Tags: roman

A l’initiative de Djamel Laceb, Enfin un roman de Mouloud Mammeri en tamazight !

CULTURE (Tamurt) – Il a fallu un long combat, qui est d’ailleurs loin d’aboutir réellement, pour que l’on voit enfin l’un des romans des précurseurs de la recherche dans le domaine amazigh, traduit enfin en kabyle. Il s’agit du roman « Le sommeil du juste » de Mouloud Mammeri.

Lauréate du Prix Mohamed Dib : Le roman en kabyle, de Dyhia Louiz, édité enfin

CULTURE (Tamurt) – Le roman en langue kabyle de l’écrivaine Dyhia Louiz (de son vrai nom Aouzelleg), intitulé « Ger igenni d tmurt » vient, enfin, d’être édité plusieurs mois après avoir reçu le Prix Mohamed Dib du meilleur roman de l’année 2016. Un prix qui est décerné, annuellement, aux trois meilleurs œuvres littéraires en tamazight, français et arabe.

L’Infirmerie de l’Akfadou sur les étals

CULTURE (Tamurt) – Parution de l’ouvrage d’Yves Gimello, qui exerça comme infirmier du service de santé des armées en Kabylie sur l’ancien site du PC Amirouche, au sommet de la forêt de l’Akfadou, de 1959 à 1962. L’ouvrage de plus de 300 pages est illustré d’une centaine de photographies et relate le quotidien d’une infirmerie de garnison après la prise du site par l’armée française et la résistance dont firent preuve les objecteurs contre la lutte armée.

Grand Prix Assia Djebar du roman en tamazight : Lynda Koudache lauréate

CULTURE (Tamurt) – La romancière kabyle, Lynda Koudache vient d’arracher le premier Prix Assia Djebar du meilleur roman en langue amazighe (édition 2016) pour son roman « Tamacahuts tangarut » (Le dernier conte). Il s’agit de la plus haute distinction littéraire, attribuée en Algérie depuis 2015, aux meilleurs trois romans édités au cours de l’année dans les trois langues : Amazighe, arabe et française.

C’est la plus jeune  Romancière kabyle,  Hanane Bourai publie un deuxième roman

TIZI WEZZU (Tamurt) – La plus jeune écrivaine kabyle d’expression française, Hanane Bourai, vient de publier son deuxième roman intitulé « Aussi loin iras-tu ». L’ouvrage de la jeune romancière qui a choisi le pseudonyme Junon Lys a été édité chez les éditions APIC. Cette maison d’édition privilégie le livre littéraire et c’est une véritable chance que Hanane Bourai a d’avoir pu être éditée par APIC.