Tags: Anissa Boumediène

Droit de réponse de l’épouse de l’ex président algérien Houari Boumédiène

(Droit de réponse) – L’avocat de Mme Anissa El Mancali, veuve du défunt président de la République algérienne Houari Boumediène, Maître D. BENSAOULA, Avocat  au barreau de Paris, nous a transmis un droit de réponse rédigé par Madame Anissa Boumédienne, suite à l’article publié en ligne par notre journal,Tamurt, en date du 18 septembre 2017, ayant pour titre ‘’ Boumediene possédait un compte dans une banque à New York ‘’ qu’elle  considère parfaitement révoltant et par  lequel elle estime que  la mémoire et l’honneur de son défunt mari  sont salis . Ci-après son droit de réponse dans son integralité. 

Anissa Boumediene nostalgique de la période dictatoriale de son mari

CONTRIBUTION (Tamurt) – Dans les pays occidentaux (dits pays mécréants par les arabo-musulmans) les femmes d’anciens présidents ouvrent des associations ou des fondations pour venir en aide à leur populations démunis, ou pour contribuer à résoudre les grandes causes humanitaires et écologiques. Les exemples sont nombreux, Bernadette Chirac a fait une fondation pour les hôpitaux afin d’améliorer les conditions d’hospitalisation des adolescents et enfants, Carla Bruni, a crée une fondation pour faciliter l’accès à la culture au public fragile, Anne-Aymone Giscard d’Estaing a œuvré pour l’enfance.

La différence entre le fils de Pablo Escobar et Anissa Boumediène

ALGÉRIE (Tamurt) – Le fils de Pablo Escobar vient d’éditer tout un livre sur sa vie et celle de son père, connu pour ses crimes contres les juges et les hommes politique de la Colombie, vers la fin des années 1980. Le fils du célèbre narcotrafiquant Pablo Escobar a consacré une bonne partie de son livre pour s’excuser auprès des victimes de son père.

Anissa Boumediène est fière d’être la femme d’un dictateur

ALGÉRIE (Tamurt) – C’est une véritable nostalgique d’une époque dictatoriale, vraiment révolue,  qui s’est exprimée ce mercredi sur TSA. Il s’agit de Anissa Boumediène, veuve du « grand » dictateur Houari Boumediène. Cette dame, au lieu de présenter des excuses officielles et publiques, à la place de son mari, pour tout le mal qu’il avait fait aux algériens mais beaucoup plus au peuple kabyle, s’est évertuée à nous présenter ce personnage comme un véritable ange.