Saïd Sadi dénonce la condamnation du journaliste Idir Tazerout

Said SADI

KABYLIE (Tamurt) – L’ancien président du RCD, Saïd Sadi, n’a pas tardé pour réagir et condamner aussi la condamnation du jeune journaliste Idir Tazerourt par le tribunal d’Azouguen à six mois de prison avec sursis et à une forte amende.C’est le premier et le seul homme politique a réagir pour le moment.

Bien que les faits sont graves, de voir un journaliste condamné pour avoir dénoncé les agissements des islamistes propagandistes dans son village, la presse au niveau local semble faire l’impasse sur cette affaire. Saïd Sadi a appelé, lors de sa conférence à l’université de Tizi Wezzu, à soutenir ce jeune journaliste et militant de la cause démocratique. Saïd Sadi s’est aussi alarmé sur la situation qui prévaut au sein de plusieurs villages de la Kabylie.

Pour rappel, Idir Tazerout, de la même région que Saïd Sadi, s’est opposé à l’appropriation d’un groupuscule de salafistes de  la mosquée de son village. Le tribunal d’Azouguen l’avait condamné arbitrairement et sans aucun fondement. Son avocat compte faire appel. Pour le jeune Idir, il ne compte pas baisser les bras. Il a fait savoir qu’il est plus que jamais déterminé à continuer son combat. Le soutien de Saïd Sadi est très salué sur les réseaux sociaux, faut-il le signaler.

Ravah Amokrane pour Tamurt 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Rvah a tafat ! C’est le seul homme politique à réagir disait l’auteur de l’article. A-t-il aussi réagi aux intimidations et aux innombrables arrestations des militants Kabyles pacifiques souverainistes qui sont maintenant quotidiennes ? Ou bien les réactions sont sélectives ? Nous on n’a rien vu de tel ! Il faut le rappeler.

    Répondre
  2. Said SAADI doit corriger sa vision stratégique visant à sauver ce territoire qui s’appel l’Algérie et se concentrer pour sauver sa Kabylie, menacée de disparition, il doit cesser cet Algérianisme stérile qui n’a produit que des horreurs pour notre patrie la Kabylie, pourtant il connait très bien l’histoire des créateurs de l’Etoile Nord Africaine des militant du PPK (Parti du Peuple Kabyle) BENAI OUALI et ses compagnons qui ont payés de leurs vies la revendication identitaire, sans oublier les ABANE, AMIROUCHE, KRIM et les autres (la liste est longue) sacrifiés par les baathistes Algérianistes pour bâtir cette entité xénophobe et raciste qu’est l’Algérie. TANEMIRT.

    Répondre
  3. Il n’est plus homme politique depuis qu’il a officiellement renoncé à se représenter à sa propre nomination-élection à la présidence-zaïmiste de sa petite boutique. Il a déclaré qu’ il est parti, quitté son magasin RCD « avec une conscience sereine et une pleine confiance en l’avenir,.. » .
    Un homme politique doté du sens de l »Etat et de l’intérêt générale se préoccupe en priorité non des états d’âmes de sa petite personne mais prioritairement de savoir si ceux qui lui ont confié la gestion de leurs destin et intérêts sont satisfait  » confiant et serein »de son bilan de présidence (à vie) à la mode africaine.
    Le paradoxe est qu’il a dit être parti mais en pratique il est encore et toujours là et à quel titre ?

    Répondre
  4. Le RCD veut redoré le blason, le Dr Saadi lui porte soucour, nous les kabyles y compris la tendance indépendantiste, un le RCD fort en kabylie tout sauf mauvais , Mouhcine Belbas tout seul va se faire boufé par le Fln , le Rnd ,les salafistes, dans cette histoire c´est le pays kabyle qui perd face au regime colonial qui veut l´apauvrie et puis oragnisé sa vente aux enchéres avant son indépendance!

    Répondre
  5. Qui est Rabah boucetta qui parle au nom du pays kabyle dans le journal de chauviniste et d´opportuniste extrement matérialiste en l´occurence algerie patriotique?
    Une enquéte journalistique digne de ce nom sur ce Rabah bacite doit etre de mérite!

    Répondre

Réagir


*