La coordination MAK AQVU adresse ses remerciements aux participants de la marche du 12


 

AQVU (Tamurt) – La coordination MAK AQVU, tient à remercier chaleureusement la grande famille du MAK, qui a honoré hier la ville d’Akbou par sa présence et par la réussite luisante de la marche qui constitue la meilleure réponse pour les multiples provocations et les menaces de mort, proférées à l’encontre de mass Bouaziz Ait Chebib et mass Ferhat Mhenni, présidents respectifs du MAK et du GPK. Ainsi que toute la famille militante du Mouvement pour l’Autodétermination de la KABYLIE.

La journée commença par une bonne ambiance fraternelle, où les militants akbouciens ont investi tôt le matin l’espace libre à côté du lycée Muhend Uharun, pour se retrouver avec sourire et optimisme pour accrocher les différentes banderoles et les drapeaux Kabyles et Amazighs. S’en suivent plusieurs vagues d’arrivant de différents coins de la Kabylie pour prendre part fièrement à l’initiative. A près d’une demi heure avant l’heure prédéfinie de l’entame de la marche, la foule a été organisée par plusieurs carrés afin de se préparer à marcher. En même temps, le président du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) mass Bouaziz Ait Chebib, prit la parole pour répondre avec courage et brio aux viles menaces du pouvoir colonial, par le biais de ses sbires, qui ont agi en pleine nuit pour tagguer plusieurs mûrs, une tentative nulle et vaine pour tenter d’installer peur et hésitation dans le cœur de la famille militante.

L’orateur a également joint à son discours, un récapitulatif des événements macabres qu’a vécu le pays Kabyle, dont les assassinats perpétrés par les corps militaires algériens. Un discours de génie, qui n’a pas manqué d’attirer des foules de passants ou des curieux, qui ont fini par entrer dans les rangs, se sentant tous concernés.

Le président a également profité de l’occasion de sa prise de parole pour rendre un hommage spécial aux femmes qui ont embelli l’initiative par leur présence, ce qui rappelle la place importante que possède la femme en notre société Kabyle. Un autre hommage spécial a été rendu à deux de nos artistes chanteurs présents, en l’occurrence Said Kessas et Djamel Abane.

A 11h précises, la marche débuta enfin dans la sérénité et la convivialité, mais tout de même, avec une certaine méfiance, où un cordon de sécurité a été mis en place autour du président et les différents membres de la direction. Une mesure qui s’est avérée inutile puisque tout au long de la marche, au passage de plusieurs véhicules, on entendit des encouragements du genre : <Aqlagh yidwen a Bouaziz> (Nous sommes avec vous Bouaziz), disait un automobiliste en levant le poing en la direction de président mas Ait Chebib. D’autres lançaient : VIVE LE MAK, ou encore, à bas la répression, Kabylie indépendante… Ajoutant à cela des coups de klaxon.

La marche se poursuivit par l’animation des différents militants, en scandant différents slogans dont : Algérie coloniale, Kabylie indépendante, A bas la répression, autodétermination, pouvoir assassin, Ulac smah Ulac, Nukni s iqvayliyen na3ya si lvatel tamsalt n Mkuda tejrah ulawen, Tamurt-iw la Kabylie, pouvoir colonial,… Se sont joints plusieurs chants dont des chansons de Ferhat Mhenni et Oulahlou, dont certains modifiés volontairement pour narguer le gouvernement d’Alger, comme cette chanson du célèbre Oulahlou convertie en : Nes3a irgazen Utnidessawadem-ara, Va3den fellawen am y-igeni ar Lqa3a, Nes3a Da Bu3ziz nefkayawen 3atiqa, awk d mas Ferhat asselway l’GPK. Ainsi les militants se sont donné à cœur joie en brandissant leurs drapeaux et banderoles jusqu’arriver à la place des martyrs du printemps noir, où s’est tenu un rassemblent, lors duquel il y a eu des prises de parole de la part de plusieurs intervenants, à commencé par le président de la coordination mas Rahim Arezoug, qui entama son discours par des souhaits de bienvenue ainsi que des remerciements en directions de toutes les personnes présentes et ayant participé à la marche, avant d’enrichir son discours en relatant les dernières violations qu’a subies notre pays Kabyle de la part du régime colonial, mais aussi en répondant aux menaces, en les qualifiant de lâches et insensées, tout en insistant que de tels agissements ne font que renforcer la détermination du peuple Kabyle pour lutter pour sa liberté et son existence, d’où l’importance cruciale de rester unis et solidaire.

S’en suivit l’intervention du militant d’Akbou Jugurtha, qui a lu la déclaration de la coordination d’Aqvu, qui condamne et pointe du doigt l’état algérien, comme étant l’auteur de ces assassinats ainsi que le chaos d’insécurité régnant en Kabylie. Cédant ainsi la parole au reste des intervenants dont le président du conseil national du MAK mas Mouloud Mebarki, le secrétaire général mas Farid Djenadi, le secrétaire national des relations extérieures s mas Hocine Azem, Said Lahcène , président du conseil régional Tuviret-Bordj. Tous ont appelé à la solidarité et à l’importance de faire face aux menaces et intimidations, par la détermination et le travail continuel pour servir notre juste cause. Sans oublier le responsable à l’organique mas Boussad Becha, qui a lu une lettre de Mohand Ouamer Hachim . Finalement venu le tour du président du MAK mass Bouaziz Ait Chebib de prendre la parole et dénoncer à son tour et avec fermeté les assassinats ayant eu lieu en Kabylie sous forme de fausses bavures militaires. Mass Ait Chebib a également condamné les menaces ayant été proférées, disant qu’elles ne venaient certainement pas de la population de la ville d’Akbou, mais plutôt d’agitateurs travaillant pour le compte de l’état algérien, envoyés spécialement pour tenter d’intimider les militants et les dissuader de poursuivre les activités, ainsi que la route vers l’aboutissement de leur ambition de liberté entre autres. Le rassemblement s’est clôturé après cela par la levée du drapeau une nouvelle fois, sous l’hymne national Kabyle, avant que les présents finissent par réciter le serment d’allégeance tous en chœur

Comme d’accoutumée après chacune de ses actions, la coordination MAK Aqvu adresse ses remerciements à toutes les personnes ayant assisté, participé et contribué à la réussite de son initiative, tout comme elle exprime sa fierté d’avoir eu l’honneur une nouvelle fois, d’abriter un tel événement chez elle.

Vive le MAK et le GPK, sous la direction des dignes fils de la Kabylie, Mass Bouaziz Ait Chebib et mass Ferhat Mhenni, ces deux géants que nous avons la chance d’avoir et que nous ne laisserons jamais tomber.

Tanmirt-nwen ay isselwayen n nif d lharma.

Coordination MAK AQVU
Le responsable à la rédaction
Nounour MEZI

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. azul, merci pour cette journée de fete de l’independance de notre pays la kabylie ,mon pays natal et le seul que je reconnaisse vraiment ,les autres sont des pays transitoires qui me facilite la vie en attendant de voir mon pays liberé a jamais de algero-arabo-islamisme ,savoir que mas Djenadi est un respon sable du m a k me fait enormement plaisir il est de ma commune pas tres loin de mon village , je n’en dirais pas plus merci freres kabyles!!!!!

    Répondre
  2. Ferhat Mhenni etablie en exil il y a pas de problème sur sa securité physique parcontre Bouaziz Ait Chebib il prend des risques sur palce, il y a bcp d´ennemis sans se justitié(les jaloux et les opportunistes) qui sont contre la démarche pour une kabylie libre du régime colonial, vous savez les crimes lié a la politique est une longue tradition chez le régime colonial algerien incarné par le fln ,les léquidation physique avait commancé pendant la guerre de 54-62 qui a opposé les flagas du fln et la France, autrement s´il y a vraiment la securité en pays kabyle, pourquoi Ferhat ne prend pas l´avion pour faire un voyage privé dans son pays natal, pas pour salué le régime néocolonial mais tout simplement visité la maman qu il n´a pas vue de long datte a cause de la politique, il caraint que ses ennemis lui cause l´insouhaitable!

    Répondre
  3. Non mais Muhand, soit tu plaisantes soit tu as fumé pour sortir de telles inepties ou alors je n’ai pas compris: Tu veux que Ferhat vienne en Kabylie. Tu sais très bien que pour venir rendre visite à sa maman en kabylie, il doit passer par l’âne-gerie, qui est une dictature totalitaire, un pays de non droit et qu’à la minute où il foulera le sol âne-gerien, il sera embarqué pour ne plus jamais être revu. Il a déjà payé un prix lourd pour son engagement politique avec l’assassinat de son fils Ameziane, qu’il sont arrivés à perpétrer en pays étranger. Je n’imagine même pas ce qu’ils seraient capables de lui infliger s’il venait, ici où ils sont maîtres de tout. Tu le dis toi même, les assassinats politiques sont une habitude et une tradition du régime âne-gerien. Le régime veut surtout la peau de Ferhat de part son aura, sa personnalité, son parcours, son combat. Bouaziz même s’il les gêne aussi, ce n’est pas pareil, ils savent qu’il y’a des milliers d’autres Bouaziz kabyles. Merci au MAK de remercier tous ceux courageux qui se sont déplacés, notre meilleure richesse, capital sont la ressource humaine, les nôtres. Il serait bien de placarder cette déclaration dans les lieux populaires, cafés par exemple pour que le maximum puisse en prendre connaissance, tous n’ont pas acces à internet. Cette marche d’akbou montre que le courage a surpassé, été plus fort que la terreur, la peur et les menaces du régime maffieux ânegerien. Il faut rendre hommage à toutes ces personnes qui sont venus braver l’iconnu. Vu la désaffection par la population de la politique, le vide politique créé depuis le retour du mercenaire marocain et son clan de sangsues insatiables, vu les menaces de la veille pour décourager les gens, vu l’anathème, les calomnies contre le MAK, cette marche montre clairement l’adhésion des mots d’ordres du MAK par la population kabyle, dont le MAK. s’inspire et tire toute sa force. Le régime n’a pas eu le dernier mot malgré ses manoeuvres honteuses, viles, ses intimidations. Cette marche est sans aucun conteste un succès. Il faut continuer le travail de communication, de sensibilisation, de pédagogie, dans quelques temps, nous récolterons le fruit de noyte travail et investissement.

    Répondre
  4. L´Etablissement de l´Etat ne se faira pas a Paris ou a la province francphone du canada, ni en Iserael ni null par dans monde mais dabord en pays kabyle c´est labá ou le besoin s´exprime urgeament, si l´action de Mass Farhet s´inspire du Dailama, je que croit le pays kabyle n´obtiendra jamais son Ètat et le régime algerien va suivre sa politic colonial jusqu´a l´effacement definitive du dernier nèrfs qui existe encore (azar) du pays kabyle.
    Farhat doit changé de startegie politique et laissé un peu de son égocentrique du coté, le provisoir en exil a long térme ne peu pas intressé bcp de monde sur place et les quelques actions que le président du MAK fait sur le terain de temps en temps s´est comptement insufisant, Bouaziz ait chebib ne fait pas cea avec la propre force organisé de son groupe mais il dépand du GPK et se dernier donne l´impression d´un gouvernement un peu louche. Donc si les gens ne voient pas avec leur propres yeux les vrais personnes qui cherches de mené leur pays vers une nouvelle ère, je crois le dailma na pas libéré le Tibet mais tout simplement fait les voyages au tours du monde pour expliqué l´enseigne du boudisme et attiré le maximum de gens vers sa religion mais il a aucun profis du leader d´un mouvement libérateur!

    Répondre
  5. l’environnement hostile, mouvant et clochardisé de ce pays hybride, ne favorise pas une dynamique partisane saine et démocratique. Les exemples ne manquent pas et le dernier en date et le kidnapping à partir d’une mosquée du Dr Fekhar, qui a bougé le petit doigt mis à part les Kabyles?; le leader Kurde Ogalen emprisonné dans les geôles turcs qui s’en soucie mis à part ses frères d’armes? Non! Mass FERHAT ne doit prendre aucun risque, même en en France il doit prendre ses précautions, garde rapprochée, et agents de renseignements propres dans les quartiers alentours. Mass FERHAT et son gouvernement en exil ont pour missions fondamentales: l’internationalisation de la cause Kabyle, la mise en place des mécanismes de gestion de la future République, etc…Votre frère Kabyle

    Répondre

Réagir

*