Tags: clans

Ouyahia au service des clans anti-kabyles du pouvoir algérien

CONTRIBUTION (Tamurt) – Ahmed Ouyahia est né en Kabylie mais il est renié par sa famille, son village et tous les habitants de  sa région natale, car il n’a jamais raté une occasion pour faire du mal en Kabylie afin de plaire aux différents clans anti kabyles du pouvoir arabe algérien. Dans sa longue carrière au service d’une Algérie exclusivement arabe, il  a occupé 3 fois le poste de chef de gouvernement, 2 fois le poste de ministre d’Etat, et deux fois celui de directeur de cabinet de la présidence. Il est le seul dans le pouvoir algérien à multiplier les menaces contre les militants de la cause kabyle mais surtout contre les indépendantistes. Maître Ali Yahia Abdenour dira de lui qu’il peut marcher sur le cadavre de sa propre mère pour arriver à la présidence

Le général Nezzar dans le viseur de Bouteflika

ALGERIE (Tamurt) – Voyant que le détenu était atteint d’un cancer de la prostate, le juge d’instruction a décidé, en début de semaine, de libérer provisoirement le général Hocine Benhadid pour raison de santé. Incarcéré pour avoir été un fidèle lieutenant de l’ex-patron des services secrets, le général de corps d’armes Mediene Mohamed dit Toufik en l’occurrence, le général Benhadid faisait partie des hommes à abattre par le clan présidentiel afin de faire passer le message.

Bras de fer Bouteflika-Tewfik : Une guerre de clans à ciel ouvert

ALGERIE (Tamurt) – C’est la première fois que la guerre des clans, à la veille d’une élection présidentielle en Algérie, se déroule avec autant de « transparence ». Habituellement, aucun nom ne filtrait et c’est à peine si quelques analystes politiques audacieux se permettaient de s’adonner à des analyses approximatives en passant souvent à côté de la plaque.

Dans l’arrière-cour d’El-Mouradia : les clans de l’oligarchie

Philadelphie USA (Tamurt) – La réalité du jeu politique en Algérie ne se joue pas sur la scène publique mais dans l’arrière-cour du palais d’El-Mouradia et dans les clans qui forment l’entourage immédiat du chef de l’état. Ils sont divisés autour de quelques figures de proue et de personnalités issues du monde économique et les caciques du parti. Cependant, le critère principal d’appartenance repose sur la capacité à intégrer l’entourage présidentiel, qui se fonde lui-même sur des critères familiaux, mais aussi sur l’appartenance aux réseaux des généraux (ex- officiers de l’armée française) et aussi à des réseaux d’affaires qui s’articulent autour de la présidence.