L’union des Imazighen pour la libération des détenus mozabites


PARIS (Tamurt) – Suite à l’appel du comité de soutien au Dr Fekhar et à ses codétenus à une marche pour la liberté, rendez-vous a été donné à la place de la Bastille à 14h où des dizaines  de personnes ont commencé à affluer pour atteindre une centaine de manifestants.

Les organisateurs ont commencé à former les rangs. On pouvait lire différentes banderoles « Libérez le Dr Fekhar et ses codétenus« ,  « Algérie état criminel »,  « Algérie état colonial ».

Screenshot_2015-09-20-20-22-54

Screenshot_2015-09-20-20-22-09

Screenshot_2015-09-20-20-21-19 Screenshot_2015-09-20-20-21-23

Les membres du comité ont pris en charge le déroulement de la marche qui s’est ébranlée en direction de la place de la Republique. Des dizaines de drapeaux amazigh, Kabyles, chaouis ont flotté dans le ciel parisien. En tête de la marche, Mozabites, Chaouis, Kabyles battaient le pavé main dans la main.

Screenshot_2015-09-20-20-20-45

11987208_1618881041696814_6450758170738781868_n

Le long de la marche, des slogans fusaient de toutes parts.  » Pouvoir algérien, pouvoir assassin« , « Algérie dictature« , « Libérez Kameleddine Fekhar » …  Suite à cela, les manifestants étaient interpellés par les badauds curieux qui, informés sur la situation des Mozabites, apportaient leur soutien à cette marche. Tout s’est déroulé dans l’union et la fraternité.

12002068_1618906138360971_6364660760206392756_n

12004815_1618906228360962_4886374227607541619_n

12017554_1618885951696323_153223908472187303_o

Screenshot_2015-09-20-20-21-32

Screenshot_2015-09-20-20-21-38_20150920220653121

Screenshot_2015-09-20-20-21-38

12002092_1618906285027623_7955015851936992258_n

Après une heure, la foule, arrivée à la place de la République s’est rassemblée autour des organisateurs pour écouter les prises de parole.

Screenshot_2015-09-20-20-59-42

Screenshot_2015-09-20-20-59-54

Le mozabite Mr Debbouz commença en  remerciant les Kabyles pour leur soutien. « A Ghardaïa, il n’est pas possible de s’exprimer. Il nous faut venir à l’étranger pour faire passer le message ».  « Les mozabites sont emprisonnés, assassinés et les assassins ne sont pas inquiétés ».

Un second mozabite s’est exprimé avec le coeur.  Ils étaient tous les deux émus que les Kabyles les soutiennent et se soucient de leur sort.

Mr Haddag, président du Réseau Anavad, a apporté le soutien du réseau et du GPK au peuple mozabite. Il a fustigé l’état algérien  « l’état algérien est un état voyou et assassin, qui cherche l’éradication des Imazighen en général ». Mr Haddag en a profité pour rappeler que des kabyles ont été assassinés récemment par les militaires algériens et que ces crimes ne doivent pas rester impunis. « Un bon kabyle pour l état algérien est un kabyle qui se soumet sinon on le torture, on l’emprisonne ou on l’assassine.

Yella HOUHA a invité les présents à rejoindre le comité de soutien. Il a insisté sur l’importance de relayer les informations afin d’atteindre le plus de personnes possibles dans le monde.

Uli Rohde est aussi intervenue afin d’apporter son soutien aux mozabites et tous les Imazighen.  Elle souhaite une grande tamazgha unie. En tant qu’allemande, elle s’est excusée au nom de son peuple car  l’Allemagne vend des armes à l’Algérie.

Firman LALLILI est aussi revenu sur les mozabites incarcérés et a eu une pensée pour kabyles tués par les militaires algériens. Il a souligné que l’état algérien est en train de procédé à des « rafles » . Aujourd’hui les mozabites avec le Dr Fekhar et demain peut-être le président du MAK, Bouaziz Ait-Chebib si on ne réagit pas.

Pour finir Yacine Cheraiou a remercié les présents.  Il a dit la fierté de marcher aux côtés de ses freres Mozabites. « Le combat continue tant que le Dr Fekhar et ses compagnons sont incarcérés ». Il a appelé les Imazighen de la diaspora à se mobiliser et  à réagir face à ce qui se passe dans  le Mzab et en Kabylie, qu’ils ne soient plus de simples spectateurs. Il a aussi profité de l’occasion pour s’en prendre à la presse algérienne dite indépendante qui ne fait pas son travail d’informer et tait ce qui se passe. « Pour les médias français,  je n’ai pas de leçons à leur donner. Ils savent très bien ce qu’ils ont à faire.  » Il a terminé en assurant les prisonniers mozabites du  soutien du comité jusqu’à leur libération.  Il a également rendu hommage aux kabyles victimes du racisme de l’état algérien.

La foule s’est dispersée avec ce sentiment d’avoir contribuer à la médiatisation de cette injustice et que toute action est importante.

Aqvayli pour Tamurt 

Photos : Firman Lalili, Samir Hamma, Amazigh Tanekra

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. j’aurais aimé qu’il y’ ai une exposition de photos des massacres commis par les services de sécurité angerienne. il faut savoir utiliser la communication dans ces moments de rassemblement.
    ainsi, les étrangers vont demander ou ça se passe. en angerie tout court. photos au grand format numérique.

    Répondre
  2. Et puis sur les photos on voit que la majorité sont des kabyles alors qu’il aurait fallu s’attendre à une ruée de mzavis. Ne dites pas qu’il n’y en a pas beaucoup en france. Bon, à gardaya ils ont peur de manifester. La vérité c’est que seuls les kabyles se démènent pour chaque événement même quand il ne les concerne pas en premier lieu.

    Répondre

Réagir

*