Tags: matoub

Festival en hommage au Rebelle : Nadia Matoub n’a pas été invitée

KABYLIE (Tamurt) – Alors qu’il y a quelques semaines, Malika Matoub, sœur du Rebelle et Présidente de la Fondation éponyme a déclaré à maintes reprises que l’heure était désormais à la réconciliation avec la veuve du poète assassiné, il se trouve que la réalité du terrain est tout autre.

At Douala : Hommage inédit à Matoub et Feraoun

AT DOUALA (Tamurt) – Un hommage inédit et grandiose sera rendu à quatre grandes figures culturelles de la région d’Ath Douala et ce, pendant une dizaine de jours à partir du 10 août jusqu’au 20 du même mois. Il s’agit du Rebelle Matoub Lounes,  du romancier Mouloud Feraoun et de l’écrivain Rachid Alliche sans oublier le militant nationaliste (également auteur) Imache Amar.

Elle ne s’y pas rendu depuis 2001 : Nadia Matoub à Tawrirt Moussa

TIZI OUZOU (Tamurt) – Il a fallu un autre long combat pour Nadia Matoub, la veuve du Rebelle, pour pouvoir enfin revenir chez elle, dans sa demeure conjugale, au village Tawrirt Moussa. La veuve de Matoub Lounes a enfin pu se recueillir sur la tombe de son mari mais aussi rentrer chez elle après en avoir été empêchée pendant près d’une vingtaine d’années à cause du conflit absurde qui l’oppose à la sœur et à la mère de Matoub Lounes.

Sa générosité est légendaire : Matoub a toujours chanté gratuitement en Kabylie

KABYLIE (Tamurt) – Quand il s’agit d’évoquer les valeurs humaines de Matoub Lounes, la mission s’avère toujours difficile tant elles sont innombrables. L’ensemble des personnes qui ont eu la chance de le connaitre et de le côtoyer se souviennent d’un homme dont le paroxysme du bonheur consistait à partager tout ce qu’il pouvait avoir.

19 ème anniversaire de son assassinat : Qui a tué Matoub Lounes ?

ALGÉRIE (Tamurt) – A la veille du 19 ème anniversaire de l’assassinat de Matoub Lounes, la question demeure toujours posée : qui a tué le Rebelle ? En dépit du fait que de nombreux éléments, pouvant être exploités par qui de droit, existent bel et bien, il n’en demeure pas moins que la vérité sur l’assassinat du symbole de la chanson amazighe et kabyle plus particulièrement demeure inconnue.