Contribution à propos de l’élection du Conseil national du MAK

Bouaziz Ait Chebib

CONTRIBUTION (Tamurt) –  Il convient tout d’abord de rappeler que le MAK a organisé son 3è Congrès à At-Zellal,  dans une Kabylie sous état de siège. La répression et les très nombreuses  arrestations des militants du MAK sont rapportés par la presse et sont très largement documentés. Nous savons tous que c’est à ses risques et périls que le MAK évolue dans un climat extrêmement tendu face au régime colonial d’Alger qui ne cesse d’accroitre sa répression et ses intimidations sur les militants et responsables du MAK.

De ce fait, et au vu de la vague de répression qui s’abat non seulement sur les militants mais aussi sur les sympathisants du MAK, il était totalement prévisible que le Mouvement aurait des difficultés à trouver un lieu sûr qui puisse abriter la tenue et la réélection du Conseil National.  Depuis le Congrès d’At-Zellal, les services répressifs algériens sont aux aguets et surveillent étroitement  les villages susceptibles d’accueillir une activité importante du MAK. Nous avions programmé une session ordinaire du conseil national pour le 22 octobre, elle a été reportée suite aux turbulences qu’ont connus le MAK  et l’Anavad. Il est à préciser qu’à ce jour, il n’a pas été possible de trouver un lieu sur.

Cela étant dit, et à toutes fins utiles,  il y a lieu de rappeler qu’après la tenue du 1er Congrès de 2007, l’élection et la mise en place du Conseil National avait eu lieu pas moins de deux (2) mois après « la clôture du congrès » qui avait élu Mas Ferhat Mehenni à la tête du Mouvement et c’est le même cas durant le deuxième congrès qui avait élu Mass Bouaziz Ait Chebib président du Mouvement tout en sachant que  le contexte sécuritaire et la répression des militants n’étaient en rien comparables aux conditions actuelles.

Après le conseil national tenu au mois de décembre  à Aqvu, le travail organique s’est concentré sur les précongrès qui ont eu lieu en Kabylie (Vgyaet, Tuviret et Tizi Ouzou) et dans la diaspora (Europe et Amérique du nord), un fait inédit dans les annales du MAK.

Concernant la composante humaine du conseil national, le MAK a toujours fonctionné selon la tradition kabyle : chaque coordination (équivalent de l’Arch) désigne son délégué. Donc le conseil national a toujours été composé des délégués des coordinations.

Dans le souci de décentraliser le fonctionnement,  des conseils régionaux sont créés en 2008 par le secrétaire national à l’organique d’alors, à savoir Mass Bouaziz Ait Chebib, afin de coordonner les actions au niveau des régions. Le règlement intérieur adopté par le conseil national tenu le 22 mai 2009 à Maraghna a donné une existence officielle dans le chapitre fonctionnement, articles 10, 11, 12 à ces structures régionales à côté des conseils universitaires.

http://www.makabylie.org/ index.php/reglement-interieur- du-mak/

La force du MAK réside dans la démocratie qui règne dans ses structures de base dotées d’une autonomie d’action totale, à partir du moment où les sections et coordinations restent dans la ligne politique du Mouvement.

Ce fonctionnement a permis au Mouvement souverainiste kabyle d’être omniprésent sur le terrain à travers le foisonnement des activités des sections, des coordinations, des conseils régionaux et des conseils universitaire. Cela a permis de multiplier les initiatives et les actions de sensibilisation envers les citoyens. Ce fonctionnement décentralisé a permis de mobiliser toutes les énergies avec comme résultat les grandioses marches du MAK depuis 2014. Ces manifestations impressionnantes ont fait trembler le pouvoir algérien et forcé le respect de tous, au point que même les plus farouches adversaires du MAK n’ont pas eu d’autre choix que de reconnaître sa force.

Le dernier communiqué signé par les deux présidents du MAK et de l’Anavad est un début de solution. Il doit être conforté par la tenue d’un conseil national qui doit à son tour déboucher sur la convocation d’un congrès extraordinaire. Ce dernier aura pour mission de trancher les questions qui sont restées en suspension.

Tous et toutes ensemble pour réussir ce pas qui va permettre un saut qualitatif dans le combat kabyle.

Aksil At Waâvan

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

Réagir

*