Tags: Bouaziz Ait Chebib

Bouaziz Ait Chebib: Seule une mobilisation générale est salutaire

KABYLIE (Tamurt) – Dans un communiqué parvenu à notre Rédaction, Bouaziz Ait Chebib fustige le pouvoir colonial algérien, transcende l’égoisme et lance un appel fraternel à tous les Kabyles épris de justice et de kabylilité pour venir en aide à tous ceux que l’Algérie veut réduire au murmure. Ci-après le communiqué dans son intégralité.

Réaction de Bouaziz Aït Chebib et Hocine Azem – Tuvirett : halte à la répression coloniale !

KABYLIE (Tamurt) – Le régime colonial d’Alger confirme encore une fois sa haine viscérale de toute expression libre en Kabylie. Il ne propose que la répression et l’anéantissement comme perspectives d’avenir pour le pays kabyle. En effet, face à une manifestation pacifique, la police algérienne a laissé libre cours à sa nature profonde en arrêtant et…

Bouaziz Aït Chebib à BRTV : « il ne faut pas avoir peur de la pluralité des idées »

KABYLIE (Tamurt) – L’ancien président du MAK, Bouazziz Aït Chebib, est intervenu hier sur les ondes de la BRTV. A la question de sonder son avis sur la création du RPK, Bouazziz a affirmé qu’il ne « fraut pas avoir peur de la pluralité politique. Nous les Kabyles on a toujours vécu dans une atmosphère de démocratie ».

TIZI WEZZU (Tamurt News) – L’ancien président du MAK, Bouazziz Aït Chebib, et Slimane Kadi, ont étté arrêrté ce matin au centre ville de Tizi Wezzu. Ils ont décidé, lui et Hocine Azem de déposer une gerbe de fleurs sur la tombe du journaliste Achour Benghazeli, à l’occasion de l’anniversaire de son assassinat par le régime algérien, mais la police politique est intervenu et a empêché Bouazziz de prendre la parole devant plusieurs militantes et militants souverainnistes.

Bouaziz Ait Chebib et Slimane Kadi arrêtés par la police (Actualisé)

KABYLIE (Tamurt) – L’ancien président du MAK, Bouaziz Aït Chebib, et Slimane Kadi, ont été arrêtés ce matin au centre ville de Tizi Wezzu. Ils ont décidé, avec Hocine Azem, de déposer une gerbe de fleurs sur la tombe du journaliste Achour Benghazeli, à l’occasion de l’anniversaire de son assassinat par le régime algérien, mais la police politique est intervenue et a empêché Bouaziz de prendre la parole devant plusieurs militantes et militants souverainistes.