Tags: Djamel Allam

La visite du ministre de la culture à Djamel Allam dévoile la peur du régime

ALGÉRIE (Tamurt) – Le régime colonial Algérien tremble au moindre mouvement en Kabylie en faveur de indépendance. Une erreur de notre journal qui a donné la fausse information sur le décès du chanteur kabyle, Djamal Allam, a été exploitée par le colonisateur pour dépêcher son ministre jusqu’à Vgayet.

CULTURE (Tamurt) – En 1967, Djamel Allam a 21 ans quand il quitte Bgayet, sa région natale pour Marseille. Au théâtre du Gymnase, où il est machiniste, il côtoie Brassens, Moustaki, Bobby Lapointe, Patrice Chéreau, Marcel Maréchal et surtout Léo Ferré. Deux ans plus tard, il joue avec Bernard Lavilliers dans un cabaret du port de Marseille. Celui-ci l’encourage d’aller à Paris, où Djamel se produit dans plusieurs cabarets de la rive gauche de la ville lumière.