Tags: sécuritaire

KABYLIE (Tamurt) – Cet aveu n’est pas celui du désespoir, mais tout simplement un constat. La situation est si dramatique que même certains flics commencent à extérioriser leur ras-le-bol. Quand une personne est juridiquement munie d’une autorité publique et corporellement renforcée par le port d’une arme à feu arrive à un si terrible constat, c’est que l’État algérien a atteint un tel degré de déliquescence qu’il lui est impossible de s’en relever.