Tags: Deputé

Réponse à un député français qui s’oppose à l’indépendance la Kabylie.

CONTRIBUTION (Tamurt) – Pendant la semaine où deux jeunes filles ont été égorgées  à Marseille, un attentat avec des bonbonnes de gaz à été déjoué à Paris, le député communiste Bernard Deschamps n’a rien trouvé de mieux à faire que de lancer des hostilités contre le peuple kabyle en prenant la défense du gouvernement  arabe Algérien qui l’opprime depuis 1962.  

Un député de Naama : « Le pouvoir favorise les kabyles et les chaouis »

ALGÉRIE (Tamurt) – Sadaoui Slimane, un député Algérien de la wilaya de Naama, n’a pas trouvé quoi dire que d’accuser les kabyles et les chaouis de profiter seuls des richesses naturelles de l’Algérie. « Le pouvoir pistonne les kabyles et les chaouis à qui il accorde des privilèges et des avantages pour les développer au détriment des régions du sud », lâche le parlementaire, au physique d’un gorille qui donne l’impression de facilement l’identifier comme un richissime homme d’affaire.

Le député Khaled Tazaghart : » Les Chinois ont appris à parler tamazight mais pas les Algériens » !

ALGÉRIE (Tamurt) – Les déclarations du député Khaled Tazaghart sur le refus de la majorité des algériens à apprendre la langue Tamazight ont fait un buzz sur les réseaux sociaux. « Les chinois qui s’occupent de la réalisation de la pénétrante autoroutière qui relie Vgayet à l’autoroute Est-Ouest ont appris Tamazight en quelques mois, mais pas les algériens avec qui ont vit », une déclaration pertinente et surtout réaliste.

Mustapha Bouchachi était le seul député qui avait remis son mandat

ALGÉRIE (Tamurt) – Sur les 480 parlementaires algériens, un seul s’est retiré et a remis son mandat juste au début de mandat. Il s’agit du député du FFS, Mustapha Bouchachi. « Siéger au parlement algérien, ne sert absolument à rien », ainsi avait justifié, Bouchachi, sa démission en 2014, qui avait surprit tout le monde.

Législatives en Algérie : On paye pour devenir députés

ALGÉRIE (Tamurt) – Décidément, le temps des convictions politiques est révolu en Algérie. Tout le monde sait qu’il serait difficile, voire impossible, aux candidats de convaincre les citoyens d’aller voter le 4 mai. C’est une mission extrêmement complexe. Ce qui est également une rude mission, c’est la collecte des signatures concernant les listes des candidats à la députation qui se présenteront à titre indépendant.

Un député islamiste marocain appel à l’arabisation des Amazighs du Maghreb

MAROC (Tamurt) – La haine viscérale que vouent certains énergumènes à l’égard de tout ce qui a trait à l’amazighité dépasse tout entendement. En effet, un député islamiste marocain, Abouzaid El Mokrie El Idrissi, membre éminent du parti islamiste pour la Justice et le Développement (PJD), s’est attaqué d’une manière véhémente et virulente à la langue amazigh.

Un député dénonce la régularisation d’un hôtel illicite à Bgayet

BGAYET (Tamurt) – Le député du FFS, Chafaa Bouiche vient de monter au créneau pour dénoncer la régularisation d’un hôtel à Bgayet par le ministère du tourisme. « Scandaleuse décision du ministère du tourisme ! On vient de régulariser l’hôtel de la brise de mer (Bejaia) du promoteur Lalaoui construit sur un pipeline », dénonce le député.

BGAYET (Tamurt) – Des témoins rapportent de graves déclarations faites au gréviste par le « député ». En effet, ce dernier, soucieux sans doute de plaire aux maîtres du moment, a lors de l’entrevue qu’il a eu avec Moussi une fois arrivé sur place, et accompagné des membres de la section FFS de la localité, réitéré les propositions faites par le chef de daïra de Sidi Aich au gréviste. « Le chef de daïra a donné un appartement à ton frère, et tu dois accepter cette proposition sinon tu crèves ici », a déclaré le député du FFS à l’adresse du gréviste. Kamel Moussi a expliqué que l’appartement en question appartient plutôt à son frère. Il a ajouté que la relation entre lui et son frère étant détériorée, il ne peut habiter dans un même appartement.

Boubekeur Derguini, ex-député RCD de Béjaia : Ça se corse

BGAYET (Tamurt) -Une altercation l’avait opposé au responsable à l’organique au niveau central, Rabah Boucetta en l’occurrence, auquel il avait reproché sa suspension et le renouvellement des membres du bureau régional de Bejaia, en contradiction, selon lui, avec le règlement du parti. Il y a eu une sorte de guerre de clans tellement les avis étaient opposés. La pagaille provoquée par cette chamaille a engendré l’annulation de la réunion.