Depuis l’arrivée d’El Hadi Ould Ali, le sport en Algérie se porte très mal


ALGÉRIE (Tamurt) – Depuis qu’El Hadi Ould Ali a été désigné ministre de la Jeunesse et des Sports, les résultats sportifs obtenus par l’Algérie, toutes disciplines confondues, sont des plus catastrophiques.

En effet, jamais le sport ne s’est porté aussi mal en Algérie que sous l’ère de Ould Ali El Hadi. Ce dernier, s’est retrouvé mystérieusement ministre de la Jeunesse et des Sports alors que son CV n’avait absolument aucun rapport avec ce secteur ni avec aucun autre d’ailleurs, El Hadi Ould Ali, n’ayant jamais terminé ses études et n’ayant obtenu aucun diplôme.

Mais en Algérie, les responsables ne sont pas désignés en fonction de leurs CV et de leurs compétences mais selon le degré de docilité dont on fait preuve. Et en la matière, il est difficile de battre le record de Ould Ali El Hadi. Ce dernier est passé du RCD et du MCB au directoire de campagne d’Abdelaziz Boutzeflika, sans rougir, en occupant plus d’une fois le poste de directeur de campagne du président dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Pour revenir au bilan sportif, pendant la période du règne de Ould Ali El Hadi, il y a lieu de rappeler d’abord la débâcle accompagnée de plus d’un scandale des derniers Jeux Olympiques au Brésil, dont le triste souvenir restera dans les esprits de tous les férus du sport. Il y a eu aussi la descente aux enfers de l’équipe nationale du football, lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations-2015, après avoir été écrasée, en quart de finale, par la Côte d’Ivoire avec 3 buts à 1.

Ces résultats piètres se sont poursuivis et ont abouti encore à l’élimination précoce et honteuse de l’Algérie de la Coupe du monde-2018 après avoir été battue, aussi au match aller qu’au match retour par la Zambie. Jamais l’équipe nationale de football n’a fait des prestations aussi médiocres d’affilée. Il en est de même du niveau du championnat de football de la Ligue professionnelle où une débandade indescriptible y règne depuis qu’El Hadi Ould Ali est à la tête du ministère de la Jeunesse et des Sports et de toutes les autres disciplines.

Pourtant, l’Etat algérien, via le ministère de la Jeunesse et des Sports, continue de débourser des milliards dans le sport en pleine période de crise et d’austérité. Et ce, sans que les résultats ne suivent aucunement. Bien au contraire, les manifestations sportives internationales sont devenues des occasions pour humilier l’Algérie au vu et au su du monde entier. Il s’agit donc d’argent jeté par les fenêtres au moment où on demande au peuple de manger moins.

Tahar Khellaf  pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Si un médiocre vient prendre les commandes dans un pays de nuls,
    Ces nuls diront que ce médiocre est un érudit.
    Si un médiocre venait à prendre les commandes dans un pays d’érudits,
    Ces érudits diront que ce médiocre est nul.

    Répondre

Réagir

*