Tags: Autonomie

Région et régionalisation, autonomie autonomisation

CONTRIBUTION (Tamurt) – En cette fin du 20em siècle et ce début du 21em dans le champ politique, les concepts de région, d’autonomie et leurs corollaires défraient la chronique. Que d’encre coulée sans pour autant épuiser le débat qui les entoure ! Le texte succinct qui va suivre n’a pas non plus la prétention de les cerner exhaustivement. Néanmoins il s’efforcera de les approcher. Il appréhendera tout autant la problématique de la souveraineté qui leurs sont consubstantielle. Ces termes sont plus l’apanage du système de l’Etat-Nation autant le soit celui des Etats fédérés dans le système Fédéral.

Communiqué de l’Assemblée Mondiale Amazighe-Maroc contre l’abus de pouvoir et pour l’autonomie des régions au Maroc

COMMUNIQUE (Tamurt) – L’Assemblée Mondiale Amazighe, durant les années précédentes, observe la vague de détresse populaire dans différentes régions et zones du Maroc, due aux politiques du pouvoir, caractérisées par la domination et la minimisation des citoyens ainsi que l’ignorance de leurs revendications, la non prise de leurs préoccupations et la mise en équation de leur avenir.

Quelle est la nécessité de revendiquer l’autonomie du M’zab et pourquoi maintenant?

MZAB (Tamurt – Les mozabites vivent depuis la nuit des temps dans la région du M’zab. Peuple autochtone de l’Afrique du Nord appartenant à la tribu Amazighe (berbère) des Zenata, le peuple mozabite a construit sa propre culture et sa propre civilisation : Berbères sédentaires, musulmans de rite ibadite. Il faut rappeler qu’avant l’indépendance algérienne, les Mozabites avaient toujours vécu souverainement à l’intérieur de leurs cités et sur leur territoire, y compris durant la colonisation française où les mozabites payaient annuellement le prix de leur autonomie.

Mise au point du Mouvement pour l’Autonomie du Mzab

MZAB (Tamurt) – Depuis l’arrestation arbitraire du Dr Fekhar Kamel Eddine, président du Mouvement pour l’Autonomie du Mzab (MAM) et ses codétenus le 09 juillet 2015, cela en violation des principes des droits de l’Homme, des conventions et pactes internationaux ratifiés par l’Algérie et mêmes des lois de la « République », les autorités judiciaires émettent des mandats d’arrêt et des poursuites judiciaires contre les cadres et les militants du Mouvement pour l’Autonomie du M’zab. Le seul crime dont ils sont coupables c’est de combattre pacifiquement pour les droits légitimes sociaux, économiques, politiques et culturels du peuple Amazigh du M’zab.

Statut d’autonomie de la Kabylie (non officiel)

Il y a 3 ou 4 ans de cela, j’avais rédigé ce Statut d’Autonomie de la Kabylie à la demande de Ferhat Mehenni, président du Gouvernement Provisoire Kabyle. Son officialisation ne s’est pas faite jusqu’à ce que le MAK – Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie – change d’orientation et abandonne l’option « autonomie » pour l’autodétermination. Un statut prélude à l’indépendance beaucoup plus en accord avec ce que vivent les Kabyles dans cet Etat qui n’en est pas un dénommé « Algérie ». Car il s’avère chaque jour un peu plus que les Kabyles et le pouvoir algérien n’ont vraiment aucune valeur en commun.