Projet des logements LPA de Mirabeau, L’association des journalistes de Tizi Ouzou menace


TIZI WEZZU (Tamurt) – L’Association des journalistes et correspondants de presse de la wilaya de Tizi Ouzou menace d’appeler à des actions de protestation si des mesures urgentes ne sont pas prises par qui de droit afin de terminer le projet des logements LPA dans les délais impartis, c’est-à-dire avant le 31 décembre 2017.

Dans une déclaration rendue publique à l’issue de l’assemblée générale qui s’est tenue jeudi passé, ladite association souligne : « Suite à la réunion tenue le jeudi 5 octobre à la petite salle de la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou, pour débattre de la situation du  projet des 100 logements LPA (logements participatifs aidés) de Drâa Ben Khedda, dont les journalistes sont acquéreurs, et suite au constat alarmant dressé, en présence de ces derniers, par la commission de suivi dudit projet, l’association des journalistes et correspondants de Tizi Ouzou tient à tirer la sonnette d’alarme quant aux défaillances constatées et par la même, à interpeller les autorités de tutelle afin que toutes les mesures qui s’imposent soient prises en urgence pour permettre l’achèvement et la livraison des logements dans les délais convenus ».

L’association des journalistes et correspondants de Tizi Ouzou ajoute qu’à ce titre, « nous précisons qu’au rythme actuel d’avancement des travaux nous sommes convaincus que le projet a de très faibles chances d’être achevé dans le délai fixé à fin décembre 2017 ». Lors de leurs multiples déplacements effectués sur chantier, les membres de la commission de suivi ont eu à constater que la qualité des travaux réalisés est loin d’être satisfaisante et le nombre d’employés mobilisés par l’entreprise en charge des travaux est très réduit, (4 ouvriers lors de la dernière visite), ajoutent les concernés. Ces derniers précisent en outre que ceci continue d’influer négativement sur l’avancement des travaux.

« Ainsi, l’engagement pris par l’entreprise, lors des différentes rencontres qui ont regroupées cette dernière avec l’OPGI (Office de promotion et de gestion immobilière) et l’AJCTO, d’achever la réalisation de tous les planchers en octobre s’est avéré être un pur leurre, sinon une fausse promesse ! », expliquent-on.

« L’entrepreneur continue à traîner en long et en large tout en usant, à chaque fois, de subterfuges irrecevables  alors que, selon ses propres affirmations et celles du directeur de l’OPGI, toutes ses situations financières dans ce projet ont été prises en charge », explique l’association.

Dans la même déclaration, il est précisé : « Nous avons également constaté que l’entreprise, dont la défaillance est reconnue par tous, n’est pas la seule responsable de cette situation. Nous estimons que L’OPGI, en sa qualité de maître de l’ouvrage, n’a pas agi suffisamment et avec toute la fermeté qui s’impose pour mettre fin à cette situation qui risque d’être fortement pénalisante pour nos confrères dont la grande majorité a versé les sommes d’argent dues depuis au moins une année ».

A la lumière de ce qui précède nous tenons à affirmer que si des mesures ne viendraient pas à être prises en urgence, des actions de protestation plus radicales seront envisagées dans un avenir proche, conclut l’association des journalistes et correspondants de presse de la wilaya de Tizi Ouzou.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Réagir

*