Tags: fin

ARABIE SAOUDITE (Tamurt News) – Après l’annonce de la fin de l’interdiction de conduire pour les femmes, l’Arabie saoudite poursuit ses réformes sociétales. Le royaume va ainsi autoriser l’ouverture de salles de cinéma à partir de début 2018, levant une interdiction en vigueur depuis plus de 35 ans contre ces lieux de divertissement, a annoncé le ministère de la Culture lundi 11 décembre. « C’est un moment clé dans le développement de l’économie culturelle dans le pays », s’est félicité le ministre de la Culture, Awad Al-Awad.

Paris : la fin des voitures à essence en 2030, est-ce (vraiment) faisable ?

REVUE DE PRESSE (Tamurt) – « La ville de Paris souhaite prendre les devants, parce que le temps presse. » La mairie a annoncé, jeudi 12 octobre, qu’elle souhaitait, après l’interdiction des voitures diesel d’ici à 2024, aller vers la fin des voitures à essence dans la capitale à l’horizon 2030, sans toutefois les interdire. « Il s’agit d’une stratégie qui vise à définir une ville neutre en carbone à moyen et long terme », estime sur franceinfo Christophe Najdovski, Dans Le Parisien, Anne Hidalgo précise que cet objectif contenu dans son plan climat sera assorti d' »une votation citoyenne », tout en assurant que « nous sommes en capacité de le faire ». Vraiment ? Franceinfo jauge si la baisse drastique du nombre de véhicules à moteur thermique dans la capitale d’ici à 2030 est tenable.

Djamel Allam à la clôture du festival de la chanson amazighe 

VGAYET (Tamurt) – La 15e édition du festival de la chanson amazighe a pris fin, le dimanche soir, avec la production, au niveau de la placette du palmier de Vgayet, du grand chanteur kabyle Ali Amrane. Le moment d’émotion de l’assistance était lorsque Djamel Allam, donné pour mort y compris par notre site qui a repris une fausse information et pour laquelle la rédaction s’excuse encore une autre fois auprès de celui-ci et de toute la Kabylie, est monté sur scène pour donner l’accolade à Ali Amrane et lui remettre une attestation de remerciement pour sa participation au festival.

ALGÉRIE (Tamurt) – La campagne électorale des présidentielles en Algérie a pris fin dimanche soir à minuit, dernier délai imparti. Pour la première fois, elle s’est déroulée dans un climat de discorde, à travers l’ensemble des régions. Outre Bgayet qui a rejeté ces élections en refusant au sbire de Bouteflika, Abdelmalek Sellal en l’occurrence, de tenir son meeting à la maison de la culture Taos Amrouche, incendiée ce jour là et à l’ex-ministre Moussa Benhamadi d’animer un autre meeting à Akbou, plusieurs meetings ont été chahutés à Batna, Témouchent et Annaba.

CONTRIBUTION (Tamurt) – L’idée de l’autodétermination de la Kabylie, diabolisée par le régime cruel algérien et ses relais médiatiques depuis plus de dix ans, ne cesse, malgré l’omerta, de se poser comme la seule et unique solution à l’équation algérienne.

ALGÉRIE (Tamurt) – Décidément les oléoducs et gazoducs algériens qui approvisionnent l’Europe, et font taire les gouvernements européens, n’ont plus d’efficacité pour venir au secours du régime militaire algérien. La diplomatie algérienne qui a pour principale mission de blanchir la dictature d’Alger de ses exactions, notamment celles qu’il commet sur le peuple kabyle, ainsi que de masquer la dilapidation des richesses du pays alors qu’il est illégitime et à bout de souffle.

KABYLIE (Tamurt) – Comme attendu, les participants à cette rencontre que d’aucuns qualifient d’ « historique » et que l’avenir proche prouvera à coup sûr ont arrêté des résolutions qui sont au nombre de quatre ; La première : la langue kabyle doit être consacrée comme langue nationale et officielle et cette consécration n’est aucunement négociable. La deuxième : l’identité kabyle ne peut en aucun cas être négociable. La laïcité, caractère séculaire du peuple kabyle n’est pas non plus négociable. La quatrième est le cap vers la tenue d’un Congrès National Kabyle. Celui-ci sera tenu au cours de cet été et avant la tenue du congrès ordinaire du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie (MAK). Et en vue de préparer ce Congrès, une commission composée d’une vingtaine de membres a été mise en place justement aujourd’hui. A préciser que les membres de cette dite commission ne sont pas tous des membres structurés au sein du MAK.