Les terroristes « revenants » de Syrie accueillis en héros à Sidi Daoued

Sidi Daoued

SIDI DAOUED (Tamurt) – Au moment ou le monde entier mène une lutte sans relâche contre les terroristes qui ont mené le Djihad au Moyen Orient, que se soit en Irak où en Syrie,  ceux d’Algérie  sont accueillis en héros. Acculés de toutes parts par la coalition internationale, les djihadistes de Daesh, pour la plupart, tentent de rentrer « chez eux ».

On a appris que deux jeunes de la localité de Sidi Daoued, dans le département de Boumerdes, une localité connu comme fief de Djihad Islamique, sont revenus cette semaine au bercail après avoir passé plus de deux ans en Syrie. «  Ils sont rentrés le plus normalement du monde par l’aéroport d’Alger, via Ankara. Ils sont chez eux et ils sont accueillis en héros à Sidi Doaued. C’est scandaleux ! Les autorités algérienne porte un soutien directe au terrorisme internationale, alors que les décideurs se présentent comme des champions de la lutte antiterroriste », nous a informé un élu FFS de la localité.

Le retour de ces deux jeunes des rangs de Daesh n’est pas un cas singulier. Le même son de cloche nous émane d’autres régions d’Algérie et plus particulièrement le retour de jeunes d’El Oued. «  On a même l’impression que les djihadistes algériens sont protégés par l’Etat », nous confie notre source. «  Je me demande quel sera l’avenir de ces éléments dont on ignore le nombre. Ils vont encore alimenter le terrorisme avec leur expérience internationale.  En 1990, ce sont les envoyés en Afghanistants des années 1980 qui ont met l’Algérie à feu », se souvient cet élu qui dit que même son parti ne veut pas réagir au laxisme des autorités.

Rabah Amokrane pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Vous inquiétez pas,le pouvoir les utilisera le moment opportun pour contrer les indépendantistes de Kabylie.Il est indéniable qu’ils seront surveillés par les autorités et seront utilisés comme joker au besoin.le machiavélisme des islamo-mafio criminels au pouvoir est sans faille.je crains vraiment pour tous ceux qui oseraient se dresser contre cette mafia politico-financière.Comprenez que s’ils mettent ces djihadiste en prison il ne pourrait pas les utiliser de façon appropriée alors que s’ils les laissent en liberté ils les utiliseront à leur convenance quitte à les liquider ensuite.Mais ce que ce pouvoir ne comprends pas c’est qu’il joue avec le feu qui finira par le bruler.

    Répondre
  2. Ils vont bénéficier des avantages matériels de la loi de « BOUTEFLIKA » sur la réconciliation nationale.

    En effet, en Algérie, le terrorisme islamiste est un créneau très rentable, cette loi de BOUTEF (qui ne fixe pas de date limite pour son expiration…!) encourage les jeunes à emprunter les chemins des djebels pour ensuite se rendre et bénéficier d’un logement, d’un fonds de commerce et d’une pension à vie, etc.

    Répondre

Réagir


*