Tags: kabyles

Un député de Naama : « Le pouvoir favorise les kabyles et les chaouis »

ALGÉRIE (Tamurt) – Sadaoui Slimane, un député Algérien de la wilaya de Naama, n’a pas trouvé quoi dire que d’accuser les kabyles et les chaouis de profiter seuls des richesses naturelles de l’Algérie. « Le pouvoir pistonne les kabyles et les chaouis à qui il accorde des privilèges et des avantages pour les développer au détriment des régions du sud », lâche le parlementaire, au physique d’un gorille qui donne l’impression de facilement l’identifier comme un richissime homme d’affaire.

La mystérieuse otite du président du Nigéria – Deuxième partie : La mégalomanie des zaïms kabyles

CONTRIBUTION (Tamurt) – Le lendemain en rentrant du boulot et après avoir pris une bière fraîche pour nettoyer mes reins, je publie sur « mon mur » une information complémentaire concernant le président Muhammadu Buhari. De retour à Abuja le 19 août dernier, les observateurs s’attendaient à ce que l’ancien général putschiste, un autre trait en commun avec les régents d’Alger, allait travailler de longues journées et redoubler d’efforts pour rattraper le temps perdu. Rien de cela! « Son excellence » ne s’est même pas rendu à la présidence. Il va faire du télétravail depuis chez lui. Pourquoi donc me demanda, éberluée, ma nièce Tamila ?

Fête de l’Aïd El Adhha : Les kabyles indifférents

KABYLIE (Tamurt) – Contrairement aux autres régions d’Algérie, où les préparatifs pour la célébration de la fête de l’Aïd El Adhha (prévue vendredi prochain), battent leur plein, en Kabylie, la population reste complètement indifférente à cet événement religieux. Cette fête de l’Aïd ne mobilise, en effet, qu’une minorité absolue de citoyens de la région de Kabylie qui voient en ce rituel quelque chose de complètement inadapté avec notre époque mais aussi avec le mode d’organisation de la vie moderne, notamment dans les villes où la majorité des habitations sont situées dans des bâtiments à plusieurs étages

Formation de jeunes acteurs kabyles à Aokas

AOKAS (Tamurt) – Une formation aux  techniques de l’actorat a été initiée par la dynamique association Tadukli d’Ait Aissa, Aokas, en collaboration avec  la télévision kabyle TQ5. Une kyrielle de jeunes talents ont pris part à ce séminaire qui s’est déroulé au théâtre de verdure de Bouteghwa, dans la localité d’Ait Aissa.

Les chanteurs kabyles interdits à la maison de la culture d’Oran

CULTURE (Tamurt) – Alors que les starlettes du Raï et des chanteuses et chanteurs de lieux de débauche sont accueillis comme de vrais artistes à la maison de la culture de Tizi Wezzu, à Oran, les chanteurs kabyles ne sont pas les bienvenus. Ils sont presque interdits de se produire au niveau de la maison de la culture de cette ville de l’Ouest Algérien.

Les kabyles, meilleurs dans le savoir et l’éducation

KABYLIE (Tamurt) – Tizi Wezzu et Vgayet, ainsi que d’autres régions kabyles, sont toujours classées premières dans les résultats scolaires et ce, du primaire à l’université, en passant par le BAC. Les résultats du BAC de cette année, confirment que les kabyles sont toujours les meilleurs, en matière d’instruction et d’éducation dans toute l’Algérie.