L’association des apiculteurs de Draa Ben Khedda organise la foire du miel

L’association des apiculteurs de Draa Ben Khedda

DRAA BEN KHEDDA (Tamurt) – L’association des Apiculteurs professionnels du massif de Djurdjura- Tizi-Ouzou organise la foire du miel et des produits de la ruche dans la ville de Drâa Ben Khedda et ce, du 26 novembre au 3 décembre prochain. L’événement est organisé en partenariat avec la direction des services Agricoles de la wilaya de Tizi Ouzou et la  chambre de l’agriculture.

Les visiteurs pourront ainsi visiter cette foire au niveau du centre culturel de la ville de Drâa Ben Khedda. Les responsables de l’association qui organise l’événement précise que les objectifs de cette foire consistent à valoriser les productions de l’apiculture du massif du Djurdjura, promouvoir l’apiculture par l’insertion des apiculteurs amateurs dans les milieux professionnels, sensibiliser sur les vertus des produits de la ruche, améliorer  la  visibilité pour la filière apicole, écouler la production, combattre les miels frauduleux et sensibiliser les autorités pour mieux prendre soins de l’apiculture. Comment réaliser ces objectifs ? Les organisateurs répondent que les choses peuvent se faire par la sensibilisation des consommateurs : «     Il faut faire connaitre les miels du massif du Djurdjura, analyser les miels, diversifier les productions de l’apiculture, classer le miel du massif de Djurdjura  comme produit de terroir et le labelliser », souligne l’un des responsables de l’association des apiculteurs qui prend part à l’organisation de la foire de Drâa Ben Khedda.

Ce dernier ajoute que les exposants sont des apiculteurs professionnels et des producteurs des régions du centre.  Plus de trente stands sont aménagés à cet effet avec  une vingtaine d’apiculteurs et des associations du secteur. A cette occasion, l’association des apiculteurs va présenter au grand public son programme sur le développement  de l’apiculture au massif de Djurdjura notamment par l’appui technique aux apiculteurs par, l’information, la formation pratique et la vulgarisation de l’apiculture moderne mais aussi par la protection et la sauvegarde de la race locale et ses écotypes ainsi que par l’amélioration  du tapis mellifère par l’encouragement à la plantation des plantes utiles aux abeilles et expliquer sur le rôle des abeilles comme agent pollinisateurs. Les responsables de la même association insiste sur la valorisation des productions de l’apiculture, la labellisation des miels du massif du Djurdjura et l’explication aux consommateurs des vertus des miels.

Tahar Khellaf 

Partager cet article

Réagir

*