Ouzelaguen et Ichelaten rendent hommage à Dyhia Lwiz

Dyhia Lwiz

VGAYET (Tamurt) – Les comités des villages Ighil Oumeched, relevant de la commune d’Ichelaten, et Tiouririne, relevant de la commune d’Ouzellaguen, s’apprêtent à rendre hommage, demain, samedi 12 août,  à l’écrivaine, poétesse et animatrice du café littéraire de Vgayet, Dyhia Aouezelleg dite Dyhia Lwiz, décédée le 30 juin dernier suite à une longue maladie.

Une exposition de photos et d’articles de presse, le recueillement et dépôt d’une gerbe de fleurs sur la tombe de la défunte et une conférence sur la vie de cette grande femme de culture, constitueront le programme de cette commémoration qui se fera dans les deux villages. Celui-ci sera scindé en deux demi-journées. La matinée sera consacrée à Tiouririne et l’après-midi à Ighil Oumeched.

Il est utile de rappeler que la défunte était une écrivaine trilingue qui maniait le verbe aussi bien en français, en kabyle qu’en arabe. Elle a décroché, l’année dernière, le prix Mohamed Dib pour son recueil de poésie en tamazight intitulé «  Gar Igeni dtmurt ».

Amaynut pour Tamurt   

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Se rendant compte que les humains qui profitaient de sa lumière n’étaient pas assez nombreux, Dieu a choisi de lui faire une place au firmament parmi les étoiles pour illuminer une plus vaste partie de la Terre. C’est ainsi qu’elle prit la place de Vénus – l’Étoile du berger – pour briller là-haut comme un pur diamant.

    il n’y a en fait d’infini que le ciel qui le soit à cause de ses étoiles, la mer à cause de ses gouttes d’eau, et le cœur à cause de nos larmes, causées par ton voyage vers l’infini, ô Dihya Lwiz.

    Répondre

Réagir

*