Tags: MAM

De L’arrestation arbitraire à des peines injustes et racistes contre  Kameleddine Fekhar et ses codétenus mozabites

COMMUNIQUE (Tamurt) – Le docteur Kameleddine Fekhar et ses codétenus Mozabites ont été arrêtés de façon arbitraire et raciste le 09 juillet 2015. Après 22 mois de détention provisoire, ils ont été jugés par le tribunal de Médéa suite à des pressions intenses exercées par les Nations unies, le parlement européen, des ONG des droits humains : Humain Right Watch, Amnesty International, Freed Hoom Hous et le groupe de détention arbitraire au niveau de l’ONU, le Comité de soutien au Dr Fekhar et ses codétenus, des ONG Amazighes, et le soutien de plusieurs activistes et militants Amazighs à travers le monde.

Si vous pouvez tuer le Docteur Fekhar, vous ne pourriez jamais tuer le MAM

COMMUNIQUE (Tamurt) – Lors de sa dernière visite au docteur Kameleddine Fekhar, au lieu réservé aux détenus a l’hôpital Hmida Ben Adjila a Laghouat, le directeur de la prison lui a dit en un seul mot : « Arrêtes ta grève de faim, sinon tu mourras ici a l’hôpital ». Ce message ferme et direct adressé au Docteur Kamal de la part du procureur émane du pouvoir algérien qui veut s’en débarrasser en le tuant en silence.

Communiqué  du MAM : Nous sommes un peuple Amazigh qui n’abdiquera jamais

MZAB (Tamurt) – Le régime algérien est bien décidé à arrêter tous les cadres du Mouvement pour l’Autonomie du Mzab, qui dénoncent et dévoilent les crimes qu’il a perpétrés contre le peuple mozabite au cours des dernières années, et surtout après que le mouvement a commencer à se structurer à l’étranger.

TAMAZGHA (Tamurt) – Une Délégation du Mouvement pour l’Auto-détermination de la Kabylie (MAK) s’est rendue le Samedi 26 juillet 2014 à Ghardaïa, sur invitation du Mouvement pour l’Autonomie du Mzab (MAM) et ce, pour s’enquérir de la situation dramatique que subit le peuple mozabite dans la guerre de désintégration et de décomposition que lui livre le pouvoir algérien, par la communauté Châambie interposée. La délégation kabyle a, à son tour, exposée la situation tout aussi dramatique de la Kabylie où la répression qui n’a pas cessé depuis l’indépendance de l’Algérie, est conjuguée depuis 2001 aux kidnappings, aux incendies, au fisc, l’arabisation et l’islamisme pour former la politique génocidaire antikabyle. La naissance du MAK, puis de l’Anavad, aujourd’hui celle du Mouvement pour l’Autonomie du Mzab sont des réponses appropriées pour le combat politique libérateur de ces deux peuples frères.