Il sera élu aujourd’hui : Qui sera le nouveau président de la JSK ?

JSK

KABYLIE (Tamurt) – L’homme qui remplacera Mohand-Chérif Hannachi à la tête de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK) sera logiquement connu aujourd’hui, jeudi 7 septembre, comme annoncé dans nos précédentes éditions.

C’est le délai que s’est accordé le Conseil de surveillance de la JSK (ex-conseil d’administration) le jour où la décision de se débarrasser du très encombrant Hannachi avait été prise. Entre temps, un procès qui devait opposer Hannachi aux membres du même conseil a été reporté.

Paradoxalement, les candidats au poste de président de la JSK ne se bousculent pas au portillon. A moins qu’ils aient attendu jusqu’à aujourd’hui pour se manifester. On peut citer l’exemple des anciennes gloires du club qui n’ont pas cessé d’initier des actions de rue afin de sauver la JSK des griffes de Mohand-Chérif Hannachi.

C’est le cas de Mouloud Iboud qui s’est longuement battu parce qu’il a refusé de rester les bras croisés en voyant le bateau de son club de toujours couler à perte de vue. Est-ce à dire que le destin de Hannachi en tant que président de la JSK n’est pas définitivement scellé suite à la décision du conseil d’administration du club de l’en déloger ? Surtout après que le président de la Ligue de football professionnel ait affirmé son soutien à Hannachi et ait refusé de reconnaitre les décisions prises par le conseil d’administrations ?

Pour l’instant, il n’y a que Hamid Sadmi, ancienne figure de proue de la JET (Jeunesse électronique de Tizi Ouzou) qui a clairement affiché son ambition de prendre les rênes de la JSK en confirmant qu’il a le soutien d’un homme d’affaires italien. Il s’agit de Cavallo Francisco, patron d’une société italienne. Ce dernier au cas où Sadmi est élu président de la JSK,  compte signer un contrat de partenariat avec le club du Djurdjura.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. La JSK doit être dirigée par un patriote kabyle, à l’instar de l’équipe de Barcelone dirigée par des nationalistes catalans.
    Il faut de suite re-kabyliser la JSK , hanachi eyt consort otn tout fait pour ôter toute kabylité à la JSK en chassant tous les kabyles qui y travaillent, joueurs ou cadres.

    Répondre

Réagir

*