Tags: kurdes

5000 kurdes syriens dénoncent le terroriste Erdogan  !

PAYS KURDE (Tamurt) – Plus de 5 000 kurdes, sous domination Syrienne, ont manifesté hier à la ville d’Afrine. La mobilisation était très importante, de l’avis de la presse locale qui affirme que c’est une première pour le peuple kurde.Les manifestants réclament indépendance de leur pays et dénoncent surtout les attaques de l’armée d’Erdogan.

L’aviation turque attaque les kurdes à Shengal et Rojava

COMMUNIQUE (Tamurt) – D’après les dernières informations, 26 avions de chasse turcs ont attaqué les zones de Amûd et Geliyê Kersê à Shengal. A l’heure actuelle, les bombardements continuent. On a appris par ailleurs que, préalablement aux raids aériens, les canaux de communication avaient été coupés à Dêrik et dans ses environs.

Manifestation de solidarité, ce samedi à 16 h, à Paris

COMMUNIQUE (Tamurt) – Le 15 février 2017, des prisonniers politiques ont entamé une grève de la faim illimitée dans plusieurs prisons de Turquie afin de dénoncer la torture et l’isolement carcéral, ainsi que le climat de répression générale qui anéantit toute solution politique à la question kurde en Turquie. Ils sont aujourd’hui 96, dont 26 femmes. 8 d’entre eux ont dépassé le seuil fatidique des 50 jours. Depuis le 15 mars, ce mouvement est en outre soutenu par des grèves de la faim tournantes de 5 jours dans toutes les prisons du pays.

Mort de l’assassin présumé des trois militantes kurdes tuées à Paris le 9 janvier 2013

COMMUNIQUE (Tamurt) – Le 9 janvier 2013, Sakine Cansız, Fidan Doğan et Leyla Şaylemez, trois militantes kurdes, étaient exécutées au cœur de Paris. Des documents et des enregistrements audio apparus après les faits montrent clairement que l’exécution des trois militantes a été commanditée par les services secrets turcs. La juge chargée de l’instruction avait clos son enquête en mai 2015 et renvoyé l’affaire devant la Cour d’assises. La justice française l’a cependant laissée traîner jusqu’en 2016 et, suite à l’insistance des familles des victimes, a finalement fixé la date du procès au 5 décembre 2016, avant de le repousser, sans motivation, au 23 janvier 2017.