Tags: yennayer

Célébration de Yennayer à Marseille

MARSEILLE (Tamurt) – Le samedi 14 janvier 2017 (2967) l’association solidarité France-Kabylie (SFK) a organisé la fête de Yennayer pour le bonheur des Marseillais dans la grande salle du CMA de la Barrasse, mise à disposition par la mairie les 11/12. Les organisateurs étaient très contents de la forte participation du publique Franco Kabyle (150 personnes environ) venus pour profiter de ce moment culturel et festif et pour participer à la célébration de cette date symbolique et importante pour tous les peuples amazighs.

En Kabylie, Yennayer est férié de fait

KABYLIE (Tamurt) – Au moment où certains tentent vainement et désespérément de convaincre le pouvoir algérien de reconnaitre Yennayer comme étant une fête nationale, donc journée chômée et payée, dans toute la région de Kabylie, la journée l’est de fait. En effet, sans qu’il y ait aucune décision dans ce sens, la journée de Yennayer, qui correspondant au 12 janvier, est marquée par une désertion systématique des écoles, tous cycles confondus et des universités.

Les Algériens ne célèbrent jamais  Yennayer

ALGERIE (Tamurt) – A l’exception de quelques régions Berbérophones, les Algériens, dans leur majorité écrasante, ne célèbrent jamais le nouvel an Berbère. Ils ne se sentent pas concernés par cette date. Certains appellent même à la bannir. Du haut de leurs pupitres, les imams appellent à chaque nouvel an Berbère de bannir cette célébration.

Déclaration de Tamazgha : Yennayer aux Amazighs, pas leurs bourreaux

COMMUNIQUE (Tamurt) – Depuis 2006, la Mairie de Paris invite les Berbères parisiens à célébrer au sein de l’Hôtel de Ville un jour qui leur est cher : Yennayer. Célébré pour la première fois par Bertrand Delanoë, alors Maire de Paris, les Amazighs ont d’abord accueilli cette nouvelle tradition avec grand enthousiasme. La foule s’est accrue d’année en année et les échos furent positifs.