Tags: Bouzerma

Belaïd Bouzerma, victime du printemps noir, lance un appel de détresse

KABYLIE (Tamurt) – Les victimes du printemps noir, plus particulièrement les handicapés, sont livrés à leur propre sort. Bélaïd Bouzerma, de la localité de Larvaa Narth Irathen, amputé d’une jambe en 2001 après avoir reçu une balle explosive tirée par les gendarmes, n’a plus les moyens financiers d’acheter une nouvelle prothèse pour son pied.