Tizi Ouzou : Les nouveaux députés ont déjà disparu

Députés

TIZI OUZOU (Tamurt) – A peine « élus », les nouveaux membres de l’Assemblée populaire nationale algérienne ont déjà disparu de la scène et ne donnent plus signe de vie. Un seul député a daigné revenir, en quelque sorte, à la base en animant même une conférence de presse à Tizi Ouzou. Il s’agit du désormais député Nordine Ait Hamouda, élu sur la liste indépendante appelée « Alternative citoyenne », qui s’est exprimé cette semaine devant les journalistes de Tizi Ouzou.

Les autres députés, motus et bouche cousue ! Il n’y a certes rien d’étonnant devant une telle attitude désolante, voire honteuse et empreinte d’ingratitude, mais le fait mérite bien d’être signalé pour rappeler si besoin est le véritable objectif à travers la participation des relais du pouvoir à ces élections législatives. Ça mérite d’être signalé également en guise de reconnaissance aux millions de kabyles qui ont boycotté les élections législatives du 4 mai dernier car ayant compris que, s’ils venaient à y participer, ils contribueraient à cette grande supercherie. Dans la wilaya de Tizi Ouzou, les nouveaux députés ne se sont même pas donnés la peine d’adresser un message de remerciements à la poignée de personnes qui ont voté et leur ont permis de passer du jour au lendemain à un statut de privilégié avec un salaire mirobolant de 40 millions de centimes. Ni les quatre députés du FFS à Tizi Ouzou, ni les quatre autres du RCD encore moins les deux députés du FLN et du RND ou encore la députée du PT n’ont donné signé de vie à Tizi Ouzou depuis la proclamation des résultats des législatives, dont le taux de participation dans la wilaya de Tizi Ouzou ainsi qu’à Bgayet a battu tous les records.

Devant autant d’ingratitude, on se demande quelle serait la réaction des citoyens naïfs qui ont cru bon d’aller voter pour untel ou untel le 4 mai dernier. Mais il n’est jamais trop tard pour se corriger. En novembre prochain, ce sera le tour des élections municipales. Ne pas aller voter sera encore une façon de dire non à un régime politique qui ne cesse de mener le bateau Algérie vers l’inconnu.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Ils ne sont pas élus! Non. Il étaient désignés d’avance tête de liste. Pour 500 millions tu peux acheter la première place de tête de liste.
    Vu le taux d’abstention, les membres de la famille et les amis sont largement suffisants pour les faire gagnés. La plus part sont passés avec moins de 1000 voix. Même ailleurs en Algérie le FIS n’a pas voté, il ne faut pas oublier ça! Il ne sont pas du MAK à Alger, Blida, Oran, Constantine… Mais en réponse à votre article, ces députés n’ont aucun compte à rendre à la population, on le sait d’avance. Ils sont la pour les 40 millions, ils n’ont aucun programme, aucune culture, aucune éducation, la plus part vont la bas dormir la main levée. D’ailleurs si on change la question qui est contre le projet de loi lève la main. Aucun projet ne passera. Ils n’ont aucune idée de quoi on parle à l’intérieur, au moment du vote ils lèvent la main. Voici le député Algérien. Une autre petite poignet de député vont crier, s’insulter sans donner une autre alternative. Ils nous donnent l’impression qu’ils défendent les intérêt du peuple. Zaama zaama. Mais dans le fond c’est juste du théâtre, parce que eux mêmes n’ont pas d’idées, ils n’ont jamais proposer un projet de lois. Il n’ont aucun programme. Moi je trouve on perd du temps à discuter sur des problèmes Algériens qui nous concernent pas. La Kabyles doivent travailler pour faire leurs pays construire leurs pays et non comment détruire un pays. Parce que l’exemple Algérien ce n’est pas un modèle de bonne gouvernance ou d’avenir. L’Algérie est à l’image de son dictateur, incapable de marcher d’avancer de réfléchir, pousser par des autres pas autonome dépendant des autres, tu coupes le fil il meurt . Tu coupe le gaz l’Algérie meurt.

    Répondre

Réagir

*