Une autre marche de soutien à Rebrab pour ce lundi à Vgayet

Soutien à Cevital

VGAYET (Tamurt) – La machine de soutien au groupe de Cevital a été mise en marche. Après les différentes manifestations des travailleurs et l’intervention du chef de groupe parlementaire du RCD, c’est au tour du comité citoyen de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investisseurs économiques à Vgayet d’appeler à une marche.

En effet, ce comité appelle à une marche populaire pour le lundi 3 juillet à  partir de 10 heures au chef-lieu de wilaya. Ils veulent dire non au blocage de l’investissement à Vgayet, à l’étouffement de la région et de la mort programmée des entreprises qui y exercent. Par ailleurs, ils exigeront, lors de cette démonstration de force, l’accostage des bateaux transportant les équipements de l’usine de trituration des graines oléagineuses suivi de leur déchargement pour pouvoir installer cette usine génératrice de postes d’emploi. Ils prévoient, également, de demander le départ du directeur du port avec une enquête sur sa gestion et une répartition équitable des richesses en Algérie.

Le feuilleton de Rebrab n’est prêt de livrer son dernier épisode. Lors de la première session de la nouvelle assemblée nationale, le député Atmane Mazouz,  chef de groupe parlementaire et secrétaire national du RCD, a fustigé le gouvernement algérien en l’accusant d’abus et de blocage voulu de l’un des fleurons de l’industrie en Algérie, Cevital en l’occurrence. Il rajoutera que le gouvernement d’Alger bloque et décourage les investisseurs en Kabylie. Lors de sa prise  de parole, le premier ministre avait promis d’intervenir personnellement pour régler le problème (Sic !).

Amaynut pour Tamurt     

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Est ce qu’a chaque fois qu’un investisseur kabyle a l’intention a faire quelques chose, la population doit faire des marches pour le soutenir ? Est ce que le même cas se pose pour les qatariens , les saoudiens , les émiratis qui ont pourtant arnaqué l’Algérie de plusieurs milliards de dollars ? LA SEULE SOLUTION c’est que la Kabylie prenne son destin en main et ne demandera l’avis de personne sauf d’elle même. Quant a ce godillot de Mazouz du rcd , il vaut mieux qu’il se taise , leur parole ne vaut rien du tout .

    Répondre
  2. Pourrait-on nous expliquer pourquoi mr Rebrab construit son complexe électroménager à Sétif alors que Oued Aissi constitue le berceau (avec des compétences humaines avérées) de l’une des rares branches industrielles implantées dans la région de Tizi ?

    Répondre
  3. Monsieur Rebreb voulait installé son usine à l’intérieur du port, alors que ce dernier manque d’espace pour l’entreposage des marchandises. Et, cette usine est dangereuse pour la santé de la population, qui souffre déjà de la pollution dégagée par les trois usines de cevital excitant déjà à l’intérieur du port. Les gens e souvient de la célèbre Bougie Plage, elle n’ y est plus, cette plage et l’espace a été construit par cevital. Alors, un navire ne peut accoster que sur un quai, mais une usine, peut être construite n’importe où. Le port est fait pour les navires pas pour des usines. Allons, soyons correcte et intelligent. Que voulez-vous que vos enfants respire de l’aire ou plusieurs fumées toxiques et cancérogènes ?

    Répondre
  4. Voici, la version du resposnable du port de Bgayet:
    Approché par l’APS, le PDG du port, Djelloul Achour, s’est dit « outré » par ces accusations et « révolté par la confusion entretenue ». « Un terrain pour l’usine de trituration a déjà, en 1998, été accordé à Cevital dans le cadre d’une concession globale de 8 hectares de l’espace maritime, avec l’objectif d’y réaliser quatre unités industrielles dont une raffinerie d’huile, une margarinerie, une unité de trituration de graines oléagineuses et une raffinerie de sucre. Seulement dans la mise en œuvre de l’investissement, Cevital a préféré mettre en place au lieu et place de l’unité de trituration un silo à céréale de 120.000 tonnes », a-t-il expliqué, indiquant que ce projet à polémique a été « décalé par les soins propres de Cevital qui a justifié alors son geste par des considérations sanitaires et environnementales inappropriées ».

    Pour autant, a-t-il souligné, le port a « accompagné Cevital dans son agrandissement en lui octroyant ultérieurement d’autres terrains, notamment pour la réalisation d’une unité de co-génération (centrale à vapeur) et une station de détente de gaz, et obtenu même une 3eeme extension sur les quais ».

    « Actuellement, Cevital occupe 14 hectares sur un espace maritime global qui s’étend à peine sur 41 hectares. C’est quasiment le 1/3 de la superficie globale du port de Béjaïa », a-t-il noté. « Dans l’Intérêt des deux parties, pourquoi s’acharner à installer cette unité dans l’enceinte portuaire, déjà au bord de la saturation?. », s’est également interrogé le PDG du port.

    Répondre

Réagir

*