LA MINISTRE SAKINA AIT-AHMED SUR BRTV CE LUNDI 7 SEPTEMBRE


PARIS (Tamurt) – Mme Sakina AT SLIMAN/AIT AHMED, ministre de la Langue et de la Culture Kabyles au sein du Gouvernement provisoire kabyle, sera l’invitée, lundi 7 septembre 2015 à 19h (heure de Paris), de l’émission « I NEZRA MAZAL AD NZER » animée par Mohand KACIOUI

 

S-teqvaylit

Ministère de la Langue et de la Culture kabyles

Am akken i teẓram Anavad Aqvali Uεdil akk d Afraniman n Tmurt n Iqvayliyen semlen Takadimit n Tutlyat d Yedles Iqvayliyen ass n 24 di Yulyu 2015

Ass n Arim (letnayen) 7 di ctamber 2015, ɣef Sa (19 h) n tmeddit, Masa Sakina AT HMED, Taneɣlaft n Tutlayt d Yedles Iqvayliyen ad tili di tesgilt I NEẒRA MAZAL ANẒER n Muḥend KACIOUI di tiliẓri BERBERE TV

Ad d temeslay ɣef imuhal ara yilin di TAKADIMIT N TUTLAYT D YEDLES IQVAYLIYEN ama deg wayen icudden ɣer tutlayt neɣ ar yedles

Ad ilin (t) ɣer yidis is :

Masa Djamila AMZAL i yuraren deg usaru Tawrit Yetwatun, adlis n Dda Lmulud MAMMERI i d yera ɣer sinima Mas BOUGUERMOUH.

Mas Said KESSAS d Mas Zahir AMYAS inaẓuren imaɣnasen n tutlayt de yedles,ara d yefken akw alɣu n sen ɣef ayen yeεnan liḥal n Taẓuri sumata d tin inaẓuren iqvayliyen, deg wakud agi i deg nela, d wayen isaramen ɣer zdat

Garaɣ kra n wagguren nesaram ad tili tesgilt nniden i deg ara nesdukkwel akw wid yetmahalen ɣef tutlayt taqvaylit

 

En français

ANAVAḌ AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
Ministère de la Langue et de la Culture kabyles

Le 24 juillet 2015, le Gouvernement Provisoire Kabyle (Anavad) et le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK= ont annoncé officiellement la création de l’Académie de la langue et de la culture kabyles

Le lundi 7 septembre 2015 à 19h (heure de Paris) Madame Sakina AIT AHMED Ministre de la Langue et de la Culture Kabyles sera l’invitée de l’émission I NEZRA MAZAL AD NZER animée par Mohand KACIOUI

Parmi les autres invités il y aura la célèbre actrice kabyle Djamila AMZAL, les artistes et militants de la langue et de la culture kabyle Said KESSAS et Zahir AMYAS, qui parleront de la situation de l’art en général et des artistes kabyles dans ces moments difficiles et de leurs espoirs dans l’avenir notamment leurs propositions pour une amélioration de la situation

Ce n’est qu’un début, dans un mois ou deux nous proposerons une émission qui regroupera tous ceux qui travaillent dans tous les domaines en faveur de la promotion de la langue et de la culture kabyles.

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Azul a Massa Sakina
    Tazwara ilaq am ad teγduḍ akken ad tekseḍ isem agi inem n taɛrabt (sakina), wagi d amezwaru. Tis snat ilaq (awi yufan): idlisen i d-yeffeɣen akk ad sufɣem tattafsart anida ar ilin merra idlisen agi neɣ diɣen a ten-is-ttakem af uẓeṭṭa (internet) akken widak ibɣan ad ten-id-aɣen akken a ten-ɣren neɣ a ten fken d arazen i yemdukal nsen. Yal yiwen yebɣan ad ixdem « akadu »(tarzeft) i yiwen uqγayli, as yawi akadu yagi n wedlis agi. Ihi, tella lxedma-m a Massa taneɣlaft n teqbaylit n tutlayt nneɣ yettwarekḍen, yerkeḍ waɛraγ aḥraymi akken ik-yenna Maɛṭub lwennas. Yal tikelt ara d-iffeɣ wedlis s teqbaylit neɣ s tefransist af taluft afi iɣ yecban ilaq awen ad t-id-kecfem af internet tamurt infi d siwel info. Tanmirt-im a weltma tneɣ.

    Répondre
  2. la promotion de la langue et de la culture kabyles ou? dans l´aire, je crois notre langue est locale sa limite géographique ne dépasse pas le pays kabyle, c´est lába que les choses devait s´appliqué et uniquement pour ses intéressés par ailleur

    Puisque les conditions ne sont pas encore réuni pour effectué ce genre travail sur place en pays kabyle , le GPK doit profité de la moindre occasion que leur offre la Metrople pour bien préparé leur langue national comme instrument de travail en l´occurence le kabyle, comme tout les gouvrenement du monde sauf dans les pays encienement colonisé, le cas l´afrique noir,et du nord l´Amerique latine, le Bresil etc

    Répondre
  3. Madame La ministre, il faut creer des endroit libre en Kabylie ou ailleurs pour aider ceux et celles qui écrivent pour faire coriger le travail de ceux qui le souhaitent. Il faudrait aussi faire le necessaire pour trouver des éditeurs qui accepteraient d’éditer des ouvrages tout ceux et celles qui ont des textes a faire publier.
    J’ai pas trouvé d’editeur depuis 10ans a ce jour. J’ai ecris a L’Edition, TIRA de Vgayet, aucune reponse. Un édition à Tizi, tres connue, aucune reponse. L’editeur Bouchen en France (pourtant un Kabyle) aucune reponse lui aussi. Que faire madame face a cela ? On dirai que ces Kabyles ne veulent de leur langue . Alors qu’ils envoient leurs enfants apprendre celles des autres y compris l’arabe qui est la langue ennemie (je parle de ceux et celles qui vivent a l’etranger).

    Répondre

Réagir

*