Le journaliste Idir Tazrout condamné à six mois de prison

Tribunal

TIZI WEZZU (Tamurt) – Le jeune journaliste Idir Tazrout et très actif militant opposant au régime, a été condamné hier par le tribunal d’Iazouguen à une peine de six mois de prison avec sursis  et à une amende de de 10 000 de dinars, dans le procès qui l’a opposé aux islamistes de son village.

Habitant d’Aghriv, au nord de Tizi Wezzu, Idir a dénoncé sur les réseaux sociaux les salafistes qui veulent imposer leur mosquée au village.Courageux, Idir a déclaré au juge qu’il maintient son opposition aux activités de ces groupuscules salafistes qui agissent sans être inquiétés. « Je vais continuer mon combat contre l’intégrisme Islamiste et je garde toujours ma liberté d’expression », a tenu a déclarer le jeune journaliste après l’annonce de sa condamnation.

Son avocat compte faire appel, selon toujours ses déclarations. La nouvelle de la condamnation d’Idir a fait le tour de la Kabylie en un laps de temps. Les messages de soutien fusent de partout. Proche du RCD, Idir reste toujours un militant du terrain et très actif sur les réseau sociaux. Son opposition au clan de Bouteflika et à la salafisation de la Kabylie  a provoqué un harcèlement judiciaire contre lui. Le soutien du régime et de ses juges aux islamistes dans les villages les plus reculés de la Kabylie n’est plus à démontrer.

Ravah Amokrane pour Tamurt 

Partager cet article

Un commentaire - Écrire un commentaire

  1. Certains n’ont pas retenu la morale de la fable « le vieillard et ses enfants », l’union fait la force pour peu qu’on veuille de cette union. Le choix est donc entre mener des actions individuelles sans lendemain et être à la merci du pouvoir assassin, et mener des actions collectives au sein d’une organisation structurée, il n’ y en a qu’une : le MAK. Jamais dans l’Histoire du Monde, un individu n’a changé le court de l’Histoire s’il n’ a pas avec lui une organisation structurée qui porte au loin son combat. Qu’on soit Che Guevara ou Staline, sans les partisans on est rien. Lutter contre le salafisme et s’abstenir de lutter pour l’émancipation de son Peuple du colonialisme arabo algérien c’est faire les chose à l’envers. Etre du Rcd, donc algérianiste, et donc accepter une constitution algérienne anti-laïque, cela revient à neutraliser sa détermination à lutter contre le salafisme. Cela étant dit, on ne peut que condamner la privation de ses droits d’un homme pour l’expression libre de ses opinions.

    Répondre

Réagir

*