Ils ont refusé de chanter sous l’égide du pouvoir : Zedek Mouloud et Mohamed Allaoua ont fait un tabac

Zeddek Mouloud

KABYLIE (Tamurt) – Les deux chanteurs kabyles Zedek Mouloud et Mohamed Allaoua ont animé deux concerts spectaculaires et exceptionnels, jeudi et vendredi derniers, dans la wilaya de Tizi Ouzou. L’un, Zedek Mouloud, s’est produit en plein air au chef-lieu de la commune de Boudjima alors que l’autre, Mohamed Allaoua a chanté devant des milliers de fans au stade « Oukil Ramdane » de la ville de Tizi Ouzou.

Il s’agit d’un succès extraordinaire de deux chanteurs qui refusent désormais de chanter sous l’égide de l’Etat algérien, comme l’ont fait avec bonheur certains chanteurs de service. Ces derniers pour rappel se produisent dans la salle d’à peine 700 places à la maison de la culture Mouloud-Mammeri, gérée par une véritable « mafia » de la culture. Bien que ces chanteurs surmédiatisés par les médias du pouvoir algérien ne réussissent à regrouper que quelques centaines de spectateurs, l’Etat leur garantit des cachets mirobolants à condition, bien sûr, de s’afficher publiquement avec les représentants du pouvoir pour les légitimer. C’est loin d’être le cas de Zedek Mouloud et Mohamed Allaoua.

Le premier s’est produit sous l’égide d’une boite d’organisation de spectacles privée, en l’occurrence « Les établissements Saci » de Boudjima. D’ailleurs, contrairement aux chanteurs qui assurent des prestations à la maison de la culture de Tizi Ouzou, Zedek Mouloud s’est produit sans qu’on ne lui impose le portrait de Bouteflika sur scène ni le wali pour lui remettre un burnous. Mohamed Allaoua a aussi chanté sous la houlette d’un jeune organisateur de spectrales du secteur privé, à savoir Idir Saoudi. Contrairement aux galas qui se tiennent à la maison de la culture de Tizi Ouzou,  aucun cachet officiel n’était perceptible lors des deux spectacles de Zedek et Allaoua. Les opportunistes de tous bords n’y ont eu aucun droit de cité.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Azul felawen , notre grand chanteur lawnis ait mengleut par exemple il aime animé des galas sous l égide du wali et de ce pouvoir maffieux la dernière fois il était fâché du fait que la maison de la culture de vgayet lui a joué un mauvais tour ,tout cela pour vous dire que nos grands chanteurs idir ,lawnis entre autre doivent rompre le contact avec cette mafia en refusant de se produire sous leurs bannières je tire chapeau à mohamed alloua et zeddek mouloud le dicton dit mieux vaut vivre un jour comme un lion que de vivre 100 ans comme un renard thanmirth

    Répondre
  2. Idir n à jamais chanter pour le pouvoir .. idir est fier de être kabyle . C est le seul qui est mondialement connu .. c est celui qui a amené la chanson et la culture kabyle sur tout les plateau du monde . A vrai monument !! Lounis ait menguelet non .. c est le contraire il ve.. faire plaisir à tout le , manque de personnalité. Domage parceque on a besoin de lui

    Répondre
  3. Maintenant vous allez nous dicter vous qui sont les chanteurs qu’on va cautionner. Avec de la mauvzuse foi en plus. Zedek mouloud qui ne remplit meme pas le cabaret sauvage devant ait menguellet qui ecrase depuis 50 ans et l’olympia et le zenith. A propos de zedek, n’est ce pas lui qui a convoqué une conference de presse pour dire qu’il mettait fin a sa carrière, parce qu’il avait reçu une lettre anonyme. Thirougza our thehladj aaguedh, our tsi thebouidh ma dethlaledh, our thetsnouz ara dhi lessak…

    Répondre
  4. Ca c’est du journalisme !!!
    Un grand titre pour dire qu’ « ils ont refusé  » avez-vous la preuve de ce que vous affirmer ? D’où tenez vous cette info ? Des que vous avez appris que ces deux chanteurs ont chanté ailleurs qu’à la maison de la culture de TO hop vous sautez sur l’occasion pour dénigrer un des meilleurs hommes sue la Kabylie ait enfanté. Vous cherchez quoi au juste à vouloir tout casser à affirmer que tous ces grands hommes sont mauvais ( Idir Ait Menguellet et plein d’autres ) ? Allaoua est un chanteur qui a beaucoup de succès et il le mérite car il a une voix unique ; il a organisé un gala au stde Oukil Ramdane c’est très bien ça lui a rapporté de l’argent à lui et à l’organisateur (500 Da l’entrée) : c’est normal car c’est leurs métiers ; c’est leurs gagnes pain. Alors pourquoi utiliser et instrumentaliser ça pour  » casser du Ait Menguellet » qui a chanté à la maison de la culture et c’est l’état qui a supporté tous les frais : moi je dis tant mieux : là au moins un peu d’argent algérien revient à la culture kabyle !
    SVP arrêtez de taper comme ça sans preuve sans analyse sans connaître le fond car quand je vous lis je n’ai plus envie d’une Kabylie indépendante ! si c’est pour se taper dessus autant rester algériens ; nous savons très bien le faire dans l’Algérie.
    Vous faites de Allaoua un « Héros » avec votre tire !! Que diriez-vous demain quand vous apprenez que son prochain album comporte au moins une chanson en arabe algérien ? Moi franchement çela ne me pose pas de problème maintenant car j’ai eu du mal à admettre que Idir chante en Français et j’ai fini par l’accepter alors pourquoi faire différemment avec Allaoua qui chante en Arabe ?

    Répondre

Réagir

*