Louisa Hanoune passe 20 ans au parlement!

Louisa Hanoune

ALGÉRIE (Tamurt) – Louisa Hanoune est la doyenne des députés pas seulement en Algérie mais peut être dans le monde entier. Elle était très jeune en 1997 lorsqu’elle a été élue députée pour la première fois. En 2017, vingt ans après, elle toujours clouée à son siège au parlement. Pis encore, elle briguera un autre mandat et atteindra, ainsi, 25 ans comme parlementaire.

Toute sa carrière est passée au parlement ou elle a vieilli. « Au rythme où vont les choses, elle sera toujours, en 2040, au parlement sur une chaise roulante », ironise un militant souverainiste. Elle n’a jamais quitté aussi la présidence de son parti dit des « travailleurs », alors qu’elle n’a jamais travaillé même pas une  heure de toute sa vie! Très présente depuis 2005 dans la presse du régime, elle s’est éclipsée depuis deux ans suite à un reportage diffusé sur une chaîne de télévision proche du général Toufik qui a révélé sa fortune à Annaba.

Louisa Hanoune gène un parc immobilier de plus de 2 000 logements et d’autres importantes affaires. La doyenne des députés algériens possède une fortune colossale et elle est parmi les personnes les plus riches en Algérie. Louisa n’a jamais démenti cette information dévoilée par les services secrets algériens qui ont soldé leurs comptes avec elle après qu’elle ait rallié le « camp de Saïd Bouteflika ». Notons que cette femme voue une haine viscérale contre les souverainistes kabyles et toute la Kabylie!

Rabah Amokrane pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Elle rendra des comptes au peuple kabyle ainsi que les autres honteux phalangistes du pouvoir arabo-islamique, le digne peuple n’oublie rien et ne pardonne rien non plus !…. Son temps viendra idem pour les autres.

    Répondre
  2. Elle a gagné officiellement durant son éternel mandat au parlement des godillots 12.000.000.000 de centimes net, sans compter les affaires louches . Donc ce régime convient aux gens pareilles ! Que dire des cercles proches de Bouteflika ?

    Répondre

Réagir

*