La police investit le centre culturel d’Aokas : La provocation de trop !

Police aux alentours du  centre culturel Aokas

AOKAS (Tamurt) – C’est  devenu carrément une réaction routinière aux policiers d’encercler le centre culturel Rahmani Slimane d’Aokas dès qu’une conférence y est programmée par l’association Azday Adelsen n’Weqqas.

Alors que la conférence que devait animer, en cet après-midi du samedi 18 mars, l’universitaire Loubna Benhaimi autour du thème sur les mythes fondateurs des sociétés, a été annulée, auparavant, par les organisateurs pour des raisons personnelles à l’invitée, le policiers se sont empressés d’investir les lieux une demi-heure avant l’heure prévue pour son déroulement.

Toutes les conférences programmées en cette année de 2017 au centre culturel d’Aokas ont été empêchées par les services de la police qui ont, certainement, reçu les ordres de leur hiérarchie. Le café littéraire d’Aokas dérange le pouvoir à ce point ? Une question qui mérite une mûre réflexion. Pourtant le wali de Vgayet a instruit ses chefs de daïra d’organiser des activités, autre que le folklore, pour la célébration du printemps amazigh, c’est-à-dire le 20 avril.  Justement, ce genre de conférences fait partie de la série de célébration que compte organiser la communauté culturelle de la région d’Aokas. À moins que cela ne soit une sorte de provocation pour forcer le jeunes à réagir violemment.

Amaynuth pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Qu est ce qu on attend il faut pas qu on donne du temps à cette racaille toute la population doit se révolter contre tout ce qui este du pouvoir maffieux assassin soit militaires,ou gendarmes ou Walis si non une fois que la kabylie est dékabylie c est trop tard

    Répondre
  2. Que reste t-il de la Kabylité d’Aokas ainsi que de toute la côte Est jusqu’à Melbou. A part des slogans creux et sans réel impact sur le terrain, cette région prétendument de la Kabylie n’est que l’ombre d’elle-même depuis qu’elle s’est laissée envahie et occupée par les hordes Hilaliennes venues de l’Est et du sud Est Algérien principalement. Les autochtones de cette région, en contrepartie de gains bassement matériels et éphémères, ont préféré vendre leur patrimoine et leur âme avec. Pour s’en rendre compte il n’y a qu’à s’y rendre durant l’été pour s’apercevoir du dépérissement à vitesse grand V que connait cette région où ses habitants autochtones s’effacent carrément pour laisser place nette aux envahisseurs hilaliens qui ne se font pas prier pour prendre possession des lieux et d’y appliquer leurs lois par la même occasion. Qu’ y a t-il de plus grave et de plus humiliant pour une population que de subir des interdictions d’agir, d’entreprendre et de vivre comme bon lui semble chez elle, qu’y a t-il de plus humiliant que de se faire maltraité chez soi et qui plus est par ceux qu’on prétend être des ennemis voire des colonisateurs. Plus bas que cette posture c’est plus qu’un effacement c’est la disparition pure et simple. En faisant ce constat, il ne s’agit pas non plus de pousser la population à une révolte anarchique et aventureuse mais d’inciter à organiser une forte résistance pacifique, ferme et déterminée telle que d’occuper en masse les lieux et d’imposer sa présence pour crier sa colère et dire qu’on abdique face à l’adversité aussi cruelle soit-elle. En attendant l’évolution de la situation en Kabylie au gré des événements internes et externes à venir, la résistance ne doit jamais fléchir ne serait-ce que pour montrer qu’on est chez soi et qu’il n’appartient à quiconque, fut-il le pouvoir d’Alger, de nous dicter ses lois. Par ailleurs, si ces conférences ont pu avoir lieu à Akbou pourquoi est-ce que ce n’est pas le cas à Aokas d’autant que les deux régions relèvent territorialement de la même circonscription Administrative.

    Répondre
    1. Bien dit. Je suis parti l’ete passe a Cap Aokas plage; quelle desastre. Des hordes de jeunes gens arabophones venus de je ne sais d’ou terrorisent la plage avec leur jeu de foot, vente de the, passsant leur a zieuter les femmes en maillots et la nuit dorment sur la plage pourrie ou ils pissent et font ca*a meme si la ville a mis des toilettes ambulantes sur les bords de la plage. Les locaux sont absents . Quand a la ville de Tichy, un autre desastre. les rues sont pourris; les ordures partout et les meme hordes de jeunes arabophones semant la zizanie partout. Pu*ain de ville! on diratit que les locaux inclus le pu*ain de maire ont abondonnes la ville.

      Répondre
    1. Ici, ça n’a rien à voir, le contexte est autre.
      Nous sommes au 3 éme millénaire, ces phrases sont totalement oubliées par l »humanité, à part, encore, chez les Kabyles.

      Répondre
  3. azul,

    « Les armes parlent une langue universelle comprise de tous » idée tirée de mon répertoire.
    Seul soit un soulèvement armé ou une désobéissance général de la Kabylie obligerait l’envahisseur arabo-musulman à déguerpir du pays kabyle.Le pacifisme à atteint ses limites,il en est devenu et perçu, comme étant du laxisme ou de la passivité au pire de la traîtrise.l’humiliation de la Kabylie a atteint son apogée,les kabyles sont devenus des esclaves dans leur propres terre ancestrale.À bon entendeur ,ar tankkra id teddun.tanmirt

    Répondre
  4. nous devons les attaquer sérieusement ,les gens qui n ont rien dans leura cervelles il faut qu on se débarasse d eu comme ils ont fait nos aieux pour les militaires français en 54 avec un rien ils ont récupérer pas mal d armes si non on tourne en rond ,apres ils vont finir de quitter notre kabylie

    Répondre
  5. Azul n oubliées jamais que Alias veut dire requin alors un jour ou l autre ils trouveront comment manger ces benou hillal si ils sont mangeable bien sur pour ça il faut être plus in relèvent leurs temps viendra un jour alors le feu les consumera est ce que ils y a un occupant qui a resté en tamazgha ?

    Répondre
  6. Garninouche Ddaw Yinyen · Editer

    et pendant ce temps là, Madani Mezrag et ses acolytes se réunissent en toute autarcie dans des maquis et y organisent une sorte d’université d’été Buissonnière sans être inquiété par qui que soit un drôle de pays !!!

    Répondre

Réagir


*