgré tout, Saïd Sadi a participé en tant qu’acteur à la majorité des étapes qu’a traversé le pays depuis notamment le printemps berbère de 1980. Il en fût d’ailleurs l’un des piliers et également l’un des vingt-quatre historiques détenus aux côtés de  militants comme Djamel Zenati, Abbout Arezki, Idir Ahmed Zaid, Saïd Khelil, Mouloud Lounaouci, Mokrane Chemim, etc. Il est donc plus qu’intéressant de lire ce qu’écrira Saïd Sadi dans son prochain livre. Il s’agit de ses Mémoires. Un livre qui foisonnera sans doute en révélations. Le lecteur attendra Saïd Sadi sur plusieurs événements importants dans lesquels l’ex-président du RCD avait joué un rôle déterminant. Ainsi, les lecteurs kabyles s’intéresseront plus particulièrement à ce qu’écrira Saïd Sadi au sujet de l’affaire de l’assassinat de Matoub Lounes le 25 juin 1998.

Pour rappel, pendant une longue période, notamment durant les années de terrorisme, Matoub Lounes était très proche du RCD à cause des positions anti-intégristes franchement assumées de ce parti contrairement au FFS, qui était plutôt une formation politique qui plaidait pour la réconciliation avec l’ex-FIS et ses terroristes. Saïd Sadi a jusque-là refusé d’évoquer (du moins d’en faire un leitmotiv) l’affaire de l’assassinat de Matoub Lounes « par respect à la mémoire du Rebelle ». C’est ce qu’il a répondu à maintes reprises quand on a eu à l’interroger sur la question. Sur ce point, Saïd Sadi a en quelque sorte raison car, quand on voit le nombre de spéculations dont a fait l’objet cet assassinat, de la part de ceux même qui sont censés protéger la mémoire de Matoub Lounes, on conclut que le silence en valait mieux. Saïd Sadi va-t-il livrer des éléments d’information qui mettront définitivement un terme à toutes les rumeurs qui entourent l’assassinat de Matoub Lounes surtout que la sœur et la mère du chanteur assassiné n’ont pas hésité à accuser certains responsables du RCD de complicité dans cet assassinat politique ? Wait and See.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. @ Au censé censeur,

    Il n’est pas surprenant que mon commentaire ait été censuré quand le journaliste écrit qu’
    «  » Il est évident que Saïd Saadi est l’un des hommes politiques les plus importants de l’Algérie indépendante «  ».
    Manifestement il ignore tout ce que révèle sur lui son vieil ami et compagnon de lutte, Nourredine Aït Hamouda . ( VOIR BRTV )
    En outre, il est faux d’énoncer que Saadi jouit d’une dimension politique à l’échelle de l’Algérie puisqu’il n’est connu et reconnu sur le plan politique que dans notre petite « région » de Kabylie et d’Alger .
    Le journaliste ignore que tout de jugement de valeur n’est vrai que pour celui qui l’émet. à moins qu’il nous fasse une magistrale démonstration de son assertion .

    Répondre
  2. AZUL,

    Il me semble que çà n’est pas cohérent d’habiter dans la guêpière des généraux ,et se prendre pour un dissident contre le régime en place.Il faut arrêter de prendre tous les kabyles pour des canards sauvages.hein !

    Répondre
  3. Said SAADI doit corriger sa vision stratégique visant à sauver ce territoire qui s’appel l’Algérie et se concentrer pour sauver sa Kabylie, menacée de disparition, il doit cesser cet Algérianisme stérile qui n’a produit que des horreurs pour notre patrie la Kabylie, pourtant il connait très bien l’histoire des créateurs de l’Etoile Nord Africaine des militant du PPK (Parti du Peuple Kabyle) BENAI OUALI et ses compagnons qui ont payés de leurs vies la revendication identitaire, sans oublier les ABANE, AMIROUCHE, KRIM et les autres (la liste est longue) sacrifiés par les baathistes Algérianistes pour bâtir cette entité xénophobe et raciste qu’est l’Algérie. TANEMIRT.

    Répondre
  4. asmi ara tewalim yezenz akwit ayen yes3a deg dzayer , ass-nni ahat a-d-yughal gher tmurt-is . wanag anadam wer3ad ecci-s akwit deg club-des-pins u arraw-is wissen anida qqaren ihi ur uminegh ara a-d-yemmuqqel gher leqvayel , deg le3naya-k publyi-d ayagi ma ulac aghilif , negh ma ulac a-netixer hi tamurt.info . acku tingura-yagi haca ayen i awen-id-yehwan i d-ttepubliyem.

    Répondre

Réagir

*