Tags: Said sadi

Le feuilleton continue : Nouvel épisode dans l’affaire Said Sadi-Ait Hamouda

KABYLIE (Tamurt) – Said Sadi, ex-président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), devenu écrivain depuis sa retraite politique, plus précisément biographe de personnalités kabyles (Chérif Kheddam et Amirouche), vient de rendre publique une information inhérente à son dépôt de plainte contre son ancien bras droit et ami de très longue date Nordine Ait Hamouda (fils du Colonel Amirouche et député indépendant à l’Assemblée populaire nationale).

Selon Saïd Sadi : Chérif Kheddam était un chanteur engagé

TIZI OUZOU (Tamurt) – Dans son nouveau livre, Saïd Sadi nous présente Chérif Kheddam comme étant un grand chanteur engagé. Une facette de la personnalité du grand compositeur de musique que l’opinion publique ignorait complètement. On a de tout temps qualifié Chérif Kheddam de sommité de la chanson kabyle (et c’est là un fait incontestable, quand bien même son style de musique orientale peut ne pas être du goût d’une bonne partie des kabyles) mais sans aller jusqu’à évoquer une quelconque dimension de chanteur engagé.

Marche du MCB en 1990 : « C’est Larbi Belkheir qui a ordonné à Saïd Sadi de la dénoncer »

ALGÉRIE (Tamurt) – « C’est le général Larbi Belkheir, chef de cabinet de Chadli Bendjedid qui a ordonné à Saïd Sadi de faire une déclaration pour dénoncer la marche historique du Mouvement culturel berbère, organisée le 25 juin 1990 », a encore révélé Nordine Ait Hamouda, désormais député indépendant.

Il y a animé une conférence : Ce que Saïd Sadi a oublié de dire à Tizi Ouzou

TIZI OUZOU (Tamurt) – En tirant à boulets rouges sur le pouvoir algérien, ce vendredi, lors de sa conférence à Tizi Ouzou, Saïd Sadi a oublié de dire plusieurs choses importantes. A commencer par le fait qu’il fait partie de ce même pouvoir, qu’il fait mine de vouer aux gémonies, pour une multitude de raisons. Il aurait, d’ailleurs, dû commencer son intervention en définissant d’abord ce qu’il veut dire par pouvoir.

Maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou : Printemps 1980 revisité

TIZI WEZZU (Tamurt) – « Lute d’hier et leçons d’aujourd’hui », telle est le thème d’une conférence, animée jeudi dernier dans l’espace de la maison de la culture Mammeri de Tizi-Ouzou, par un quatuor non des moindres, puisqu’il s’agit du Dr Saïd Saâdi, le Dr Mouloud Lounaouci, le Dr Saïd Doumane et Arab Aknine, ingénieur de son état. Les quatre conférenciers, lesquels ont, au cours de ce rendez-vous initié par le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), conjugué le verbe de haute volée, ont des acteurs et animateurs du Printemps 1980.

Said Sadi et Arab Aknine:  Un rapprochement et des interrogations

KABYLIE (Tamurt) – Décidément, ces dernières semaines, l’heure est à la réconciliation entre hommes politiques et personnalités de la région de Kabylie. Après le spectaculaire et incroyable revirement de Malika Matoub et Nordine Ait Hamouda, la Kabylie enregistre ces jours-ci un autre rapprochement des plus surprenants entre deux adversaires politiques des plus acharnés, qui n’ont pas cessé de se tirer à boulets rouges, l’un sur l’autre pendant très longtemps.