L’anniversaire de la création du FFS n’est célébré qu’en Kabylie

Laskri FFS

ALGÉRIE (Tamurt) – La date de la célébration de 54ème anniversaire du FFS par Hocine Aït Ahmed, le 29 septembre 1963, n’a été célébré qu’en Kabylie. En dehors de la Kabylie, personne n’a entendu parler de cette date, ni même du FFS.

Une poignée de militants kabyles Algérois ont fait le déplacement avant hier jusqu’à Médea pour célébrer cette date, mais le coup n’a pas marché. Pour les habitants de Médea, et de toute l’Algérie, le mot FFS et même le nom Aït Ahmed ne leur disent pas grand chose. Pour eux, (Les Algériens), le FFS et Hocine Aït Ahmed, sont un parti et une personnalité kabyles donc étrangers. Même en 1963, l’appel d’Aït Ahmed pour faire barrage à l’armée des frontières n’a été entendu que par les kabyles. C’était à cette époque qu’Aït Ahmed et ses compagnons kabyles devaient créer le MAK.

Ce n’est pas en 2017 que les Algériens vont changer d’avis pour considérer au moins le FFS comme un parti de leur pays. Quel bilan peut donner le FFS aujourd’hui, c’est à dire 54 ans après sa création? Aucun Algérien ne vote pour ce parti, ni pour le RCD. les Algériens ne sont pas des opposants au régime en place, mais des opposants à la démocratie, à la modernité, à la laïcité et à l’émancipation. Ils menèrent exactement un combat contre le FFS, le RCD et la toute la Kabylie. L’avenir dont rêvent les Algériens n’a rien à avoir avec celui de la Kabylie. La séparation est la solution inéluctable.

Ravah Amokrane pour Tamurt 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Même les partis qu’on croyaient vraiment d’opposition n’attendent plus ce que les urnes leurs donnent comme résultats mais ce que le régime leurs réservent comme sièges

    L’étiquette politique ne justifie pas les compétences, l’honnêteté des élus, je crois que nous sommes encore dans une phase de rodage , on a bien constaté que dans la plupart des communes dirigées par le FFS ou le RCD on retrouve dans les mêmes pratiques…absence de savoir faire…

    Répondre
  2. Une idole n’est pas un symbole. Le sigle FFS n’a plus de saveur. Il a étè achetè par le regime qui veut l’utiliser comme pont vers l’assimilation, la banderole en arabe est plus que suffisante de cette volonté raciste. Boycotter le là où vous etes!!!

    Répondre
  3. Mais comment alors, ces Algériens dont vous parlez ne veulent pas se détacher de nous. Comment faire ? Même le régime qui a toujours était anti-k
    abyle ne veut absolument pas lâcher la Kabylie sans effusion de sang. Je ne comprend pas comment ces Algériens qui ne veulent pas de nous comme amazigh et avec les mêmes droits qu’eux mais veulent rester attacher a nous? Moi quand je n’aime pas quelqu’un je me sépare de lui.

    Répondre

Réagir

*