Il n’y a que les Kabyles et les Mozabites qui réclament tamazight

Tamazight

TAMAZGHA (Tamurt) – Un vent de révolte souffle sur toute la Kabylie et les pays des Mozabites pour réclamer la promotion de la langue tamazight. Chaque jour, la protestation, plus particulièrement des étudiants et des lycéens, prend de l’ampleur en Kabylie.

Des mouvements sporadiques et spontanés sont aussi signalés dans le pays des Mozabites. Pour le moment aucune autre région d’Algérie berbérophone ou autre n’a bougé le petit doigt. Les Chaouis, qui sont les plus nombreux a parler Tamazight , n’ont manifesté aucune contestation. Les kabyles sont presque les seuls à réclamer Tamazight. Effectivement, en dehors de la Kabylie, personne ne veut de Tamazight. Les Algériens rejettent cette langue et optent pour l’arabe. C’est leur choix qu’il faut respecter. Il ne sert absolument à rien de continuer à réclamer la promotion de la langue Tamazight au régime colonial Algérien.

La langue kabyle ne sera promue et valorisée que par un Etat kabyle. En dehors de indépendance de la Kabylie, Tamazight disparaîtra dans un avenir très proche. Les kabyles sont condamnés à se libérer du joug colonial pour vivre totalement leur liberté et continuer à parler leur langue.

Ravah Amokrane pour Tamurt 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Quelque(s) petite(s) faute(s) de frappe(s)

    TAMAZGHA (Tamurt) – Un vent de révolte souffle sur toute la Kabylie et les pays des Mozabites [mozabite] pour réclamer la promotion de la langue tamazight ([la langue est tacitement incluse] ou bien [de la langue amazighe]). Chaque jour, la protestation, plus particulièrement des étudiants et des lycéens, prend de l’ampleur en Kabylie.
    Des mouvements sporadiques et spontanés sont aussi signalés dans le pays des Mozabites. Pour le moment aucune autre région d’Algérie berbérophone ou autre n’a bougé le petit doigt. Les Chaouis, qui sont les plus nombreux a [à] parler T[tamazight], n’ont manifesté aucune contestation. Les k [Kabyles] sont presque les seuls à réclamer T[tamazight]. Effectivement, en dehors de la Kabylie, personne ne veut de T[tamazight]. Les Algériens rejettent cette langue et optent pour l’arabe. C’est leur choix qu’il faut respecter. Il ne sert absolument à rien de continuer à réclamer la promotion de la langue tamazight ([la langue est tacitement incluse] ou bien [de la langue amazighe]) au régime colonial A [algérien.
    La langue kabyle [selon la logique de ce texte, la désignation correcte serait : [la langue taqbaylit] ne sera promue et valorisée que par un Etat kabyle. En dehors de [l’]indépendance de la Kabylie, Ttamazight disparaîtra dans un avenir très proche. Les kKabyles sont condamnés à se libérer du joug colonial pour vivre totalement leur liberté et continuer à parler leur langue.

    axnaq n uẓberbur

    Répondre
  2. Azul,
    « Les Chaouis, qui sont les plus nombreux a parler Tamazight… », écrit l’auteur de cet article. Mais sur quoi se base-t-il ? Les locuteurs des Aurès sont environ 2 millions, tandis que ceux de Kabylie sont entre 5 et 6 millions. Etrange !

    Répondre
    1. Le chiffre de 5 a 6 est celui qu’avait annoncé le régime algérien. Comme tout le monde sait, il nous réduit de moitié quand il donne le sien. Et toi tu fais comme si c’est exacte. Ce chiffre de 5 ou 6 datait depuis la création du HCA en 1996. Là on voit tout de suite que tu n’es pas concerné par ce combat.

      Répondre
  3. Le rêve des Arabes maghrébins, c’est voir notre langue mourir, et c’est leur plus grand souhait. Sinon comment on pourait souhaiter voir mourir une culture ou une langue ? Seuls les maghrébins ou plutôt ceux qui sont arabisés ou assimilé au dit leur « darja » (arabe orale), espèrent voir se réaliser le dessin funeste. Car ils ne peuvent supporter les amazighs de vivre en commun où d’un côté les amazighophones et de l’autre les arabophones. Avec ces deux langues, ils sont dépassés d’avance, malgré le retard que tamazight avait accumulé, ils savent qu’ils seront battus. Pour eux, c’est insupportable, donc, leur « parlé arabe orale » doit « absorber » tamazight qu’ils méprisent, haïssent, rejettent, de détestent même a l’entendre a l’oreille. Je connais très les Arabes algériens et ce qu’ils pensent, qu’ils souhaitent pour tout ce qui est amazigh en Tamazgha. D’ailleurs quand nous, nous disons: « Tamazigha », pour l’Afrique du Nord, eux ils répondent par « Al Maghreb Al Arabi » (Maghreb Arabe).

    Répondre

Réagir

*