Les opérateurs téléphoniques refusent de communiquer en Tamazight

opérateurs téléphoniques en Algérie

ALGÉRIE (Tamurt) – Les opérateurs téléphoniques Algériens, Mobilis, Oreedo et Djezzy, refusent toujours d’introduire la langue Tamazight dans leurs standards de communication. En plus de l’arabe et le Français qui sont leurs deux langues de communication, l’Anglais est toujours maintenu, alors que cette langue n’est comprise que par une poignée d’Algériens.

Des milliers de femmes et de personnes âgées, kabyles par exemple, ne comprennent aucune de ces trois langues. Tout de même, les opérateurs téléphoniques Algériens, qui gagnent des milliards sur le dos des Berbères Algériens, continuent à faire semblant que Tamazight n’existe pas. Un mépris envers des milliers de clients kabyles et Amazighes. Le personnel des entreprises chinoises qui opèrent en Algérie, et les fonctionnaires de l’ONU, ont entamé même des cours d’apprentissage de la langue Tamazight, alors que Mobilis, Djezzy et Oreedo, rejettent la langue des Algériens en les traitant comme des arabes.

L’opérateur Djezzy excelle même dans la promotion de la langue arabe en Kabylie, à travers plusieurs activités dites « culturelles ». Pourtant la langue Tamazight est quand même semi-officielle dans la constitution algérienne et aucune loi n’interdit aux opérateurs téléphoniques l’usage de la langue de Matoub Lounès.

Rabah Amokrane pour Tamurt 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

Réagir

*