Ouyahia au service des clans anti-kabyles du pouvoir algérien

Ahmed Ouyahia

CONTRIBUTION (Tamurt) – Ahmed Ouyahia est né en Kabylie mais il est renié par sa famille, son village et tous les habitants de  sa région natale, car il n’a jamais raté une occasion pour faire du mal en Kabylie afin de plaire aux différents clans anti kabyles du pouvoir arabe algérien. Dans sa longue carrière au service d’une Algérie exclusivement arabe, il  a occupé 3 fois le poste de chef de gouvernement, 2 fois le poste de ministre d’Etat, et deux fois celui de directeur de cabinet de la présidence. Il est le seul dans le pouvoir algérien à multiplier les menaces contre les militants de la cause kabyle mais surtout contre les indépendantistes. Maître Ali Yahia Abdenour dira de lui qu’il peut marcher sur le cadavre de sa propre mère pour arriver à la présidence.

Au moment où les pays arabes  comme le  Qatar, l’Arabie Saoudite et autres berceaux de l’arabisme enseignent  à leur enfants les sciences et la technologie dans les langues étrangère l’anglais ou le français, le  kabyle de service  Ouyahia  s’entête  à renforcer et à imposer la langue arabe en disant  lors de son discours au parlement le 17 septembre 2017: « L’unité de notre peuple autour de son identité sera consolidée grâce à la mise en valeur de l’arabe, langue nationale et officielle, dans nos actes, dans notre environnement, ainsi que dans notre culture».  Le peuple kabyle rejette cette langue car il sait qu’elle  est réfractaire à la science et à la logique cartésienne, mais Ouyahia  fait tout pour la lui imposer afin d’assouvir sa  haine envers sa langue maternelle et afin de  plaire  à ses mentors. Dans le même discours, face aux députés, il a menacé les comités de  villages kabyles  qui ont eu le courage de chasser de leurs mosquées les salafistes et autre intégristes missionnés par l’Etat colonial arabe algérien en leur disant : « La loi sera appliquée avec fermeté pour protéger les mosquées ainsi que les imams ». Et enfin pour contrer le désir  du peuple kabyle de se libérer de la domination algérienne et, afin de rassurer ses amis les défenseurs de l’arabo islamisme, il a ajouté ceci : «L’éducation islamique, les médias nationaux ainsi que les zaouïas seront également mis à contribution pour préserver notre authenticité.

Pour Monsieur Ouyahia, l’arabo islamisme, qui est responsable de la décennie noire de la guerre civile en Algérie et qui est la cause du terrorisme islamiste dans le monde, est synonyme d’authenticité. Les hommes  serviles  sont toujours rejetés comme de malpropres et finiront dans les poubelles de l’histoire.

 Yuva D

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Laissez le aboyer, comme un chien enragé, viendra le jour ou il sera rejeté par ces « arabes » qui l’emploi. Il reviendra toujours comme un chien quémander une petite place en Kabylie.

    Répondre

Réagir

*