Tags: ffs

19e anniversaire de son assassinat, aucun parti politique n’a rendu hommage à Matoub

KABYLIE (Tamurt) – Ni le FFS, ni le RCD, encore moins les autres partis politiques algériens, n’ont jugé utile de rendre hommage à Matoub Lounès, ne serait-ce que par de petits communiqués, à l’occasion du dix-neuvième anniversaire de l’assassinat du Rebelle, commémoré dimanche dernier un peu partout.

Après Rachid Halet : Le fédéral de Tizi Ouzou suspendu du FFS

ALGÉRIE (Tamurt) – Au FFS, toute voix discordante est désormais indésirable même quand il s’agit de militants ayant fait preuve d’un dévouement total envers la direction nationale du parti, notamment envers les frères Baloul, qui font la pluie et le beau temps au sein du plus vieux parti d’opposition. Ainsi, l’une des dernières victimes de ces purges interminables n’est autre que celui qui était intouchable au FFS de Tizi Ouzou, à savoir Farid Bouaziz, le président du bureau fédéral de la wilaya.

Avec 14 et 9 sièges : Le FFS et le RCD laminés

ALGÉRIE (Tamurt) – A trop vouloir plaire à tout le monde, à tout prix, le Front des forces socialistes (FFS) et le Rassemblement pour la culture et la démocratie (FFS), ont fini par presque tout perdre. C’est le moins qu’on puisse dire à la lecture des résultats officiels de la répartition des sièges de l’Assemblée populaire nationale à l’issue du scrutin qui a eu lieu jeudi dernier.

Saïd Khellil : « Le FFS d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celui de 1980 »

ALGÉRIE(Tamurt) – Saïd Khellil a déclaré dans une intervention publique à l’occasion de la commémoration du trente-septième anniversaire du printemps berbère que le Front des forces socialistes d’aujourd’hui n’a absolument rien à voir avec le FFS de 1980, qui avait joué un rôle déterminant dans les événements de 80, faut-il le rappeler. Saïd Khellil, qui a été premier secrétaire du FFS au début des années quatre-vingt-dix, a indiqué : « Il n’y a rien de commun entre le FFS qu’on voit aujourd’hui et celui dans lequel nous militions à la fin des années soixante-dix et au début des années quatre-vingt ».

Entre candidates sans visages du  FFS et  voilées du  RCD

KABYLIE (Tamurt) – La liste des candidats aux prochaines législatives du parti du FFS de Bourdj Bouréridj, a provoqué un tollé général, à cause des candidates qui ont masqué leurs visages. Un scandale pour le parti qui se présente comme laïc, opposant et socialiste démocrate. La direction nationale du FFS, n’a pas tardé alors à réagir.