La mystérieuse otite du président du Nigéria : Première partie : Boko Haram et beaucoup Haram

Mohammadu Buhari président Nigeria

CONTRIBUTION (Tamurt) – Alléluia, le savoir-faire algérien est enfin exporté!
Apparemment, il n’y a pas que les régents d’Alger qui ont une momie comme président et qui racontent des foutaises au sujet de son état de santé. D’autres dirigeants africains leur emboitent le pas. Ils sont corrompus jusqu’à l’os et vivent, eux aussi, de la rente pétrolière. Il ne s’agit nullement des dirigeants du minuscule pays du Cap-Vert ou de l’île Maurice, mais bel et bien de ceux du Nigéria. Le pays le plus peuplé du continent noir et le septième au monde avec ses 186 millions d’habitants, et aussi le premier producteur de pétrole en Afrique avec l’Angola.

Un pays qui fait face, paradoxalement, à une très grave crise économique, en raison de la baisse du prix du pétrole qui constitue 95 % de ses recettes d’exportation, dont les effets sont accentués par la corruption endémique de la caste dirigeante. Un pays qui vit aussi des tensions religieuses entre musulmans et chrétiens, aggravées par les actes barbares de la secte islamiste de Boko Haram (l’éducation occidentale est un péché). Cette dernière a causé plus de 20 000 morts et deux millions de déplacés. Face à cette situation qui menace l’existence de son pays, pas lui-même ni ses larbins bien évidemment, Muhammadu Buhari, le président du Nigéria, puisque c’est de lui qu’il s’agit, s’est permis trois mois d’absence. Raison officielle : Soigner une otite dans une clinique à Londres! Oui, vous avez bien lu, le président Nigérian Muhammadu Buhari, en musulman pieux, a déserté ses fonctions pendant près de cent jours pour soigner une otite de baigneur chez les Kouffar (mécréants) en occident.

En partageant cette information sur ma page Facebook, ma nièce Tamila, m’a mis un grand Ḥemlaɣ (like) en commentant c’est une blague? Non, répondais-je c’est une information du Figaro et non de la gazette des généraux algériens EL Watan. Elle enchaîne cyniquement : Primo, une otite disparait toute seule après quelques jours. De l’huile d’olive ou des gouttes disponibles chez le pharmacien du coin peuvent également aider. Je vais à la piscine trois fois par semaine, je sais de quoi je parle. Deuxio, les musulmans ne mentent pas, c’est Haram (illicite), c’est même beaucoup Haram! L’institut d’Al-Azhar du Caire ne permettra jamais à un président de frauder aux élections, de mentir, de voler ou de torturer. Tout ça, porte atteinte aux préceptes sacrés de l’Islam. Le président tunisien Béji Caïd Essebsi (BCE) a goûté à la sauce inquisitoire d’Al Azhar.

Qu’a-t-il fait encore ce vieillard de BCE? A-t-il détourné des millions comme Ben Ali? A-t-il mangé en public au mois de Ramadhan comme le patriarche Bourguiba? Non, plus grave que ça aux yeux des « douctours » d’Al-Azhar. Il veut instaurer l’égalité entre les hommes et les femmes en matière d’héritage. Les femmes, c’est beaucoup plus Haram pour les musulmans. Leur place naturelle est dans le harem afin d’assouvir les désirs pervers des bédouins. C’est à cause de leurs jupettes et de leurs pantalons serrés que la terre a tremblé à Boumerdes. La femme est la moitié de l’homme, elle ne doit hériter que de la moitié de ce qui revient à son frère. C’est Allah qu’il a décidé là-haut, on ne discute pas, c’est beaucoup Haram! (À suivre la deuxième partie de la mystérieuse otite du président du Nigéria : La mégalomanie des zaïms kabyles)

Amayas B

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Moi a force de voir le nombre de proxys et proxynettes de ce allah-machin, j’ai conclus, que lui ou elle meme, a pique’ piquer quelque chose, et se soigne chez le diable, qui en a fait une momie… – Nous payons cher le rejet de nos ancestres de lire et comprendre Cicero !!!

    Répondre

Réagir

*