Tags: racisme

Miss Kabylie : le bal des hypocrites

ALGERIE (Tamurt) – Un concours de Miss est généralement l’occasion pour les adolescentes de se comparer, de se chamailler de se jalouser dans un cadre bien défini. C’est l’occasion pour les filles d’exhiber leurs beautés. Les candidates sont puisées du terroir local. Les épreuves sont préparées de façon à promouvoir le patrimoine culturel matériel et immatériel du pays, dont la langue. Mais en Kabylie défendre sa langue est vite assimilé à du racisme.

Des Algériens affichent  leur racisme envers la France

PARIS (Tamurt) – Les dernières attentas de Paris, qui ont fait au moins 129 morts, n’ont fait qu’attiser le racisme de bon nombre d’Algériens envers les Français et les non-musulmans en général. Sur les réseaux sociaux, certains ont même glorifié les auteurs des attentats. Les Kabyles et certains Algériens, qui ont affiché leur solidarité avec les victimes de Paris, sont livrés aux insultes et aux dénigrements.

MZAB (Tamurt) – Une dizaine de locaux commerciaux de Mozabites ont été incendiés durant la journée d’hier et d’autres ont été partiellement saccagés sous le regard des services de sécurité qui n’ont pas jugé utile d’intervenir pour assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens, selon des témoins oculaires qui ont pris attache avec notre rédaction.

ALGÉRIE (Tamurt) – Déportés en masse durant le mois de janvier dernier, des Kabyles racontent le racisme qu’ils subissent de la part de leur hiérarchie dans les casernes. Un calvaire quotidien que les jeunes militaires Kabyles âgés d’à peine 20 ans vivent comme un calvaire. Insultes, intimidations et voire même violences physiques sont autant d’humiliations dont sont victimes nos frères Kabyles dans des casernes lointaines de leur Kabylie.

MAROC (Tamurt) – Les étudiants en langue et littérature en langue Tamazight de l’université de Fès, au Maroc, sont montés au créneau pour dénoncer les persécutions et les intimidations dont ils sont victimes. Des arabophones et des islamistes insultent, dénigrent et parfois agressent les étudiants en langue Tamazight.