Tags: ffs

Rejet de Tamazight par l’APN : Heureux les militants du FFS et du RCD qui n’ont rien vu !

KABYLIE (Tamurt) – Au moment où c’est le branle-bas-de combat dans toute la Kabylie, suite au rejet de Tamazight par les députés de l’APN (Assemblée populaire nationale), les deux partis essentiellement composés de kabyles, à savoir le FFS et le RCD, n’ont encore exprimé aucune réaction par rapport à cette affaire qui a poussé les lycéens à sortir dans la rue alors que les étudiants de Tizi Ouzou le feront demain, après ceux de Bgayet et Tuviret qui l’ont déjà fait.

Le coup de pousse du pouvoir pour le FFS et le RCD

KABYLIE (Tamurt) – Les deux partis politiques Kabyles, à savoir le FFS et le RCD, n’ont pas dénoncé la fraude électorale du 23 novembre dernier. Il semble qu’ils sont satisfait du résultat. Contrairement à leurs habitudes, au lendemain de chaque rendez-vous électoral ils descendaient en flamme le régime et criaient à qui voulait les entendre à la fraude.

Le FFS toujours majoritaire malgré un  net recul

VGAYET (Tamurt) – On dirait que le poste de maire est synonyme de richesse. Des candidats ont dépensé des fortunes pour se faire élire. On parme de centaines de millions de centimes dépensés durant la campagne électorale par les plus zélés. Cela a donné ses fruits dans certaines communes où le RND et le FLN, les plus dépensiers, se sont imposés.

Tizi Ouzou : 27 communes échappent au FFS et au RCD

TIZI OUZOU (Tamurt) – Alors qu’au lendemain de ce qui est conventionnellement appelé « l’ouverture démocratique de 1988 », le FFS et le RCD se partageaient toutes les communes de la Kabylie en général et celles de la wilaya de Tizi Ouzou en particulier, les résultats des dernières élections municipales font ressortir que désormais, 27 communes sur les 67 que compte la wilaya de Tizi Ouzou, échappent à ces deux partis politiques qui ne cessent de reculer pour avoir renié leurs principes fondateurs et leur raison d’exister.

Les vieux démons se réveillent: Guéguerre entre le FFS et le RCD

KABYLIE (Tamurt) – Dent pour dent et oeil pour oeil entre le FFS et le RCD. Les vieux démons se réveillent entre ces deux frères ennemis. En plus de la violence verbale, où chacun accuse l’autre de trahison et de rouler pour le régime, des actes de violence physique sont signalés un peu part tout en Kabylie entres militants et candidats du FFS et du RCD.