Tags: locales

Elections locales à Vgayet : L’administration et la justice s’entendent sur la disqualification de 7 candidats

VGAYET (Tamurt) – C’est ce mardi 10 octobre que le verdict du tribunal administratif de Vgayet est tombé. Il a rejeté l’ensemble des recours formulés par les candidats dont les dossiers n’ont pas été acceptés par l’administration. Le parti du RCD a eu trois candidats disqualifiés dont deux frères dans la liste à l’APC d’Aokas alors que le PST, le RND et le parti islamiste Hamas ont enregistré un rejet chacun et la liste indépendante de Tazmalt a vu sa tête de liste disqualifiée également par la justice malgré le coup de force des habitants de cette commune  qui ont organisé une marche grandiose de soutien à cette tête de liste.

Elections locales du 23 novembre : La population de Tizi Ouzou complètement indifférente

TIZI WEZZU (Tamurt) – On assiste quasiment au même scénario que celui qui a prévalu lors des élections législatives du 4 mai 2017. Dans les quatre coins de la wilaya de Tizi Ouzou, les prochaines élections locales du 23 novembre constituent le dernier souci des citoyens, une indifférence qui ne fait que confirmer, une fois de plus, que les citoyens kabyles n’ont plus confiance en aucun parti politique ni en la politique de manière générale.

KABYLIE (Tamurt) – Concernant les 47 sièges de l’APW, ils ont été convoités par neuf (09) partis politiques à savoir le RCD, FFS, FLN, RND, PT, MSP, MEN, RPR et le MPA. Il n’en demeure pas cependant que même si le taux de participation à ce scrutin qui ne fait pas vraiment honneurs aux concurrents, le partage des strapontins a été opéré. La sanction de l’urne a donné les résultats comme suit :
APC : Le RCD= 24, FFS=15, RND=07, FLN=05, Indépendants=05, MPA=03 et FAN (Front de l’Algérie Nouvelle)=0I.

ALGÉRIE (Tamurt) – Il s’agit de sensibiliser et de mobiliser les citoyens sur la nécessité, pour eux et pour le pays, d’arracher et de protéger des espaces institutionnels qui soient gérés dans la transparence et sous leur contrôle. », peut-on lire sur un communiqué publié, hier, sur le site du parti. Une sortie qui renseigne que les arguments présentés déjà par cette formation politique, dite d’opposition, ne tiennent guère la route. Les responsables du RCD parlent, soi-disant, de choix des candidats crédibles…une ritournelle qui date du début des années 1990. Le RCD notera d’ailleurs que « pour toute participation aux élections, le RCD privilégie la crédibilité et la performance. Face à un marasme général, il est fondamental de maintenir la stratégie du choix qualitatif contre l’enrôlement de candidatures par la stimulation de la prédation. La sécurité politique et la compétence des candidats sont des critères déterminants dans nos démarches et nos choix ».