Journées théâtrales « Mohia » : Le théâtre kabyle à l’honneur à Tizi Ouzou

Muhya

CULTURE (Tamurt) – La neuvième édition des Journées théâtrale « Mohia » auront lieu les 6 et 7 décembre prochains à la maison de la culture Mouloud-Mammeri, au théâtre régional Kateb-Yacine et au village natal de Mohand Ouyahia, Ait Eurbah, dans la commune d’Iboudrarene.

Le programme de cette manifestation culturelle dédié à la dramaturgie d’expression berbère comprendra une exposition sur la vie et l’œuvre de Abdellah Mohia ainsi qu’un hommage à ce dernier. C’est ainsi que la première conférence prévue dans ce sillage sera donnée par  l’universitaire exerçant au département de langue et culture amazighes de l’université de Tizi Ouzou, Zahia Guelma sur le thème de l’œuvre plurielle de Mohia. La langue de Mohia, étude de deux pièces de théâtre, est un autre sujet qui sera décortiqué par Tin Hinane Chelli et Zahia Charfa du même département universitaire.  « La transcription des textes oraux de Mohia » sera le thème qui sera revisité par l’universitaire Djouher Temmam alors que le chercheur Boukhalfa Ayad parlera de la poésie de Mohia, entre traduction et production. « Le théâtre de Mohia » est l’objet d’une autre conférence qui sera donnée par Amar Laoufi, maitre assistant et doctorant en littérature amazighe. De son côté, Said Chemakh évoquera à cette occasion le thème : « De la nécessité impérieuse d’éditer l’œuvre de Mohia ». Said Chemakh, docteur en littérature amazighe, est maitre de conférences à l’université Mouloud-Mammeri.

Par ailleurs, pour la journée de jeudi prochain, les organisateurs ont programmé un  recueillement sur la tombe de Abdellah Mohia dans son village natal Ait Eurbah. Il y aura aussi un récital poétique sous le thème « Ighav y ithri », par le poète Kadir Meddour. Quant à la fameuse cérémonie de remise des prix « Mohia » de la meilleure pièce de théâtre en tamazight aux lauréats de l’année 2017, elle aura lieu jeudi, dès 14 heures, dans la grande salle de spectacles du théâtre régional « Kateb Yacine » de Tizi Ouzou où sera aussi présentée en outre la générale de la pièce théâtrale intitulée « Emet ihi » (Prix Mohia d’argent 2016) et produite par le théâtre de Tizi Ouzou.

Tahar Khellaf pour Tamurt

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Dommage que vous n’ayez pas tenue compte de mon commentaire déja publié en reaction de votre article « Le festival du film amazigh est de retour à Tizi Ouzou » et que je reproduit ci-bas

    yiwen akken
    22 novembre 2017 à 16 h 51 min · Editer
    azul
    par contre le festivale de theatre Mohia revient cette année avec une reduction des motants deja modiques attrébués au lauréats. Ils seront carrément divisés par 2. 15M de c. au lieu de 30, pour le 1er prix. 10 au lieu de 20 pour le 2em et 5 au lieu de 10 pour le 3em. a noter que il y’a 2 ans. les pécules n’ont été remis au gagnants qu’avec 8 mois de retard et apres que un des laureat a menac é les organisateusr de les ester en justice. un article d’el watan en a relater les faits.
    d’autre patr le festivale internation du theatre de bejaia qui se tient normalement tout les mois de novembre n’aura pas lieu cette année. Peut etre meme qu’il ne revera plus le jour . je vous invite a enqueter sur ce sujet.

    Répondre

Réagir

*