L’écrivain kabyle Mohamed Hamoutene est décédé

Mohamed Hamoutene

CULTURE (Tamurt) – L’écrivain kabyle Mohamed Hamoutene est décédé, lundi dernier, dans la ville de Tizi Ouzou à l’âge de quatre-vingt-quatre ans. Le romancier est mort chez-lui, dans son domicile familial sis dans le centre ville de Tizi Ouzou, suite à un arrêt cardiaque, ont rapporté ses proches.

Mohamed Hamoutene était l’un des derniers écrivains de sa génération, originaire de la wilaya de Tizi Ouzou, encore en vie. En plus de ses livres, Mohamed Hamoutene était aussi connu pour être un féru des activités culturelles, particulièrement littéraires, qu’il enrichissait toujours de sa présence et de ses interventions remarquables. Parmi ses livres, on peut citer les romans « Les oubliés de l’histoire » (éditions Dar El Othamnia, 2009), « Meski » (éditions Enag, 2015) et « L’érudit », publié la même année chez le même éditeur. Dans son roman, « Les oubliés de l’histoire », inspiré de faits réels, Mohamed Hamoutene aborde le rôle joué par les immigrés dans la construction de la France.

Mohamed Hamoutene, à l’instar de pas d’écrivains, était un autodidacte qui n’a commencé à écrire et à éditer ses livres que tardivement. Mais depuis son jeune âge, il était un passionné de littérature et de lecture, ont témoigné ses proches qui gardent de lui l’image d’un homme humble, doté d’un grand sens de l’écoute. Ce n’est qu’une fois devenu retraité qu’il se mit à accoucher ses idées dans des livres qu’il écrivait avec une grande passion. Mohamed Hamoutene a été enterré ce mardi au cimetière de Mdouha en présence de centaines de personnes, dont quelques hommes de culture locaux ainsi que des responsables du secteur de la culture.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Réagir

*